Logo du site

Les renouvelables, entre privatisation et projet citoyen

Luminiţa-Anda Mandache et Olivier Servais
Chercheur

En Wallonie, un projet d’éoliennes soutenu par des habitants a été repris en main par le secteur privé. Mais les citoyens étaient-ils réellement au cœur du dispositif ? Retour sur la genèse de ce projet. Dans le cadre d’un programme de libéralisation promu par l’Union européenne, la privatisation du secteur de l’énergie est effec...

Soustraire l’énergie à la logique du marché

Anousheh Karvar
Chercheur

Il est des biens essentiels, comme l’énergie, l’eau, qui ne devraient pas être soumis aux lois du marché. L’instauration d’un système de solidarité, semblable à celui qui existe pour la couverture santé, permettrait que chacun puisse y avoir accès. Les enquêtes et les témoignages recueillis par les associations d’entraide concor...

Climat : concilier efficacité et justice

Pascal Canfin, Cécile Renouard et Pablo Solón
Vu d'ailleurs

Les négociations de la conférence de l’Onu sur le changement climatique peuvent-elles aboutir à une solution juste en 2015 ? Voilà la question que nous avons posée à un ancien ministre, un leader altermondialiste et une religieuse philosophe. Ils y répondent sans langue de bois. Prendre en compte l’intérêt de chacun Pascal Canfin es...

Un nouveau récit pour une transition juste

Sylvain Lavelle
Question de sens

La transition énergétique peut-elle être un levier de justice sociale ? Le défi est de taille : c’est le récit du changement qu’il nous faut inventer. Le contexte d’une société d’individus atomisés, impuissants, ne s’y prête guère. La capacité à faire de cette crise une opportunité réside sans doute chez les acteurs qui subi...

Énergie : l’enjeu agricole

Christian Couturier
Acteur de terrain

Les sols, les forêts doivent-ils produire de l’énergie, stocker du carbone, alimenter les animaux ou les humains ? Et comment dé-carboner la chaîne agro-alimentaire, grosse émettrice ? L’agriculture et l’alimentation sont au cœur des tensions liées à la transition énergétique. La transition énergétique interroge profondément nos ...

Remunicipaliser l’électricité : le modèle allemand

Teva Meyer
Chercheur

Le marché des énergies connaît une vague de remunicipalisation en Allemagne. Ce mouvement, étudié ici à Hambourg, se donne pour objectif de rendre le contrôle du secteur aux citoyens et d’améliorer la justice énergétique. Une dynamique envisageable en France ? Dans les médias français, l’Energiewende (la transition énergétique) al...

Mobiliser l’énergie sociale

Jean Merckaert
L'équipe de rédaction

2009. Le consensus s’impose pour tous les acteurs du Grenelle de l’environnement : l’avènement d’un modèle soutenable passe par une taxe carbone. Mais la mesure n’est guère expliquée. Le concert des protestations s’organise. La société française n’est pas prête. L’avis contraire du Conseil constitutionnel sur les modalité...

Pour une Europe de l’électricité

Dominique Maillard
Acteur de terrain

Les énergies renouvelables produisent une électricité disséminée et fluctuante. La consommation suit ses propres variations. L’équation technique est redoutable et invite à mieux intégrer les réseaux de transport d’électricité au niveau européen. Les explications de Dominique Maillard, président de RTE. Quel est le rôle de RTE (R...

Écologie : pourquoi bouge-t-on si peu ?

Patrick Viveret
Question de sens

Notre maison brûle, nos sociétés marchent sur la tête, mais l’on regarde ailleurs. Pourquoi ? La sidération se conjugue avec l’illusion qu’on aura le temps et l’incapacité à imaginer d’autres issues. D’où l’importance de démontrer, par l’exemple, qu’autre chose est possible. Et enthousiasmant. On peut lire les grands enje...

Au fondement matériel de la démocratie

Bruno Villalba
Chercheur

Les crises écologiques et énergétiques interrogent les conditions d’existence matérielles de la démocratie, qui s’est longtemps perçue comme extérieure à la nature. Ces crises, cumulées avec les enjeux sociaux, obligent la démocratie à reformuler son projet politique, dans un délai de plus en plus réduit. Les crises environnemental...

Se libérer de la consommation

Dominique Méda
Question de sens

L’insoutenabilité de nos modes de consommation, désormais bien établie, rend plus intolérable encore le fait qu’une minorité se gave tandis que d’autres manquent de l’essentiel. Mais le consumérisme habite aussi nos imaginaires. Le dépasser suppose d’y substituer un nouveau paradigme. La prise de conscience des liens existant entre...

Quels indicateurs pour éclairer la précarité énergétique transport ?

Audrey Berry
Chercheur

L’automobile est aujourd’hui le mode de transport dominant des déplacements locaux. En 2008, en France, 65 % d’entre eux étaient réalisés en voiture (l’équivalent de 83 % des distances parcourues en France). Si les transports en commun, la marche, le vélo forment des alternatives durables à la voiture, elles ne sont ni toujours ac...

Transition énergétique : les prix de l’immobilier en question

Éric Lagandré et Vincent Renard
Chercheur

La précarité énergétique, qui touche 15 à 20 % des Français, requiert certes un effort accru de rénovation thermique des bâtiments. Elle appelle aussi à desserrer l’étau des dépenses de logement qui étranglent les ménages. À quand une action publique déterminée pour faire reculer les prix de l’immobilier ? Alors que la question ...

Vers des transports amoureux du climat ?

Jean-Pierre Orfeuil
Chercheur

Nos sociétés exigent d’être mobiles, mais une large part de la population vit des difficultés de déplacement pénalisantes. Peut-on concevoir une transition énergétique dans les transports, grands émetteurs de gaz à effet de serre, qui n’aggraverait pas la situation de ces personnes ? Quelles options mobiliser dans un contexte budgéta...

Droit à l’énergie, progrès ou illusion ?

Soisic Rivoalan et Fabien Tocqué
Acteur de terrain

Un Français sur cinq est en situation de précarité énergétique. Une situation qui risque de s’aggraver lorsque les prix de l’énergie augmenteront. Garantir l’accès à l’énergie de tous est donc plus que jamais une nécessité. En France, une partie des ménages est fragilisée par la hausse régulière des dépenses contraintes, cel...

« Manger ou se chauffer, il faut choisir ! »

Magdala (association)
Droit de cité

À Lille, un groupe de personnes en situation de précarité a engagé, avec l’association Magdala, une réflexion et des actions sur le logement écologique, l’alimentation biologique, l’accès à l’eau… Il nous livre ici le fruit de ses échanges sur la transition énergétique et la justice sociale. Qu’évoque pour vous le terme de ...

L’énergie au XXIe siècle, le sens des limites

Jean-Charles Hourcade et Nebojsa Nakicenovic
Chercheur

Les énergies fossiles menacées d’épuisement ? Du point de vue climatique, il y en a trop. Si nous les exploitions toutes, l’atmosphère et la biodiversité ne pourraient en supporter les rejets. Ce n’est pas le « pic » des fossiles qui nous forcera à changer de modèles énergétiques, mais notre désir de voir émerger un autre dévelo...

Question en débat : Aura-t-on l’énergie d’une transition juste ?

Un nouveau récit pour une transition juste


La transition énergétique peut-elle être un levier de justice sociale ? Le défi est de taille : c’est le récit du changement qu’il nous faut inventer. Le contexte d’une société d’individus atomisés, impuissants, ne s’y prête guère. La capacité à faire de cette crise une opportunité réside sans doute chez les acteurs qui subissent eux-mêmes l’injustice.

La transition énergétique s’impose à nos sociétés dans un contexte de crises multiples : modification du milieu et du climat due à l’action de l’homme, raréfaction des ressources, chômage, pauvreté et précarité. C’est en même temps une transition sociétale : elle concerne les énergies renouvelables, mais aussi les modes de production, de distribution, de consommation, d’usage, d’habitat ou de transport qui y sont associés.

Les changements qui se profilent à l’horizon de la transition articulent plusieurs dimensions : le court et le long termes, le global et le local, la recherche, l’innovation, la législation, etc. Mais dans le processus, les questions d’efficacité (d’ordre « socio-technique ») s’accompagnent de questions de justice (d’ordre « socio-éthique »). Ainsi, les changements à venir sont censés nous permettre de sortir de la dépendance à l’égard du pétrole, du charbon, du gaz ou de l’uranium, de réduire la pollution du milieu global et local et de contenir la tendance au réchauffement climatique de la planète. Mais ils sont aussi censés nous permettre de garantir l’accès à l’énergie pour les populations, de limiter les inégalités énergétiques entre les riches et les pauvres et de lutter contre la précarité énergétique.

Dans sa définition la plus simple, la transition énergétique est un processus progressif et complexe qui permet à l’humanité de passer d’un ordre matériel et social fondé sur l’énergie non renouvelable, fossile et fissile (pétrole, gaz, nucléaire, etc.) à un ordre matériel et social fondé sur l’énergie renouvelable (éolien, hydraulique, solaire, etc.). La difficulté du changement requis par la transition se double d’un impératif : le mener à bien en respectant certaines exigences de justice sociale, lesquelles ne sont pas une sorte de cerise sur le gâtea

Cet article est réservé aux abonné.e.s

vous pouvez l'acheter à l'unité ou par Question en débat
Pour accéder à cet article :

Déjà abonné.e ?

M'identifier

Revue-Projet.com offre l'accès gratuit aux articles de moins de 2 mois ou plus de 4 ans.

Vous devez être connecté pour commenter cet article

1 réactions pour « Un nouveau récit pour une transition juste »

Francis LO
03 mars 2015

Article fort intéressant.
Oui la justice avec un grand « J » est un point incontournable dans ce débat. Il faudrait que les droits de l'homme et européens soient appliqués, en particulier qu'ils permettent à tout citoyen d'accéder à un emploi dans notre société qui lui redonnera la dignité, alors un grand pas pour l'humanité sera franchi.
Mais voilà, le gouffre entre riches et pauvres ne cesse de se creuser, dans un climat de dégradations sociales, environnementales, comme géopolitiques sur l'ensemble de la planète où chacun est impacté.
Il est utopique de croire à un partage des richesses détenues par une poignée d'hommes, puissants, corrompus par le pouvoir, l'argent. Ces hommes cherchent toutes les niches, failles, qui leur permettront de gagner encore plus dans le système institutionnel, économique sur lequel ils exercent un lourde pression afin de préserver leur patrimoine.
Dans cette affaire, l'on court sans cesse à des points d'équilibre pour que ce système ne s'effondre pas, ou qu'il provoque le moins possible de dégâts collatéraux.
Je crains qu'il ne faille non pas une, deux, trois décennies, mais bien plus, car à cette heure, dans un contexte de crise économique et sociale où l'on parle beaucoup de réchauffement climatique, la construction de cette fameuse transition énergétique nécessite un meilleur climat que l'actuel.
Sénèque a dit « C'est d'âme qu'il faut changer, non de climat ». Et dans cette « âme » sans dire qu'elle est corrompue jusqu'à la moelle, j'y vois concupiscence.
Francis LO
https://twitter.com/FrancisLO_ecolo

* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules