Logo du site
Dossier : Religions et violence

Alliance ou rupture


Religions et politique entretiennent des rapports ambivalents. D’un côté, les religions servent de support identitaire et de réservoir de sens, souvent inspirants pour le politique. D’un autre côté, elles sont aussi des facteurs de résistance face aux pouvoirs oppressifs ou totalitaires. Elles contribuent, par leur message et leur pratique, à démasquer les fausses idoles et à affronter la violence, à viser une réconciliation. Cette troisième partie explore ce paradoxe d’une religion à la fois utopie mobilisatrice et force critique radicale, fécondante et pourtant distincte de l’histoire des hommes.

La révolution iranienne souligne un tel paradoxe lorsque Michel Foucault parle d’une « spiritualité politique » : à la fois pouvoir de dire « non » au despote, façonnant une volonté collective, et phénomène d’irruption, déchirure de l’histoire, qui ne peut s’institutionnaliser sans dérive ni récupération. Les soulèvements qui supposent de risquer sa vie – on songe aussi à la Pologne –, seraient-ils forcément religieux ?

Dans un autre registre, il est étonnant de voir le concept religieux de pardon pénétrer aujourd’hui le champ politique : commissions de réconciliation, gestes de repentance, devoir de mémoire… Mais peut-on transformer en vertu politique ce qui, dans le dépassement des conflits, est d’abord expérience, innovation, renaissance ?

Dernier lieu d’étude : la situation en France. Actes antisémites, occupations d’Eglise, réactions hostiles à l’installation de mosquées… : comment les pouvoirs publics et les communautés religieuses réagissent-ils à ces tensions où sont présents des éléments religieux ?


Les plus lus

L'homme et Dieu face à la violence dans la Bible

Resumé Faut-il expurger la Bible ou y lire l'histoire d'une Alliance qui ne passe pas à côté de la violence des hommes ? Les chrétiens sont souvent gênés par les pages violentes des deux Testaments de la Bible. Regardons la Bible telle qu’elle est : un livre à l’image de la vie, plein de contradictions et d’inconséquences, d’avancées et de reflux, plein de violence aussi, qui semble prendre un malin plaisir à multiplier les images de Dieu, sans craindre de le mêler à la violence des hommes. Une ...

Rôle et nature de l'actionnariat dans la vie des entreprises

Resumé Si la croissance rentable est le principal objectif pour les actionnaires, elle ne peut être leur seule visée. Il importe de mettre en œuvre des processus qui précisent les modes de relation avec les dirigeants de l’entreprise. Celle-ci a les actionnaires qu’elle mérite : seront-ils les partenaires du développement social ? De nombreuses situations récentes ont montré l’influence grandissante des actionnaires. Dernier exemple en date, en France, celui de Danone : après avoir renoncé à acq...

« Les religions diffèrent, mais les questions sont universelles »

Pour l’anthropologue Maurice Godelier, l’idée que les religions puissent disparaître de nos sociétés n’est pas crédible. Elles occupent une place unique, sans concurrencer directement le politique. Qu’est-ce qui est « au fondement des sociétés humaines », si ce n’est la parenté ?Maurice Godelier – La parenté est fondamentale pour le développement de chaque être humain : on naît dans une famille, on ne peut pas survivre sans des adultes qui s’occupent de nous et nous transmettent quelque chose, c...

Du même dossier

Emeutes ethno-religieuses en Inde

Resumé L'émeute entre hindous et musulmans représente un instrument du combat politique des nationalistes. Bien que les violences entre communautés religieuses, entre hindous et musulmans notamment, soient un phénomène ancien en Inde, l’augmentation depuis trois décennies de leur fréquence et du nombre des victimes ne laisse pas d’inquiéter. Cet article est donc destiné à donner des éléments de compréhension sur les violences entre hindous et musulmans dans l’Inde contemporaine.L’influence des r...

Croyance en l'absolu, violence entre les hommes

Resumé Qu’est-ce que croire en un Absolu ? La violence d’une soumission ? Ou l’engagement d’une responsabilité ? La croyance en l’Absolu, les croyances religieuses, la croyance en Dieu produisent-elles nécessairement de la violence entre les hommes ? La question est abrupte, mais elle se pose : l’état du monde la rend légitime. Elle revient tout au long de l’histoire, dans les moments où les hommes peinent à conjurer la violence entre eux, lorsque la raison ne peut plus réguler son « autre », la...

L'homme et Dieu face à la violence dans la Bible

Resumé Faut-il expurger la Bible ou y lire l'histoire d'une Alliance qui ne passe pas à côté de la violence des hommes ? Les chrétiens sont souvent gênés par les pages violentes des deux Testaments de la Bible. Regardons la Bible telle qu’elle est : un livre à l’image de la vie, plein de contradictions et d’inconséquences, d’avancées et de reflux, plein de violence aussi, qui semble prendre un malin plaisir à multiplier les images de Dieu, sans craindre de le mêler à la violence des hommes. Une ...

Du même auteur

De la prudence à la précaution

Resumé La responsabilité face à autrui ne nie pas la socialisation des risques, mais nourrit le sens citoyen de nos institutions. Notre époque a redécouvert la notion de catastrophe. Mais elle affronte cette situation avec un regard neuf. Le malheur n’est plus comme jadis le fait de Dieu ou de la Nature. Qui écrirait encore au bas d’une statue de la Sainte Vierge, comme on peut le voir dans les villages du Briançonnais : « Vierge Marie protégez-nous de la colère de Dieu. Inondations 1858 »    ? ...

Etre catholique, c'est être social

Il est rare de voir un homme faire l’unité d’une nation. Le Père Hurtado est de ceux qui ont su réunir autour de leur action riches et pauvres, croyants et incroyants. A l’occasion de la canonisation du jésuite à Rome, le Président Ricardo Lagos, socialiste et lui-même agnostique, déclarait : « Avec le Père Hurtado, nous avons gagné un nouveau père de la patrie ». Un tel enthousiasme populaire s’explique par l’influence durable de cet acteur de la justice sociale qui fut le porte-voix des pauvr...

Traversées de la violence

Les religions se trouvent associées aux causes de violence, pourtant leur visée n’est-elle pas dans le lien avec le Transcendant, de « relier » les hommes entre eux et de procurer la paix ?  La tentation serait de repousser la question en insistant sur la différence profonde entre les traditions religieuses et leurs caricatures, manipulées par tous ceux qui les utilisent. On peut vouloir dédouaner les religions, en montrer une figure angélique et en dénoncer les perversions politiques. Ce serai...

Vous devez être connecté pour commenter cet article
Aucun commentaire, soyez le premier à réagir !
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules