Logo du site
Dossier : Cultiver l’emploi, PAC ou pas cap ?

Les atouts des petites fermes

© Philippine Brenac
© Philippine Brenac

Reconnues pour la qualité de leurs produits et leur rôle environnemental, les petites exploitations agricoles sont aussi créatrices d’emplois. La PAC dispose pour les promouvoir de certains leviers qui mériteraient d’être davantage investis.


Les petites exploitations agricoles, parfois baptisées « petites fermes », sont classiquement identifiées par leur taille de surface agricole utile, soit en général moins de cinq hectares. Pourtant, deux hectares de maraîchage peuvent générer plus de revenu que trente hectares de céréales. Les économistes préfèrent donc parler de la taille économique de l’exploitation, qui correspond à son potentiel de valeur produite, évalué à partir de sa surface, de ses types de production et de sa localisation. En France, une exploitation est considérée comme petite lorsque son potentiel de production est inférieur à 25 000 euros par an1.

Le recensement agricole de 2010 (celui de 2020 ne sera exploitable qu’en 2022) recense près de 179 000 petites exploitations, qui représentent 36 % de l’ensemble des exploitations de l’Hexagone. Elles se retrouvent dans tous les systèmes de culture ou d’élevage, bien que plus nombreuses en proportion en élevages bovins allaitants, ovins, caprins et autres herbivores, ainsi qu’en cultures fruitières et grandes cultures. Elles sont particulièrement concentrées dans les zones périurbaines, où le coût élevé du foncier limite l’agrandissement, et à proximité des bassins de consommation propices aux systèmes de vente directe ou en circuit court. Elles sont aussi relativement nombreuses en montagne, où les soutiens publics à l’agriculture contre la désertification sont importants.

Les petites exploitations en France contribuent davantage à l’emploi que les autres toutes productions confondues.

En moyenne, la surface agricole des petites exploitations en France est de 11 hectares, contre 56 pour la moyenne nationale. En cumulé, elles occupent 7 % de la surface agricole française et 13 % des actifs. Elles contribuent davantage à l’emploi

Cet article est réservé à nos abonné·e·s

vous pouvez l’acheter à l’unité pour 3€
Pour accéder à cet article :

Déjà abonné.e ?

M'identifier

La Revue Projet donne gratuitement accès aux articles de plus de 3 ans.

Vous devez être connecté pour commenter cet article
Aucun commentaire, soyez le premier à réagir !
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules