Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !
Logo du site

C'est quoi la « précarité énergétique » ?

Susan Astray/Flickr/CC
Susan Astray/Flickr/CC

C’est au Royaume-Uni que le vocable de « fuel poverty » fait son apparition, au lendemain des premiers chocs pétroliers. En découle une première définition précise et chiffrable. Seront considérées précaires énergétiques les familles contraintes, pour les usages domestiques, de dépenser plus de 10 % de leurs ressources pour acquitter les factures d’énergie. Est ainsi défini un taux d’effort énergétique pour le chauffage, jugé problématique dès lors qu’il représente le double de l’effort consenti en moyenne par les Britanniques (en France, ce seuil correspond à la situation des ménages aux revenus les plus modestes).

Au Royaume-Uni, la distribution d’énergie est confiée depuis longtemps à des opérateurs privés très diversifiés, soumis à un régulateur indépendant qui fixe des normes de tarification maximale destinées à protéger les usagers pauvres. À défaut d’un système sophistiqué de minima sociaux comme en France, s’organise, via le régulateur de l’énergie, une solidarité entre clients des distributeurs privés.

En raison de l’augmentation durable des prix de l’énergie (1999-2000 et 2004-2006), l’ensemble de l’Union européenne (UE) commence à se préoccuper explicitement de la précarité énergétique. Elle croise deux autres évolutions : la poursuite de la libéralisation du marché européen et la montée en puissance de la lutte contre l’effet de serre. Avec l’élargissement de l’UE aux pays d’Europe centrale et orientale (dont certains sont largement dépendants de sources et de distributeurs d’énergie non nationaux), il importe de donner un cadre européen aux obligations de « service universel » que devront contrôler des régulateurs nationaux, en particulier concernant la protection des usagers vulnérables. Par ailleurs, l’objectif ambitieux de réduire de 20 % les émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2020 conduit à harmoniser les performances énergétiques requises pour des secteurs d’activité comme les transports et la construction. Ainsi plusieurs directives européennes – destinées à être transposées dans l’ensemble des États1 – comportent-elles, à partir de 2009-2010, des définitions de référence pour la précarité énergétique.

En France, la prise de conscience est tardive, mais forte, avec le Grenelle de l’environnement. Il donne lieu, en 2010, à l’adoption d’un « Engagement national contre la précarité énergétique » : moyens financiers mis en place dans le cadre du « grand emprunt » pour la rénovation thermique des logements privés, établissement de contrats locaux d’engagement contre la précarité énergétique au plan départemental, création d’un Observatoire national de la précarité énergétique. Une définition large sert de visée : sont concernées « les personnes qui éprouvent dans leur logement des difficultés particulières à disposer de la fourniture d’énergie nécessaire à la satisfaction de leurs besoins élémentaires en raison de l’inadaptation de leurs ressources ou de leurs conditions d’habitat ». Bien que vague, cette définition « à la française » a deux mérites. D’abord, elle donne une base matérielle à la situation de précarité. En se référant à la « satisfaction de besoins élémentaires », elle se rattache à l’esprit de la loi de 1998, qui définit l’inclusion sociale par l’accès effectif aux droits qui commandent une vie digne. Une définition exclusivement quantitative, mesurée par le taux d’effort budgétaire, ignore qu’un taux jugé acceptable (en dessous du seuil de 10 %) peut découler d’une auto-limitation excessive du chauffage conduisant à une perte de bien-être. Autre mérite, cette définition met le doigt sur les trois causes possibles de la précarité énergétique : l’insuffisance de ressources, des prix de l’énergie devenus trop élevés et une qualité insuffisante du chauffage ou de l’isolation du logement. Notre pays, longtemps préservé de la hausse des prix relatifs de l’énergie, doit maintenant affronter leur poussée inéluctable créée par la confrontation mondiale entre l’offre et la demande.

Dans la pratique, en France, la mesure des situations de précarité repose principalement sur le taux d’effort énergétique en matière de chauffage ou sur l’évaluation des situations subjectives de « froid ressenti ». L’une des tâches de l’Observatoire national de la précarité énergétique sera d’affiner les instruments de mesure.



Les plus lus

L'homme et Dieu face à la violence dans la Bible

Resumé Faut-il expurger la Bible ou y lire l'histoire d'une Alliance qui ne passe pas à côté de la violence des hommes ? Les chrétiens sont souvent gênés par les pages violentes des deux Testaments de la Bible. Regardons la Bible telle qu’elle est : un livre à l’image de la vie, plein de contradictions et d’inconséquences, d’avancées et de reflux, plein de violence aussi, qui semble prendre un malin plaisir à multiplier les images de Dieu, sans craindre de le mêler à la violence des hommes. Une ...

Avancées et faiblesses de la démocratie

Resumé Les avancées de la gouvernance démocratique sont considérables. Mais les systèmes légaux sont fragiles, et les disparités sociales profondes. La société civile manifeste une grande vitalité. Dès leur indépendance vis-à-vis du joug colonial, les pays d’Amérique latine se sont dotés de constitutions proclamant la suprématie de la souveraineté populaire comme unique source de légitimité politique et, très tôt, des élections ont été organisées. Pourtant, l’histoire – durant la majeure partie ...

Rôle et nature de l'actionnariat dans la vie des entreprises

Resumé Si la croissance rentable est le principal objectif pour les actionnaires, elle ne peut être leur seule visée. Il importe de mettre en œuvre des processus qui précisent les modes de relation avec les dirigeants de l’entreprise. Celle-ci a les actionnaires qu’elle mérite : seront-ils les partenaires du développement social ? De nombreuses situations récentes ont montré l’influence grandissante des actionnaires. Dernier exemple en date, en France, celui de Danone : après avoir renoncé à acq...

Du même dossier

Aides au logement : « Mieux accompagner »

Les aides à la rénovation existent. Cependant, le reste à charge est dissuasif et faire un emprunt, impossible pour certains propriétaires. D’autres ignorent l’existence même de ces dispositifs ou s’en méfient. Comment rendre ces aides plus efficaces ? L’accompagnement, l’information et la formation offrent quelques pistes. Existe-t-il actuellement un véritable droit à la rénovation ? Si oui, comment est-il mis en œuvre ?Gérard Dechy – Militant de l’autoréhabilitation accompagnée, j’aimerais, av...

Précarité énergétique : vigilance et clairvoyance

La précarité énergétique concernait près de 4 millions de ménages de profils très divers en France en 2006. Le président de l’Observatoire national de la précarité énergétique décrit ici précisément le phénomène, en progression constante. Il analyse les réponses politiques et pointe le défi central : la transition écologique impose une hausse continue des prix de l’énergie, que les plus pauvres n’arrivent déjà plus à payer. Qui, en France, parlait de la « précarité énergétique » voici dix ans ? ...

L’énergie, révélateur récent d’inégalités anciennes

Oui, la précarité énergétique aggrave les inégalités, nous confirme Éric Lagandré, de l’Agence nationale pour l’amélioration de l’habitat. Non sans émettre une double recommandation. Attention à ne pas en masquer les causes structurantes (explosion des prix de l’immobilier, relégation spatiale, etc.), et en direction des pouvoirs publics, prendre garde à concevoir la rénovation thermique au bénéfice des plus précaires. Les prix domestiques de l’énergie sont encore trop bas pour justifier, auprès...

Du même auteur

Aux chrétiens tentés par le Front national

L’extrême droite peut séduire des chrétiens, sur le fondement d’une interprétation de principes hérités du christianisme (sur la famille, le respect de la vie naissante, la valorisation du patriotisme…). Or l’extrême droite charrie des valeurs opposées à l’Évangile et à la pensée sociale chrétienne. Des intellectuels chrétiens ont pris la plume : pour eux, il s’agit de ne pas se tromper d’espérance. Longtemps, les convictions des catholiques (du moins les « pratiquants ») ont semblé faire barrag...

Précarité énergétique : vigilance et clairvoyance

La précarité énergétique concernait près de 4 millions de ménages de profils très divers en France en 2006. Le président de l’Observatoire national de la précarité énergétique décrit ici précisément le phénomène, en progression constante. Il analyse les réponses politiques et pointe le défi central : la transition écologique impose une hausse continue des prix de l’énergie, que les plus pauvres n’arrivent déjà plus à payer. Qui, en France, parlait de la « précarité énergétique » voici dix ans ? ...

1 Directives sur les marchés intérieurs du gaz et de l’électricité, directive révisée sur la performance énergétique des bâtiments.


Vous devez être connecté pour commenter cet article
Aucun commentaire, soyez le premier à réagir !
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules