Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !
Logo du site
Dossier : Quand nos aînés déclarent la dépendance

Autonomie et solidarité


Autonomie, dépendance? Deux mots, à l’opposé l’un de l’autre, pour parler des enjeux autour de la vulnérabilité des personnes âgées! « Autonomie » parle de la dignité des personnes, « dépendance » de solidarité reconnue, acceptée. Les deux mots ne sont pas sans ambiguïté : l’autonomie comme exigence, où la vulnérabilité et les frustrations sont vécues comme un échec; la dépendance comme passivité et infantilisation…

Notre espérance de vie à tous s’est heureusement allongée. Un temps libre pour s’inscrire différemment dans la société, un temps, aussi, où les fragilités et les relations entre les générations prennent une place nouvelle. Le vieillissement n’engage pas seulement les personnes qui le vivent, il interroge les choix de la société que nous formons : nos solidarités – publiques et de proximité –, la reconnaissance d’une place pour chacun…

La question de la prise en charge de la dépendance a trop souvent été réduite à sa dimension technique, financière ou médicale. Pourtant ce n’est pas le vieillissement qui occasionne le plus la croissance des dépenses de santé1. Et le maintien en autonomie ne se fera pas seulement à l’aide de normes de sécurité ou par l’invention de nouveaux robots et de dispositifs d’alerte ou de surveillance. Il s’inscrit dans des dépendances familiales, des réciprocités proches renouvelées et confortées.

Cette interdépendance réelle, qui contredit la doxa d’un individualisme dominant, se vit déjà autour des personnes les plus fragiles (les jeunes comme les anciens). Mais, pour ne pas s’essouffler, elle demande d’être davantage reconnue par des institutions collectives qui la soutiennent et permettent ainsi de tirer parti de toute sa richesse.

Une nouvelle complémentarité entre présence de proximité et solidarité publique se cherche. On les a trop considérées comme exclusives. Ce doit être aujourd’hui une des préoccupations des responsables politiques, nationaux, départementaux, municipaux : aider les personnes à garder une présence, leurs droits, leur capital social, donner un statut aux aidants, familiaux ou associatifs…

Malgré tous les déficits qui peuvent l’affecter, la dimension « transcendante » de la personne n’a pas disparu. Son identité ne se résume pas à sa fonction, elle se décline au présent. Sa qualité de vie ne répond peut-être pas aux idées préétablies, elle peut cependant être la sienne avec ses propres attentes. Cette présence arrache notre société au modèle dominant de la concurrence, de la compétition. Elle donne un tout autre fondement à une véritable solidarité. Les personnes dépendantes participent à notre monde. Elles ne sont pas des fardeaux, que nous devons soutenir, elles ne sont pas de malheureux objets de compassion, mais objets de considération. Elles interrogent notre modèle du lien social, celui de l’avantage mutuel2.

Il ne s’agit plus là de solidarité mise en œuvre à travers des prestations impersonnelles mais de la reconnaissance, à partir de l’accompagnement de la dépendance, d’une nécessaire réflexion pour toute la société. Comment apprend-elle la fraternité dans la rencontre des faiblesses et des limites? Même dépendante, la personne vulnérable appelle une relation au-delà d’une intervention sanitaire. Une relation, certes, asymétrique et cependant source de richesse pour tous.

Cette relation n’est pas seulement d’empathie, de compassion; elle est rencontre autour de l’acte même d’aider et de soigner, attentive aux besoins, à la recherche des leviers – techniques d’abord – pour y répondre. Elle n’oublie pas la réalité de la dépendance, au nom de l’autonomie. Elle est consciente aussi de ses propres limites, de ses incompréhensions : l’autre est autonome aussi en ce qu’il nous échappe!

Notes


Les plus lus

L'homme et Dieu face à la violence dans la Bible

Resumé Faut-il expurger la Bible ou y lire l'histoire d'une Alliance qui ne passe pas à côté de la violence des hommes ? Les chrétiens sont souvent gênés par les pages violentes des deux Testaments de la Bible. Regardons la Bible telle qu’elle est : un livre à l’image de la vie, plein de contradictions et d’inconséquences, d’avancées et de reflux, plein de violence aussi, qui semble prendre un malin plaisir à multiplier les images de Dieu, sans craindre de le mêler à la violence des hommes. Une ...

Conditions du travail à Madagascar

Chaque société entretient avec la sphère du travail un rapport particulier qui dépend d’abord de sa culture et de son histoire, ensuite de son niveau de développement économique et social. L’exemple de Madagascar relève d’une situation globalement partagée par la plupart des pays africains subsahariens – sauf l’Afrique du Sud. Ces pays ont en commun la prédominance de la tradition et de l’oralité, et l’expérience de la domination coloniale. Et ils connaissent aujourd’hui des changements sociaux...

Religions et violence (introduction)

Choc des civilisations, ou choc des religions ? Autour du monde, bien des événements récents ont mis la question religieuse au premier plan. Malgré les tentatives pour en nuancer les interprétations, le rôle de la religion et le mystère d’un rapport au « divin », apparaissent ambivalents, voire comme une menace ! Mais ce n’est qu’un aspect d’une lancinante question : même si la modernité a tenté d’établir et de maintenir une distinction entre les sphères politiques, morales, économiques, religi...

Du même dossier

Soutenir ses parents, jusqu'où ?

RésuméL’individualisation de la société ne va pas nécessairement de pair avec un effritement des solidarités familiales. Mais accompagner un proche âgé et dépendant a un coût, en argent, en temps, pour sa vie sociale et sa santé. Autant d’éléments à prendre en compte pour réformer la politique de prise en charge de la perte d’autonomie. En 1982, la revue Gérontologie et société consacrait un numéro au thème « Famille et générations ». Paul Paillat, démographe et fondateur de la revue, y faisait ...

Quand nos aînés déclarent la dépendance (introduction)

RésuméLa prise en charge de la dépendance des personnes âgées n’est pas qu’une question de porte-monnaie. Le vieillissement croissant de la population et la perte d’autonomie de certains questionnent évidemment la gestion des ressources publiques, mais aussi les mécanismes de solidarité, au sein de la famille et au-delà, les limites du don de soi, nos capacités à travailler ensemble et à construire une société accueillant les plus fragiles. Mesure promise par le candidat Nicolas Sarkozy en 2007,...

Non à la privatisation de la dépendance

RésuméEntretien – Pour les rapporteurs du Conseil économique, social et environnemental en charge de la question de la dépendance des personnes âgées, le problème n’est pas tant la somme allouée que sa gestion. Ils prônent une meilleure coordination entre professionnels et davantage de prévention. Quelle option a été soutenue par le Conseil économique, social et environnemental (Cese) pour financer la dépendance des personnes âgées?Yves Vérollet – Nous avons eu un long débat. Notre hypothèse éta...

Du même auteur

Mémoire vive d'une zone industrielle

Jean-Jacques Clément habite La Plaine, à Saint-Denis, un ancien secteur industriel en pleine métamorphose. Pour veiller à la mémoire de son quartier, il a choisi de le raconter. La rédaction de la Revue Projet se situe à La Plaine Saint-Denis. Vous êtes sans doute l’un des personnages que l’on croise le plus souvent dans le quartier…Je suis à La Plaine depuis l’an 2000. Et effectivement, je suis devenu un personnage un peu, parce que je circule beaucoup. C’est ...

Entendre la parole des victimes

Les victimes ont brisé le silence. Mais les écoutons-nous vraiment ? Au-delà de la plainte, c’est à un dialogue qu’elles nous invitent, pour renouer les liens que le traumatisme a rompus. Longtemps les victimes n’avaient pas la parole. On ne cherchait pas à les entendre ou elles ne parvenaient pas à s’exprimer. « Hosties » fut, en français, le premier mot pour les désigner : créatures offertes au destin, elles étaient silencieuses. Celui qui avait la parole, c’était le héros qui rétablissait la ...

Les rapports sur la dépendance

RésuméL’avis du Conseil économique, social et environnemental s’inscrit dans une longue liste de débats sur la solidarité, visant à assurer à tous les anciens des conditions de vie dignes et une place dans la vie sociale. Pour les uns, la perte d’autonomie est affaire de responsabilité individuelle et familiale; chacun doit s’y préparer par l’épargne, l’assurance et la solidarité intergénérationnelle. Pour les autres, elle est un risque à couvrir par la solidarité nationale. L’avis du Conseil éc...

(1) Cf. Brigitte Dormont, « Le vieillissement ne fera pas exploser les dépenses de santé », Esprit, juillet 2010.

(2) Cf. Martha Nussbaum, Frontiers of Justice, Harvard University Press, 2007 et Corinne Peluchon, « La vieillesse et l’amour du monde », Esprit, juillet 2010.


Vous devez être connecté pour commenter cet article
Aucun commentaire, soyez le premier à réagir !
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules