Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !
Logo du site
Dossier : Écologie : mobiliser les indécis

Et que durent tes aventures !

Photo de Eric Sanman provenant de Pexels
Photo de Eric Sanman provenant de Pexels

Ce qui suit n’est ni une recette, ni une liste exhaustive. Un témoignage plutôt, quelques conseils pour éviter l’essoufflement. Pour faire durer ses engagements, joyeusement et collectivement.


Voilà, tu y es. Les deux pieds dedans. Et même les jambes, le torse, les bras, la tête et tout ton être. Ta prise de conscience fut progressive ou subite. Qu’importe le déclic. Ton combat, c’est le zéro déchet, la condition animale ou la justice climatique. Qu’importe la cause écologique. À présent, tu entends faire bouger les lignes et avancer vers cette vision qui t’inspire et te porte.

Tout ceci est excellent. Mais ce qui importe, de plus, c’est de te demander : « Comment mon engagement va-t-il durer ? » Car aussi aiguë que soit l’urgence, soyons lucides, ton sprint sera un marathon. On parle d’années, au moins. Et un marathon, ça ne se court pas à peine réveillé, après avoir avalé un café. Quelles sont les ressources pour inscrire ton action dans le temps ? Nulle recette n’est ici offerte.

Plutôt, un partage de réflexions basées sur sept années d’engagement chrétien pour le climat. Puis, à toi de vivre ton chemin.
S’engager, c’est consacrer de ton temps, de tes compétences et de ton énergie pour des personnes ou des êtres vivants dont tu te soucies. À la mesure de ta passion, ton altruisme risque de dévier vers un service oublieux de toi-même. Elles planent alors, les ombres de la fatigue et du burn-out. Or un militant épuisé, c’est un militant arrêté.

Une saine militance est d’itinérance. Savoir se retirer, et être bien ; savoir revenir, et faire du bien.

Aussi, la meilleure façon de faire, c’est de s’obliger à ne pas faire. Sagesse du shabbat : s’arrêter et se reposer, régulièrement. Au-delà du sommeil, du temps libéré et de l’ennui, elles sont diverses, les fraîcheurs qui nous revitalisent le corps, l’âme et l’esprit. Pour ma part, je réjouis mes papilles de cuisine fine, vois mes amis footeux qui ne parlent pas d’écologie et suis accompagné par une pro de l’écoute. Juger

Cet article est réservé à nos abonné·e·s

vous pouvez l’acheter à l’unité pour 3€
Pour accéder à cet article :

Déjà abonné.e ?

M'identifier

La Revue Projet donne gratuitement accès aux articles de plus de 3 ans.

Vous devez être connecté pour commenter cet article
Aucun commentaire, soyez le premier à réagir !
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules