Logo du site
Dossier : Le travail, facteur d'isolement ?

« Le travail, facteur d’isolement ? » (introduction)


Passionné ou submergé par votre travail, vous avez du mal à poser des limites? Vous ne savez plus vers qui vous tourner pour exprimer vos difficultés professionnelles? Y a-t-il seulement quelqu’un qui sache en quoi consiste au juste votre activité? Bienvenue dans le monde du travail à l’heure de la mondialisation.

L’emploi reste un vecteur traditionnel de socialisation. C’est heureux. Mais les solidarités sont durement éprouvées. Les cadres, s’ils se laissent bercer par l’illusion de leur toute-puissance individuelle, se condamnent à l’insatisfaction et renvoient à leur défaillance ceux qui peinent à suivre la cadence. Or le culte de l’individu peut n’être que tactique. Le management, dans l’entreprise et même dans la fonction publique, sait faire croire qu’il s’intéresse à la personne quand il ne cherche en fait qu’à canaliser et développer la « ressource » humaine. La violence apparaît alors dans la négation du sujet. Psychologues et médecins du travail sont convoqués pour panser les plaies ou entériner les dégâts de cette machine à produire de l’échec individuel.

Le logiciel marxien peut se révéler éclairant : une telle division du salariat assoit durablement le règne du capital. Les exigences invraisemblables de rentabilité à court terme voudraient faire du monde un unique grand marché du travail. Les armées de réserve sont telles que le système ne tolère pas la moindre faiblesse. Mais, à ne pas reconnaître la richesse de la construction personnelle par le travail avec d’autres, l’entreprise finit aussi par y perdre. N’est-ce pas le défi de l’encadrement que d’organiser le travail de sorte que les salariés puissent lui reconnaître du sens? Les syndicats peuvent-ils se résigner à accompagner la « souffrance » de l’individu au travail? Ils semblent prendre conscience de l’écueil et vouloir insister sur les causes structurelles du mal-être (cf. l’enquête à paraître de la CFDT sur les risques psychosociaux). On ne peut que s’en réjouir.

Les plus lus

L'homme et Dieu face à la violence dans la Bible

Resumé Faut-il expurger la Bible ou y lire l'histoire d'une Alliance qui ne passe pas à côté de la violence des hommes ? Les chrétiens sont souvent gênés par les pages violentes des deux Testaments de la Bible. Regardons la Bible telle qu’elle est : un livre à l’image de la vie, plein de contradictions et d’inconséquences, d’avancées et de reflux, plein de violence aussi, qui semble prendre un malin plaisir à multiplier les images de Dieu, sans craindre de le mêler à la violence des hommes. Une ...

Endettement, maux et bienfaits

Resumé L’endettement est devenu le levier le levier de l’économie. L’ouverture qu’il propose sur l’avenir est aussi un risque, une chaîne, inégalement supportés. Au début du XVIIIe siècle, Bernard de Mandeville avait fait scandale en publiant la Fable des abeilles : il y expliquait que la dépense ostentatoire des uns permettait de faire travailler les autres, donc contribuait à faire fonctionner la société correctement. Il en est de même aujourd’hui de l’endettement. Sans lui, l’économie contemp...

L'engagement politique dans la chaîne des générations

Dans un climat politique désenchanté, les jeunes s’engagent de façon intermittente, protestataire, pragmatique. A la question de savoir si les jeunes générations d’aujourd’hui sont plus ou moins politisées, plus ou moins engagées, que celles qui les ont précédées, on ne peut répondre de façon simple et univoque. Car toute génération nouvelle reprend en partie les usages de la citoyenneté et les modes de participation politique de celles qui l’ont précédée, mais elle les recompose et les réinvent...

Du même dossier

Au chevet de l'organisation du travail

Le médecin du travail n’est condamné ni à tenir le registre des victimes de conditions de travail pathogènes, ni à réguler des conflits individuels par le recours à l’inaptitude : il lui appartient aussi d’aborder la santé au travail dans sa dimension collective. Q uelles pathologies liées au travail observez-vous sur votre région ?Dr Blandine Devaux – L’institution de la médecine du travail vit un paradoxe. Créée en 1946, elle n’a pas eu pour objet de produire de la connaissance sur la morbidit...

Mutations industrielles : les salariés en première ligne

Resumé Témoignage – Ces trente dernières années, l’industrie automobile s’est tertiarisée en externalisant une partie de sa production. L’univers du salarié s’est standardisé, limitant ses marges de manœuvre. À charge pour lui d’y retrouver du sens. Depuis mon expérience dans la gestion des ressources humaines au sein d’un grand groupe industriel, je propose d’analyser l’évolution de la place du salarié dans l’entreprise depuis trente ans. Précisons que le constat qui vaut pour la grande industr...

Devant l'impossibilité de faire le travail prescrit

Quand les consignes sont multiples, voire contradictoires, il devient parfois impossible de bien faire son travail, d’y trouver du sens. La reconnaissance du salarié, sa santé, sa motivation, son respect des règles sont alors menacés. Il n’est pas sûr que l’entreprise y trouve son compte. Qu’est-ce qu’une prescription? Qu’il s’agisse d’objectifs à atteindre, de consignes à respecter, de processus et de procédures à mettre en œuvre, le but du travail est le résultat attendu par la hiérarchie, « u...

Du même auteur

Chocolat amer

L’or brun. En Côte d’Ivoire, les fèves de cacao font vivre une bonne partie de la population. Mais elles aiguisent aussi les appétits. Non sans conséquences sur les fuites de capitaux, l’impossibilité de déloger la classe dirigeante et la violence  armée. C’est ce que révèle cette enquête… au goût amer. Un seul pays d’Afrique est leader mondial dans l’exportation d’une matière première a...

Pour une économie relationnelle

« On peut en savoir beaucoup sur quelqu’un à ses chaussures ; où il va, où il est allé ; qui il est ; qui il cherche à donner l’impression qu’il est ». À cette observation de Forrest Gump dans le film éponyme1, on pourrait ajouter : « Quel monde il invente ». Car l’analyse du secteur de la chaussure, objet du quotidien s’il en est, en dit long sur notre système économique. Un système qui divise. À commencer par les humains : quel acheteur est capable de mettre un visage derrière la fabrication ...

Libérons-nous de la prison !

Nous aurions pu, comme en 1990, intituler ce numéro « Dépeupler les prisons » (Projet, n° 222). Car de l’inventaire dressé alors, il n’y a pas grand-chose à retirer. Les conditions de vie en détention, notamment pour les courtes peines et les détenus en attente de jugement, restent indignes d’un pays qui se veut « patrie des droits de l’homme ». Mais à la surpopulation carcérale, on préfère encore et toujours répondre par la construction de nouvelles prisons. Sans mesurer que plus le parc pénit...

Vous devez être connecté pour commenter cet article
Aucun commentaire, soyez le premier à réagir !
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules