Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !
Logo du site
Dossier : Conquête spatiale : jusqu’où aller ?

Cosmique blues


L’espace extra-atmosphérique n’a pas fini de nourrir les appétences humaines. Les conquêtes engagées ou espérées semblent s’aligner sur les prédictions fictives d’un Jules Verne ou d’un Isaac Asimov. À quelque 1,5 million de kilomètres de son berceau terrestre, le télescope James Webb, lancé le 25 décembre dernier, a décroché sa première étoile. D’aucuns piaffent de le voir débusquer une exoplanète qui révélerait une présence autre qu’humaine dans l’Univers.

Les ambitions côtoient parfois les catastrophes. Comme ce jour de janvier 2022 où des morceaux de l’ancien satellite soviétique Kosmos-1408 ont frôlé d’à peine 15 mètres le satellite chinois Tsinghua. L’épisode a fait craindre pour la Station spatiale internationale (ISS), dont le démantèlement est d’ailleurs prévu à l’horizon 2031. L’échéance signera-t-elle le déclin des États dans ces hautes sphères où la guerre froide n’a jamais complètement cessé ? Au profit des milliardaires américains du New Space déjà dans la course ? Ou d’une Chine toujours plus convaincue de son rang d’Empire du Milieu ? Et pour quel coût financier, géopolitique, scientifique et environnemental ?

Toutes ces questions propulsent pour la première fois la Revue Projet dans l’espace. Et plus précisément dans une histoire où l’éternel retour du même se niche au sein d’évolutions permanentes. Car l’espace est d’abord le théâtre d’une humanité en quête d’elle-même dans son propre dépassement, nous rappellent Alain Dupas et Charles Chatelin. L’observation du ciel a forgé la rationalité technologique et, avec elle, une volonté de puissance « virile » et jamais rassasiée.

L’histoire se devait de rendre justice aux femmes de leur participation clé à l’aventure spatiale, comme s’y emploie Laurène Delsupexhe. Or se souvient-on que lors de la mission américano-soviétique Apollo-Soyouz de 1975, un système d’amarrage « hermaphrodite » des deux modules a dû être mis au point pour ménager les susceptibilités des Supergrands ? Né dans le giron militaire et la logique de dissuasion, la course physique aux étoiles racontée par Philippe Varnoteaux a su s’en tenir à des fins pacifiques tout en marquant les hégémonies. La fin de la guerre froide n’a pas fait disparaître les rêves de grandeur, analyse Philippe Coué, alors que la Chine réclame son dû à l’empire des astres.

La partie de billard céleste se jouera-t-elle désormais à trois ? Le jeu se complique, détaille Xavier Pasco, depuis que les États-Unis (mais pas seulement) ont ouvert la voie aux acteurs privés du New Space, susceptibles d’acheter des planètes, des orbites et des ressources comme on s’offre ici-bas des villégiatures. La fuite en avant à l’assaut d’une planète B pourrait devenir réalité, s’alarme Jacques Arnould. Son prix serait lourd, alors que les débris spatiaux recensés par Christophe Bonnal inondent le ciel étoilé, ce patrimoine commun que l’Observatoire astronomique du Vatican appelle à préserver. À force, préviennent Franck Selsis et Roland Lehoucq, nos efforts déployés pour découvrir une vie extraterrestre, toujours devancés par nos fantasmes, risquent de se heurter à nos errements. Et nous laisser à notre errance cosmique.

Sommaire du dossier

Les plus lus

L'homme et Dieu face à la violence dans la Bible

Resumé Faut-il expurger la Bible ou y lire l'histoire d'une Alliance qui ne passe pas à côté de la violence des hommes ? Les chrétiens sont souvent gênés par les pages violentes des deux Testaments de la Bible. Regardons la Bible telle qu’elle est : un livre à l’image de la vie, plein de contradictions et d’inconséquences, d’avancées et de reflux, plein de violence aussi, qui semble prendre un malin plaisir à multiplier les images de Dieu, sans craindre de le mêler à la violence des hommes. Une ...

Religion et conflits

Resumé Quand la religion est phagocytée par la menace et la peur, elle ne peut plus se mettre à distance de la violence souveraine. Existe-t-il des conflits à proprement parler religieux ? A priori, on serait tenté de répondre de manière affirmative au vu des incidents sanglants qui opposent des groupes et des communautés, se réclamant, de par le monde, de leurs croyances religieuses pour défendre et promouvoir des intérêts politiques. L’actualité internationale évoque avec constance ces guerres...

Rôle et nature de l'actionnariat dans la vie des entreprises

Resumé Si la croissance rentable est le principal objectif pour les actionnaires, elle ne peut être leur seule visée. Il importe de mettre en œuvre des processus qui précisent les modes de relation avec les dirigeants de l’entreprise. Celle-ci a les actionnaires qu’elle mérite : seront-ils les partenaires du développement social ? De nombreuses situations récentes ont montré l’influence grandissante des actionnaires. Dernier exemple en date, en France, celui de Danone : après avoir renoncé à acq...

Du même dossier

Guerre froide, acte II ?

La conquête spatiale reste enracinée dans la rivalité entre superpuissances sous la guerre froide : autocélébration en surface et course à l’armement en coulisses. L’histoire n’est peut-être pas terminée. Au cours de la Seconde Guerre mondiale apparaissent les premières fusées modernes de l’histoire de l’astronautique, dont le tristement célèbre missile balistique allemand V2, de Wernher von Braun. Ce modèle ouvre la voie au...

Les nouveaux conquérants

L’entrée d’acteurs et d’intérêts privés dans le domaine spatial identifie le New Space. Un premier pas vers la privatisation de l’espace ? Très médiatisé aujourd’hui, le New Space symboliserait l’avènement d’une société nouvelle, fondée sur des méthodes modernes de production faites à la fois d’intelligence artificielle et de prise de risques, mais aussi sur une conception inédite des enjeux planétaires. Les grands acteurs du New Space co...

Une lutte dans la conquête

L’histoire de la conquête spatiale semble avoir été écrite par les hommes. C’est oublier le rôle majeur tenu par les femmes dans cette aventure, dont la réussite de l’alunissage de 1969. L’histoire commence en 1952. La Nasa n’existe pas encore que l’entreprise Lockheed, spécialisée dans l’aéronautique, conçoit les designs préliminaires pour les voyages interplanétaires au sein de son programme secret-défense, Skunk Works. Mary Golda Ross,...

Du même auteur

Le chemin vers la sobriété ?

« La décroissance c’est un appauvrissement généralisé »« La décroissance ? Revenir à l’âge de pierre ? »« La décroissance, un antimodernisme ! »Ces affirmations résonnent ? Une impression de déjà vu ou plutôt déjà-entendu ? Et si on vous disait pourtant que la décroissance, c’est tout le contraire, et peut être même la solution au défi environnemental actuel ?C’est l’idée que défend Timothée Parrique, chercheur en économie écologique, lauréat 2022 du Prix de thèse de la Fondation Terre Solidair...

Au- delà des fractures

La Nouvelle union populaire, écologique et sociale a pris corps lors des législatives de 2022 malgré de fortes dissensions entre ses composantes. L’historien Gilles Candar nous rappelle que la gauche a toujours combiné oppositions et convergences. Que vous inspire la récente formule des « deux gauches irréconciliables », qui continue d’ailleurs de diviser ?Qu’elle n’est qu’un bon mot d’un politique et qu’elle a eu une grande fortune médiatique. Certes, l’histoir...

Violences : symptôme ou système ?

La vulgate médiatique ou politique réduit la violence à sa plus simple expression : directe, aveugle et a priori dépourvue de sens. La violence se déplore et se condamne. Oser la comprendre, serait-ce l’excuser ? Ce numéro de la Revue Projet, coordonné en lien avec le pôle formation du Ceras, récuse le sous-entendu de cette question.Aucune violence ne s’affronte sans être nommée et, ainsi, approchée. Car approcher la violence pour la dépasser, c’est aussi s’emparer de l’autre enjeu fondamental ...

Vous devez être connecté pour commenter cet article
Aucun commentaire, soyez le premier à réagir !
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules