Logo du site
Dossier : Qui décide de ce qui compte ?

"Qui décide de ce qui compte" à la radio


Le dernier numéro de la Revue Projet fait débat ! Retrouvez l'émission "Le temps de le dire" sur RCF consacrée à la richesse des nations.

Avec l'économiste Florence Jany-Catrice, Anne-Sophie Delecroix, responsable du service Asie au CCFD-Terre Solidaire (avec qui nous avons préparé ce numéro), et Jean Merckaert, rédacteur en chef de la Revue Projet.

Une émission diffusée en direct sur RCF le 9 janvier 2013 à 9h30 et en différé le 16 janvier 2013 à 0h30, que vous pouvez également écouter en cliquant ici !

Le temps de le direLa valeur des nations  

Les plus lus

L'homme et Dieu face à la violence dans la Bible

Resumé Faut-il expurger la Bible ou y lire l'histoire d'une Alliance qui ne passe pas à côté de la violence des hommes ? Les chrétiens sont souvent gênés par les pages violentes des deux Testaments de la Bible. Regardons la Bible telle qu’elle est : un livre à l’image de la vie, plein de contradictions et d’inconséquences, d’avancées et de reflux, plein de violence aussi, qui semble prendre un malin plaisir à multiplier les images de Dieu, sans craindre de le mêler à la violence des hommes. Une ...

Le ministère de l’impossible

Les discours gouvernementaux se font de moins en moins hostiles à l’écologie. Pourtant, les actes ne suivent pas et le ministère de la Transition écologique et solidaire reste entravé de tous côtés. « Seul à la manœuvre ». Ainsi Nicolas Hulot qualifiait-il son passage au ministère de la Transition écologique en annonçant à la radio sa décision de démissionner du gouvernement, le 28 août 2018. Écologiste sincère, il a sans doute été l’un des p...

Endettement, maux et bienfaits

Resumé L’endettement est devenu le levier le levier de l’économie. L’ouverture qu’il propose sur l’avenir est aussi un risque, une chaîne, inégalement supportés. Au début du XVIIIe siècle, Bernard de Mandeville avait fait scandale en publiant la Fable des abeilles : il y expliquait que la dépense ostentatoire des uns permettait de faire travailler les autres, donc contribuait à faire fonctionner la société correctement. Il en est de même aujourd’hui de l’endettement. Sans lui, l’économie contemp...

Du même dossier

Pourquoi ne change-t-on pas plus vite d’indicateurs ?

Les modes d’évaluation de la richesse d’un pays ou d’une entreprise sont à ce point contestés que l’on comprend mal pourquoi le changement d'indicateurs, ce n’est pas encore maintenant. C’est ignorer qu’un tel chantier masque une contestation des savoirs, des pouvoirs en place, et finalement une remise en cause du capitalisme. Les textes rassemblés dans ce dossier soulignent tous le caractère conventionnel, construit au travers de l’histoire, des indicateurs utilisés pour piloter tant l’économie...

La nature n’a pas de prix, mais sa maintenance a un coût

Beaucoup proposent de chiffrer, dans les comptes des entreprises ou d’une nation, les coûts des dommages infligés à l’environnement. Un exercice approximatif et périlleux. La tradition comptable, fondée sur la prudence, permet pourtant d’imaginer des solutions plus durables. Jacques Richard en propose une, particulièrement innovante. Pour « verdir » les comptes des entreprises, il faudrait choisir entre donner un prix à la nature ou, faute de mieux, utiliser des données purement quantitatives : ...

De nouveaux repères pour changer de cap

Changer de repères, c’est possible. Dans les Pays de Loire et à Mulhouse, des groupes de citoyens tentent des aventures collectives pour décider ensemble de ce qui compte. Il n’est pas d’indicateur sans vision. Mais qui est légitime pour définir cette vision ? Les indicateurs de richesses sont aujourd’hui le monopole des détenteurs de savoirs académiques – des économistes principalement. Et cette mainmise, fût-elle légitimée par les institutions politiques, autorise quelques-uns à définir « en c...

Du même auteur

Rêver à un autre futur

Entretiens croisés - Les alternatives au PIB ne sauraient se résoudre à de nouveaux indicateurs. Mais leur élaboration sert de catalyseur pour ouvrir d’autres perspectives. Le consensus autour des limites du PIB est désormais partagé jusqu’au sein de la Banque mondiale ou de l’OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques). Pourquoi reste-t-il malgré tout la vraie boussole de nos sociétés et de l’action publique ?Florence Jany-Catrice - La Banque mondiale, pourtant loin d’êtr...

Quand mesurer devient maladif

La floraison de nouveaux indicateurs ouvre un débat bienvenu sur ce qu’est la richesse, là où nos sociétés ont confié à des chiffres prétendument neutres le soin de les piloter. Mais attention : il serait illusoire de tout vouloir mesurer, dangereux de donner un prix à tout (y compris, la destruction de l’écosystème) et fou de laisser les experts en décider seuls. Qui décide de ce qui compte ? La question n’est pas récente. Elle était évoquée dès les années 1980 par Marilyn Waring, féministe néo...

Repenser les inégalités face au défi écologique

Lutter contre les inégalités est le leitmotiv de bien des mobilisations. Mais la finitude de notre planète oblige à renouveler la réflexion. Une tâche à laquelle s’est attelé, avec la Revue Projet, un groupe d’associations, syndicats et chercheurs de sensibilités variées. D'où un texte fort, qui refuse d’opposer enjeux sociaux et environnementaux et qui inspire le colloque « Réduire les inégalités, une exigence écologique et sociale » (16 au 18 fév. 2017). Notre monde doit faire face simultanéme...

Vous devez être connecté pour commenter cet article
Aucun commentaire, soyez le premier à réagir !
» par mail"> * Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules