Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !
Logo du site
Dossier : Le travail, facteur d'isolement ?

« Le travail, facteur d’isolement ? » (introduction)


Passionné ou submergé par votre travail, vous avez du mal à poser des limites? Vous ne savez plus vers qui vous tourner pour exprimer vos difficultés professionnelles? Y a-t-il seulement quelqu’un qui sache en quoi consiste au juste votre activité? Bienvenue dans le monde du travail à l’heure de la mondialisation.

L’emploi reste un vecteur traditionnel de socialisation. C’est heureux. Mais les solidarités sont durement éprouvées. Les cadres, s’ils se laissent bercer par l’illusion de leur toute-puissance individuelle, se condamnent à l’insatisfaction et renvoient à leur défaillance ceux qui peinent à suivre la cadence. Or le culte de l’individu peut n’être que tactique. Le management, dans l’entreprise et même dans la fonction publique, sait faire croire qu’il s’intéresse à la personne quand il ne cherche en fait qu’à canaliser et développer la « ressource » humaine. La violence apparaît alors dans la négation du sujet. Psychologues et médecins du travail sont convoqués pour panser les plaies ou entériner les dégâts de cette machine à produire de l’échec individuel.

Le logiciel marxien peut se révéler éclairant : une telle division du salariat assoit durablement le règne du capital. Les exigences invraisemblables de rentabilité à court terme voudraient faire du monde un unique grand marché du travail. Les armées de réserve sont telles que le système ne tolère pas la moindre faiblesse. Mais, à ne pas reconnaître la richesse de la construction personnelle par le travail avec d’autres, l’entreprise finit aussi par y perdre. N’est-ce pas le défi de l’encadrement que d’organiser le travail de sorte que les salariés puissent lui reconnaître du sens? Les syndicats peuvent-ils se résigner à accompagner la « souffrance » de l’individu au travail? Ils semblent prendre conscience de l’écueil et vouloir insister sur les causes structurelles du mal-être (cf. l’enquête à paraître de la CFDT sur les risques psychosociaux). On ne peut que s’en réjouir.

Les plus lus

L’homme et Dieu face à la violence dans la Bible

Faut-il expurger la Bible ou y lire l'histoire d'une Alliance qui ne passe pas à côté de la violence des hommes ? Les chrétiens sont souvent gênés par les pages violentes des deux Testaments de la Bible. Regardons la Bible telle qu’elle est : un livre à l’image de la vie, plein de contradictions et d’inconséquences, d’avancées et de reflux, plein de violence aussi, qui semble prendre un malin plaisir à multiplier les images de Dieu, sans craindre de le mêler à la violence des...

Conditions du travail à Madagascar

Chaque société entretient avec la sphère du travail un rapport particulier qui dépend d’abord de sa culture et de son histoire, ensuite de son niveau de développement économique et social. L’exemple de Madagascar relève d’une situation globalement partagée par la plupart des pays africains subsahariens – sauf l’Afrique du Sud. Ces pays ont en commun la prédominance de la tradition et de l’oralité, et l’expérience de la domination coloniale. Et ils connaissent aujourd’hui des changements sociaux...

Libéralisme et socialisme

Resumé Le libéralisme et le socialisme semblent s’opposer comme deux philosophies de l’homme et de la société. Pourtant, le socialisme est aussi une philosophie de la liberté. Les penseurs libéraux ne se sont pas privés d’attaquer violemment, dès ses premières formulations, la « présomption fatale » du socialisme, aussi bien dans son idée de buts assignés à l’activité économique et à la vie sociale que dans sa philosophie de l’homme et de la liberté 1.À partir des années 1930, et plus encore apr...

Du même dossier

Management, les maux pour le dire

Entretien - Privé d’utopies mobilisatrices, l’individu se voit offrir par le travail la réalisation de son potentiel. Cette idéologie de la performance et du mérite est pernicieuse, car difficile à réfuter. Elle condamne à l’insatisfaction et, bien souvent, à l’échec personnel. Comment en êtes-vous venu à vous intéresser au travail?Vincent de Gaulejac – J’ai commencé à m’intéresser au travail lorsque je préparais ma thèse en sciences des organisations à l’Université de Paris 9-Dauphine. En tant ...

Petit lexique critique de la langue managériale

Le management est devenu un métier en tant que tel dans les entreprises. Il peut être vu comme le passage du « petit chef » au « chef professionnel » agissant selon des valeurs, faisant triompher le rationnel sur l’arbitraire. Mais son expansion soulève un étrange paradoxe. Alors que l’entreprise invite ses employés, appelés « collaborateurs », à une libre expression de leur créativité, l’industrialisation des pratiques appuyées sur un cadre technologique toujours plus puissant gagne du terrain...

De la difficulté de prescrire un travail évolutif

Resumé Témoignage – Quand le diktat de la finance remplace l’épopée industrielle, que l’entreprise se réorganise en permanence, la place du salarié est instable. L’éclairage d’un ancien cadre, devenu urgentiste des firmes en difficulté. L’évolution du système de production (la fin du fordisme) et le changement de la place du travail dans la vie des différentes catégories sociales, depuis les années 1990, ont mis fin aux carrières linéaires sur plusieurs dizaines d’années dans la même entreprise,...

Du même auteur

Chocolat amer

L’or brun. En Côte d’Ivoire, les fèves de cacao font vivre une bonne partie de la population. Mais elles aiguisent aussi les appétits. Non sans conséquences sur les fuites de capitaux, l’impossibilité de déloger la classe dirigeante et la violence  armée. C’est ce que révèle cette enquête… au goût amer. Un seul pays d’Afrique est leader mondial dans l’exportation d’une matière première a...

Pour une économie relationnelle

« On peut en savoir beaucoup sur quelqu’un à ses chaussures ; où il va, où il est allé ; qui il est ; qui il cherche à donner l’impression qu’il est ». À cette observation de Forrest Gump dans le film éponyme1, on pourrait ajouter : « Quel monde il invente ». Car l’analyse du secteur de la chaussure, objet du quotidien s’il en est, en dit long sur notre système économique. Un système qui divise. À commencer par les humains : quel acheteur est capable de mettre un visage derrière la fabrication ...

Libérons-nous de la prison !

Nous aurions pu, comme en 1990, intituler ce numéro « Dépeupler les prisons » (Projet, n° 222). Car de l’inventaire dressé alors, il n’y a pas grand-chose à retirer. Les conditions de vie en détention, notamment pour les courtes peines et les détenus en attente de jugement, restent indignes d’un pays qui se veut « patrie des droits de l’homme ». Mais à la surpopulation carcérale, on préfère encore et toujours répondre par la construction de nouvelles prisons. Sans mesurer que plus le parc pénit...

Vous devez être connecté pour commenter cet article
Aucun commentaire, soyez le premier à réagir !
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules