Logo du site

Le travail comme soin

Pierre-Yves Gomez et Marcel Jaeger
Acteur de terrain

Envisager le travail comme un soin aux autres et à la planète : serait-ce une piste pour en faire un levier de la transition écologique et solidaire ? Entretien croisé entre un professionnel du soin et un spécialiste du management. Envisager le travail comme un soin aux autres et à la planète serait ce une p...

L’inaccessible réalité du travail

Paul H. Dembinski et Hannah Soissons
Chercheurs

Les statistiques actuelles ne donnent qu’une vision tronquée du monde du travail : y intégrer l’informel et l’économie domestique permettrait de rendre justice à des formes de travail aujourd’hui invisibilisées. Les statistiques actuelles ne donnent qu'une vision tronquée du monde du t...

[VIDÉO] Conversation entre Vandana Shiva et Gaël Giraud

Gaël Giraud et Vandana Shiva
Chercheurs

Le travail est au cœur de toute vie humaine, il est l'un des constituants d'une vie bonne. Pourtant, ce même travail peut s'avérer destructeur pour la planète, le lien social et l'intégrité même de la personne qui le pratique. Que devons-nous changer pour construire un nouveau système où l...

Protéger notre maison commune

Emilce Cuda
Vu d'ailleurs

En Amérique latine, beaucoup de jeunes ne trouvent pas leur place sur le marché du travail ou rejoignent, faute de mieux, les réseaux criminels du narcotrafic. En Argentine, le programme « Protecteurs de la maison commune », inspiré par l’encyclique du pape François, leur montre qu’un a...

Société hyperindustrielle : où va le travail ?

Pierre Veltz
Chercheur

Financiarisation, mondialisation, connectivité… Autant de facteurs qui font que nous sommes aujourd’hui entrés dans une ère « hyperindustrielle », qui pose aujourd’hui la question de l’emploi et de l’adaptation à l’automatisation. Sept caractéristiques per...

La « double peine » des petits producteurs ruraux

Louise Roblin
L'équipe de rédaction

Partout, le travail des communautés rurales est affecté par le changement climatique. Souvent, un phénomène d’exclusion sociale s’ajoute à cette vulnérabilité. Mais des mouvements s’organisent pour rompre ce cercle vicieux, grâce notamment au levier de l’éducation...

Du coût du progrès technologique en agriculture

J. Andres F. Ignacio
Acteur de terrain

La pauvreté frappe les petits producteurs de maïs philippins. L’introduction des OGM a accru leur dépendance aux financeurs et entravé leur résilience aux catastrophes climatiques. On ne pourra guérir les blessures infligées à la société et aux sols qu’en sortant d&rsqu...

Plaidoyer pour un travail juste et solidaire

Louise Roblin
L'équipe de rédaction

Rêver collectivement le futur du travail comme partie intégrante de la transition écologique : depuis deux ans, un groupe international d’acteurs sociaux s’attelle à cette tâche. Le plaidoyer qui suit est inspiré du « Manifeste pour un travail décent et durable », qui regroupe l...

Le travail, un bien commun à protéger

Marcel Rémon
L'équipe de rédaction

Certains rêvent d'un monde où les robots et l'intelligence artificielle auraient mis fin au travail D'autres annoncent l'effondrement de nos sociétés productivistes sous la pression des changements climatiques et de l'épuisement des ressources D'après le Global footprint network il faudrait aujourd'hui 1 7 planète Terre pour subvenir à not...

Peut-on concilier capitalisme et écologie ?

Patrick Criqui
Chercheur

La montée de la crise climatique conduit à poser avec une intensité accrue la question de la compatibilité entre le régime économique aujourd'hui dominant au plan mondial et le maintien de conditions écologiques viables sur la planète Faut il une rupture avec le système Le système en question c'est bien le système capitaliste fondé sur...

L’ancrage territorial des entreprises, un levier durable

Swann Bommier et Mireille Viora
Acteur de terrain

Nombre de multinationales s’affranchissent aujourd’hui de leurs responsabilités locales ; or le territoire constitue une ressource et un levier pour penser des entreprises durables. Nombre de multinationales s'affranchissent aujourd'hui de leurs responsabilités locales or le territoire constitue une ressource et un levier pour...

Agroécologie : des Brésiliennes cultivent leur indépendance

Isabelle Hillenkamp
Chercheur

Au Brésil, des groupes de femmes s’approprient les techniques de l’agroécologie pour défendre leurs terres et devenir autonomes. Un travail indispensable à la transition écologique et solidaire. L’exemple de la municipalité de Barra do Turvo. Au Brésil des groupes de femmes s'approprient ...

Question en débat : Travail décent et écologie : même combat !
Les agricultrices de la municipalité de Barro do Turvo © Sempreviva organização feminista
Les agricultrices de la municipalité de Barro do Turvo © Sempreviva organização feminista

Agroécologie : des Brésiliennes cultivent leur indépendance


Au Brésil, des groupes de femmes s’approprient les techniques de l’agroécologie pour défendre leurs terres et devenir autonomes. Un travail indispensable à la transition écologique et solidaire. L’exemple de la municipalité de Barra do Turvo.


Au sud-est de l’État de São Paulo, le plus riche du Brésil, se situe la municipalité de Barra do Turvo, dans la région du Vale do Ribeira. Cette dernière est généralement considérée par les responsables politiques et les médias comme une « poche de pauvreté ». Elle constitue la plus grande aire continue de forêt atlantique du pays (1,7 million d’hectares) et fait l’objet de différentes mesures de protection des ressources naturelles. L’agroécologie s’y est développée dans certaines zones comme affirmation d’un mode d’agriculture « traditionnel », compatible avec le maintien des écosystèmes, et comme stratégie de populations pauvres pour garantir la continuité de leurs modes de vie.

Ce type d’agriculture vise à développer des connaissances, des techniques, des rapports de production et de consommation qui redéfinissent les relations entre les hommes, les femmes et la nature d’une manière socialement et écologiquement durable. Au-delà d’une agriculture biologique, il s’agit d’une proposition de changement politique. Au Brésil, les mouvements ruraux la conçoivent comme une alternative au modèle agro-industriel, contestant la dépendance vis-à-vis du marché capitaliste, rejetant les dommages sociaux et environnementaux qui lui sont associés et développant des pratiques et des relations sociales plus équitables.

L’agroécologie vise à développer des rapports de production et de consommation qui redéfinissent les relations entre les hommes, les femmes et la nature.

C’est au sein de ces mouvements ruraux qu’une approche féministe de l’agroécologie s’est affirmée dans les années 2000, à partir de l’action conjuguée de mouvements de femmes rurales, d’organisations non gouvernementales (ONG), d’universitaires et de gestionnaires publics. Dans cette approche, les objectifs d’autonomie et de durabilité suppose

Cet article est réservé aux abonné.e.s

vous pouvez l'acheter à l'unité ou par Question en débat
Pour accéder à cet article :

Déjà abonné.e ?

M'identifier

Revue-Projet.com offre l'accès gratuit aux articles de moins de 2 mois ou plus de 4 ans.

Vous devez être connecté pour commenter cet article
Aucun commentaire, soyez le premier à réagir !
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules