Logo du site

Affronter les questions ultimes

Bertrand Hériard Dubreuil
Question de sens

La crise écologique questionne, de manière fondamentale, le destin de l’humanité sur la planète terre. Elle invite à relire les textes fondateurs de la tradition judéo-chrétienne qui sont déjà au cœur des débats contemporains. Crise, catastrophe, effondrement… Nous discutons encore des termes, de l’imminence, de la durée, de l’i...

Assujettir ou veiller sur la création ?

Alfred Marx
Question de sens

La Genèse offre aux chrétiens des ressources pour penser la protection de leur environnement naturel, animal et végétal. À condition de lire le mythe de la création jusqu’au bout ! « Maîtres et possesseurs de la nature ». Détachée du contexte dans lequel Descartes l’avait employée et amputée du « comme » qu’il avait prudemme...

La religion est dans le pré

Mathieu Gervais
Chercheur

Opter pour des pratiques agricoles alternatives n’est pas un choix anodin. Pour un certain nombre d’agriculteurs paysans, la spiritualité intervient, offrant un cadre pour penser les rapports entre l’homme et la nature. Les enquêtes menées en France sur le terrain de l’agriculture paysanne[1] permettent de formuler quelques hypothèses s...

Des bouddhistes engagés pour l’environnement

Somboon Chungprampree
Vu d'ailleurs

La recherche de l’harmonie entre l’homme, la nature et l’ensemble du vivant est au cœur de la sagesse bouddhiste. En témoigne, en Asie, l’engagement de religieux et de mouvements. Avec son enseignement centré sur l’interconnexion de tous les êtres, l’harmonie avec la nature, la diminution de la souffrance et la satisfaction, le boud...

Construire une sagesse commune ?

Catherine Eveillard, Elena Lasida et Salima Naït Ahmed
Question de sens

Table ronde - Dans l’attention à la terre et au règne du vivant, les traditions religieuses ont des ressources à partager. Une musulmane, une bouddhiste et une chrétienne discutent par exemple interdépendance, responsabilité, sobriété, bonté. Comment l’écologie s’enracine-t-elle dans les visions du monde propres à chacune des cultu...

Décroissant parce que chrétien

Martin Kopp
Chercheur

Entretien – Croyant et engagé pour le climat, Martin Kopp explique l’origine de sa prise de conscience des enjeux environnementaux. Le mode de vie du Christ, nous dit-il, invite à la radicalité. Et à une simplicité joyeuse. Comment en vient-on à préparer une thèse sur la façon dont la théologie protestante est interrogée par les déf...

« Le niveau de radicalité nécessaire au changement, c’est celui où la foi est engagée »

Alain Cugno et Gérald Hess
Question de sens

Que devient l’engagement spirituel au-delà de la sphère privée ? Il peut questionner la relation de l’homme à la nature, refonder ses représentations politiques, imprégner l’intelligence collective. Un risque à prendre mais, surtout, une chance à saisir. L’ampleur des défis écologiques nécessite la transformation de nos modes de ...

Nature et (re)découverte

Marie Drique et Jean Merckaert
L'équipe de rédaction

Ce que disent les plus lucides fait froid dans le dos. En 1992, le sommet de la terre de Rio voulait prendre soin des générations futures ; aujourd'hui elles sont nées et nous n’avons rien fait (cf. D. Bourg). La catastrophe écologique n’arrivera pas soudainement : elle est déjà en cours (cf. C. Larrère). La biodiversité est en régr...

L’écologie profonde, une nouvelle spiritualité ?

Éric Charmetant
Question de sens

Parfois caricaturée, l’écologie profonde porte en elle une transformation du rapport de l’homme à la nature. Une démarche éthique, politique, mais aussi spirituelle : un décentrement. D’Arne Næss à Hans Jonas, en passant par John Baird Callicott et Aldo Leopold, le philosophe Éric Charmetant invite à se laisser interpeller par les p...

Climat : quand les religions parlent d’une même voix

Guillermo Kerber
Chercheur

Depuis des décennies, des dignitaires de différentes religions réfléchissent ensemble aux enjeux climatiques. Avec une même foi : l’espérance ! Encore peu connu, l’engagement des acteurs religieux sur l’environnement ne date pourtant pas d’hier. Nourrie par les sciences, leur analyse met l’accent sur les implications éthiques et sp...

« Environnement : ne pas ignorer les conflits »

Catherine Larrère
Question de sens

Entretien - La catastrophe écologique a déjà commencé. Elle bouscule nos représentations du monde, où la nature avait été abandonnée à la science. De là à convoquer les religions ? Leur rapport à l’écologie est controversé. Pour la philosophe Catherine Larrère, c’est par le débat, le conflit et dans la diversité que l’on inv...

Amazonie : aux sources d’une résistance universelle

Fernando Lopez
Acteur de terrain

La lutte des peuples indigènes d’Amazonie pour leur terre est portée par un lien fondamental à l’autre, à la nature et au cosmos. Autant que les dégâts environnementaux auxquels ils tentent de résister, leurs conceptions du monde peuvent nous interpeller. Le problème de l’Amazonie et des peuples indigènes[1] n’est pas seulement le ...

« Laudato si’ », charte chrétienne de l’écologie

Christian Mellon
L'équipe de rédaction

Très attendue, l’encyclique publiée par le pape François le 18 juin 2015 n’a pas déçu. À six mois de la Conférence climat à Paris, « Laudato si’ » donne des enjeux écologiques une lecture globale et sans concession. Un texte révolutionnaire. Ce texte fera date. De même que l’encyclique Populorum progressio fut, en son temps (19...

« L’âme du monde est malade »

Nicolas Hulot
Responsable politique

Dans une intervention prononcée au Sénat, le 21 mai 2015, lors du colloque « Le climat : quels enjeux pour les religions ? », Nicolas Hulot exhortait les représentants religieux à s’emparer pleinement du défi. Extraits. La planète peut très bien se passer de l’humanité, mais l’humanité peut-elle se passer de la planète ? Je suis ...

« Les générations futures… c’est vous »

Dominique Bourg
Question de sens

Entretien – Pour le philosophe Dominique Bourg, nous n’éviterons pas la catastrophe écologique. Il est donc urgent de se préparer à l’affronter. À cet égard, les spiritualités offrent de vraies ressources pour résister. Face aux enjeux environnementaux, la démarche spirituelle est-elle un simple palliatif, un engagement en désespoir...

L’écologie, lieu d’une renaissance spirituelle

Jean-Philippe Pierron
Question de sens

Après avoir relégué la nature au rang de matériau, l’homme contemporain, étouffé par le consumérisme et désireux d’authenticité, la redécouvre. Prenant conscience qu’il vit par elle, avec elle et en elle, il fait l’expérience de quelque chose qui le dépasse. Les religions se laisseront-elles déplacer par cette quête spirituell...

Question en débat : Les spiritualités au secours de la planète ?
Alpha du Centaure
Alpha du Centaure

Décroissant parce que chrétien


Entretien – Croyant et engagé pour le climat, Martin Kopp explique l’origine de sa prise de conscience des enjeux environnementaux. Le mode de vie du Christ, nous dit-il, invite à la radicalité. Et à une simplicité joyeuse.

Comment en vient-on à préparer une thèse sur la façon dont la théologie protestante est interrogée par les défis écologiques ?

Martin Kopp – Après mon master, j’ai entamé un tour du monde, en 2010-2011, qui m’a emmené notamment en Inde, un pays extrêmement pauvre. Cette expérience a été décisive : j’y ai pris conscience de la crise écologique. En France, la pollution se voit peu ou prou. En Inde, c’est une crise qui agresse les sens. Au bout d’une journée, on a mal à la gorge, le chaos sonore est invraisemblable, et la pollution de l’eau se voit, avec des couleurs dont j’ignorais jusqu’à l’existence (vert fluo !). Elle se sent aussi. Je me souviens d’une ville, dans l’État d’Orissa [actuel Odisha], où on sentait l’eau polluée de la rivière avant même de la voir. Bien sûr, il n’y a pas de système de ramassage des déchets : ce sont des montagnes de plastique à même la rue, sans parler de l’absence d’assainissement, habituelle.

Là-bas, l’impact du mode de vie de nos sociétés saute aux yeux, aux oreilles et au nez ! Je suis d’ailleurs tombé malade assez vite. Auparavant, j’étais informé, mais pas militant. Je me suis alors promis de changer le lieu principal de mon engagement. J’ai arrêté de faire de la musique, un travail auprès des jeunes, et je me suis mis à lire. Je suis tombé sur une synthèse de Serge Latouche, Vers une société d’abondance frugale1. Cette interpellation, dans son originalité, dans sa radicalité, m’a paru pouvoir servir d’aiguillon pour la pensée et la théologie. D’où la thèse que j’ai commencée, intitulée provisoirement « Croire et décroître », sur la théologie protestante au défi de la critique culturaliste opérée par la décroissance.

Le mot « dé

Cet article est réservé aux abonné.e.s

vous pouvez l'acheter à l'unité ou par Question en débat
Pour accéder à cet article :

Déjà abonné.e ?

M'identifier

Revue-Projet.com offre l'accès gratuit aux articles de moins de 2 mois ou plus de 4 ans.

Vous devez être connecté pour commenter cet article

2 réactions pour « Décroissant parce que chrétien »

Arnaud du Crest
24 août 2015

Merci de ce beau témoignage, alors maintenant que fait-on ? Nous avons à Nantes un petit groupe jeûne pour le climat, rassemblant protestants et catholiques. Mais c’est une dizaine de personnes sur une agglomération de 500 000 habitants. Mgr Jean-Luc BRUNIN appelle à une mobilisation dans les paroisses le 1er septembre, puis le 4 octobre. La situation est plus que grave, et pas seulement du point de vue du climat, mais aussi de l’eau comme le dit Martin Kopp, et puis la biodiversité, des sols, les forêts… Comment les chrétiens soutiennent-ils les lieux les plus emblématiques de la résistance à l’excroissance morbide du capitalisme, par exemple à Notre Dame des Landes, le centre commercial Europa City prévu par Auchan dans le Val d’Oise, la ligne Lyon Turin… ? Les églises sonneront-elles le tocsin pour s'opposer à ces projets comme l’a fait récemment un curé pour contrer une manifestation qui voulait chasser des réfugiés ?
Arnaud du Crest

Bertrand Hériard
24 juillet 2015

Article précis et engagé !

* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules