Logo du site

[VIDÉO] Justice sociale et transition énergétique à la veille de la Cop21

© La cabane aux fées/Revue Projet
© La cabane aux fées/Revue Projet
La France accueillera fin 2015 la Cop21 (la 21e Conférence des parties), une conférence internationale déterminante pour limiter le dérèglement climatique. À cette occasion, quel rôle peut jouer l’Union européenne pour enclencher une transition énergétique juste? Comment peut-elle éviter les risques d’inaction résultant d’un discours trop consensuel au niveau international ? Quelle vision de la transition énergétique ont les autres continents ?

Watch the English version of the videos here

Youba Sokona (Centre Sud), Pascal Canfin (World Resources Institute), Pablo Solón, (Focus on the Global South) et Cécile Renouard, philosophe, ont débattu des enjeux de justice auxquels les négociations internationales sur le climat doivent répondre, à l’occasion du colloque « Quelle justice sociale à l’heure de la transition énergétique ? » (organisé par le Ceras et la Revue Projet du 10 au 12 septembre 2014, à Paris). Un débat autour de Jean Hugé, directeur de recherche à l’Institut d’environnement et de développement durable de l’Université d’Anvers, en Belgique.
Introduction du débat, par Jean Hugé :


E/01 - Introduction Jean Hugé - À la veille de... par cerasvideo

Urgence et souci d’équité

Les pays du Sud sont les victimes du climato-scepticisme des pays du Nord. Alors que les premiers subissent déjà les lourdes conséquences du dérèglement climatique, les seconds attendent toujours d’être convaincus de sa réalité, nous explique Youba Sokona, conseiller spécial en développement soutenable au Centre Sud, à Genève. Il plaide ici pour une prise en compte des inégalités d’impacts de nos modes de vie dans les négociations. Car, dès lors que nous n’avons qu’une planète : « Les pays développés doivent baisser leur consommation d’énergie afin de permettre aux pays qui doivent se développer d’améliorer leurs conditions d’existence ». Pour cela, trois défis sont à relever : réorienter nos institutions, créer les possibilités d’une intelligence commune, reformer le système financier pour une réorientation des investissements. « Le choix est le nôtre ici et maintenant, car le présent et l’avenir sont entre nos mains. »


E/02 Youba Sokona - À la veille de la Cop21 par cerasvideo

Raisonner en termes « d’intérêt à agir »

Selon Pascal Canfin, la rhétorique du « partage du fardeau » n’a pas, jusqu’ici, permis d’aboutir à un accord international à la hauteur des enjeux climatiques. Il nous propose à la place de construire la négociation à partir des « intérêts à agir » du pays et de ses habitants, en ayant toujours en tête l’objectif final : limiter à deux degrés le réchauffement. Il souligne ensuite que cela devra s’accompagner de la mise à disposition de moyens financiers : les pays du Nord doivent honorer leur promesse de verser 100 milliards d’euros au Fonds vert pour soutenir les pays les plus vulnérables dans leur transition. Il en va de la crédibilité de l’Europe, tout comme de l’avenir de la planète…


E/03 Pascal Canfin - À la veille de la Cop21 par cerasvideo

S’attaquer aux causes structurelles du dérèglement climatique

Que diriez-vous si votre médecin vous proposait des méthodes de refroidissement lorsque votre enfant a de la fièvre ? Cela ne fera que masquer un symptôme ! Selon Pablo Solón, c’est cette même logique qui opère actuellement au sein des négociations internationales : nous ne nous attaquons pas aux causes structurelles du dérèglement climatique. Lui en identifie au moins trois : notre société est dirigée par la logique de rendement du capital, la démocratie a été capturée par quelques intérêts individuels au détriment du collectif, notre vision du monde anthropocentrée fait de la nature et de l’environnement un objet au service de l’homme.


E/04 Pablo Solon - À la veille de la Cop21 par cerasvideo

Sortir de la vision « win-win » des négociations

Enfin, Cécile Renouard revient sur la façon dont les enjeux de justice climatique questionnent un contrat social uniquement formulé en termes de marchandage. Sortir d’une vision « gagnant-gagnant » évite d’occulter une réflexion sur les « perdants » et permettrait de mettre à plat les tensions qui traversent tous les arbitrages à faire et de se donner des critères pour avancer. Entre ressources spirituelles, éthiques et expériences concrètes, la philosophe nous propose ici plusieurs pistes pour guider et réformer les critères de nos choix collectifs, au sein des enceintes de négociations et au-delà.


E/05 Cécile Renouard - À la veille de la Cop21 par cerasvideo

Conclusion


E/ 06 Conclusion - À la veille de la Cop21 par cerasvideo

Texte : Marie Drique (Ceras/Revue Projet)
Vidéos : La cabane aux fées

Vidéos « Quelle justice sociale à l’heure de la transition énergétique ? »

Retrouvez sur notre site, au fur et à mesure de leur mise en ligne, les vidéos du colloque « Quelle justice sociale à l’heure de la transition énergétique ? » À commencer par :

Les plus lus

L'homme et Dieu face à la violence dans la Bible

Resumé Faut-il expurger la Bible ou y lire l'histoire d'une Alliance qui ne passe pas à côté de la violence des hommes ? Les chrétiens sont souvent gênés par les pages violentes des deux Testaments de la Bible. Regardons la Bible telle qu’elle est : un livre à l’image de la vie, plein de contradictions et d’inconséquences, d’avancées et de reflux, plein de violence aussi, qui semble prendre un malin plaisir à multiplier les images de Dieu, sans craindre de le mêler à la violence des hommes. Une ...

Le religieux face au politique

Resumé La société a-t-elle besoin du religieux ? Oui sans doute. Mais ce religieux est disséminé, vécu « à la carte » par l’individu. Quant au politique, il gère mais ne mobilise plus les citoyens. D’où la même relative faiblesse de l’Etat et des Eglises, le même déclin du militantisme. Le partage entre religion et politique, tel qu’il a été pensé depuis deux siècles, en France surtout, correspond à deux visions de base (certes en elles-mêmes très différenciées) du religieux et de ce qu’il repré...

Libéralisme et socialisme

Resumé Le libéralisme et le socialisme semblent s’opposer comme deux philosophies de l’homme et de la société. Pourtant, le socialisme est aussi une philosophie de la liberté. Les penseurs libéraux ne se sont pas privés d’attaquer violemment, dès ses premières formulations, la « présomption fatale » du socialisme, aussi bien dans son idée de buts assignés à l’activité économique et à la vie sociale que dans sa philosophie de l’homme et de la liberté 1.À partir des années 1930, et plus encore apr...

Du même dossier

[VIDÉO] La démocratie au défi de la transition

La transition énergétique interroge nos modes d’organisation collective, nos modes de gestion des ressources ainsi que leur juste redistribution. Quels acteurs pèsent réellement sur ces décisions ? Comment travailler de concert avec les plus démunis sur ce sujet ? En quoi la transition interroge-t-elle notre système démocratique ? Watch the English version of the videos hereBruno Villalba, professeur de sciences politiques, Nicolas Benvegnu, sociologue, Catherine Larrieu, déléguée générale des S...

[VIDEO] Comment garantir la mobilité de tous ?

Comment s’émanciper de la voiture individuelle sans fragiliser à court terme les plus démunis ? Quelles politiques d’accompagnement et d’aménagement du territoire émergent pour contrer cette dépendance à long terme ? Entre société hyper-mobile et immobile, les contours d’un droit à la mobilité sont-ils à dessiner ? Jean-Pierre Orfeuil, urbaniste, Bénédicte Tilloy, directrice générale de SNCF-Transilien, Sandrine De-Boras, représentante de Transdev, et Audrey Berry, doctorante au Cired, ont débat...

[VIDEO] Mix énergétique : entre technologies controversées et régulations non stabilisées

Au-delà des controverses technologiques, le secteur de l’énergie est soumis à des évolutions majeures des systèmes de régulation qui l’encadrent. Comment dépasser les sources de crispation de ce débat ? Quels sont les atouts des systèmes donnant plus de place aux dynamiques territoriales ? Quels obstacles s’y opposent ? Jean-Charles Hourcade, directeur de recherche CNRS, Gilles Vermot-Desroches, directeur du développement durable chez Schneider Electric, Andreas Wieg, économiste et Teva Meyer, d...

Du même auteur

Climat : concilier efficacité et justice

Les négociations de la conférence de l’Onu sur le changement climatique peuvent-elles aboutir à une solution juste en 2015 ? Voilà la question que nous avons posée à un ancien ministre, un leader altermondialiste et une religieuse philosophe. Ils y répondent sans langue de bois. Prendre en compte l’intérêt de chacunPascal Canfin est conseiller principal pour les questions internationales sur le climat au World Resources Institute (WRI). Il a été député européen Europe-Écologie pour la région Île...

« Notre défi : inventer un développement social et soutenable »

Entretien - En 2015, environnement et réduction de la pauvreté feront l’objet d’une seule et même négociation internationale. Quels enjeux ? Quelles priorités pour la France ? Quelle incidence pour sa politique de développement ? Pascal Canfin, ministre délégué au Développement auprès du ministre des Affaires étrangères, répond. Les Nations unies doivent décider d’ici 2015 de la suite à d...

Pascal Canfin : « Lisez la Revue Projet... jusqu'au bout ! »

Le ministre délégué au développement était ce matin l’invité de la matinale sur France Culture. Pris à parti par un chroniqueur, il s'en est sorti grâce à sa lecture assidue de la Revue Projet ! Interrogé, ce mercredi 18 septembre 2013, par le chroniqueur Brice Couturier sur la transition énergétique qui serait un « piège pour les pauvres », comme le titrait la Revue Projet dans son numéro de juin 2013 (sous forme interrogative), Pascal Canfin a vivement réagi :« Vous l’avez lue, la Revue Projet...

Vous devez être connecté pour commenter cet article
Aucun commentaire, soyez le premier à réagir !
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules