Logo du site
Dossier : Droit à la santé
Dossier : Droit à la santé

Droit à la santé (ouverture)


Les plus lus

L'homme et Dieu face à la violence dans la Bible

Resumé Faut-il expurger la Bible ou y lire l'histoire d'une Alliance qui ne passe pas à côté de la violence des hommes ? Les chrétiens sont souvent gênés par les pages violentes des deux Testaments de la Bible. Regardons la Bible telle qu’elle est : un livre à l’image de la vie, plein de contradictions et d’inconséquences, d’avancées et de reflux, plein de violence aussi, qui semble prendre un malin plaisir à multiplier les images de Dieu, sans craindre de le mêler à la violence des hommes. Une ...

Rôle et nature de l'actionnariat dans la vie des entreprises

Resumé Si la croissance rentable est le principal objectif pour les actionnaires, elle ne peut être leur seule visée. Il importe de mettre en œuvre des processus qui précisent les modes de relation avec les dirigeants de l’entreprise. Celle-ci a les actionnaires qu’elle mérite : seront-ils les partenaires du développement social ? De nombreuses situations récentes ont montré l’influence grandissante des actionnaires. Dernier exemple en date, en France, celui de Danone : après avoir renoncé à acq...

Le PIB nous mène dans l’impasse

Parce qu’il ne comptabilise pas tout, qu’il est incapable de mesurer le progrès social, qu’il est aveugle aux limites de la planète, le PIB nous mène dans l’impasse. Chez les économistes, la prise de conscience est lente. Mais elle a lieu. Le produit intérieur brut (PIB) et sa croissance sont passés depuis longtemps, pour ceux qui nous dirigent, du statut d’outils de technique comptable relativement pertinents1 dans leur domaine (la mesure de la production économique dans la sphère monétaire) à ...

Du même dossier

Inégaux face aux soins

Resumé Une consultation dans un quartier de Paris. Absence de couverture complémentaire et ticket modérateur à payer, refus de l’aide médicale…, une urgence au quotidien. Très souvent, dans nos cabinets, nous sommes confrontés à des problèmes d’accès aux soins. Les patients rencontrent des difficultés, de plus en plus fréquentes, même s’ils n’en parlent pas facilement. Il leur faut dépasser un sentiment de « honte », la peur de la maladie, la culpabilité d’avoir mal suivi les recommandations du ...

Bioéthique, les normes et le discernement

Resumé A l’occasion de la révision des lois de bioéthique, un questionnement sur le rôle de la norme, cadre essentiel mais qui ne doit pas tout prévoir. La réflexion éthique n’a pas pour but d’apporter des réponses, mais d’expliciter de façon méthodique les questions que nous nous posons, avec l’espoir de gagner ainsi davantage de discernement et de pertinence dans les décisions que nous prendrons.Trois registres de questionsLa médecine et la science ouvrent plusieurs registres de questionnement...

Les poussées d'un droit à la santé

Resumé La demande des individus – malades potentiels – et de la société définit-elle un droit et quel droit ? A première vue, rien de plus évident que d’affirmer, au plan moral, un « droit à la santé » : qui refuserait à un malade qu’on lui donne des soins ? Qui n’entendrait, face à l’universelle fragilité des corps, l’appel à une égale justice ? Et pourtant, il n’est pas besoin de statistiques pour constater et déplorer l’inégalité persistante, voire croissante, dans la réalisation du vœu que d...

Du même auteur

Mémoire vive d'une zone industrielle

Jean-Jacques Clément habite La Plaine, à Saint-Denis, un ancien secteur industriel en pleine métamorphose. Pour veiller à la mémoire de son quartier, il a choisi de le raconter. La rédaction de la Revue Projet se situe à La Plaine Saint-Denis. Vous êtes sans doute l’un des personnages que l’on croise le plus souvent dans le quartier…Je suis à La Plaine depuis l’an 2000. Et effectivement, je suis devenu un personnage un peu, parce que je circule beaucoup. C’est ...

Entendre la parole des victimes

Les victimes ont brisé le silence. Mais les écoutons-nous vraiment ? Au-delà de la plainte, c’est à un dialogue qu’elles nous invitent, pour renouer les liens que le traumatisme a rompus. Longtemps les victimes n’avaient pas la parole. On ne cherchait pas à les entendre ou elles ne parvenaient pas à s’exprimer. « Hosties » fut, en français, le premier mot pour les désigner : créatures offertes au destin, elles étaient silencieuses. Celui qui avait la parole, c’était le héros qui rétablissait la ...

Autonomie et solidarité

Autonomie, dépendance? Deux mots, à l’opposé l’un de l’autre, pour parler des enjeux autour de la vulnérabilité des personnes âgées! « Autonomie » parle de la dignité des personnes, « dépendance » de solidarité reconnue, acceptée. Les deux mots ne sont pas sans ambiguïté : l’autonomie comme exigence, où la vulnérabilité et les frustrations sont vécues comme un échec; la dépendance comme passivité et infantilisation…Notre espérance de vie à tous s’est heureusement allongée. Un temps libre pour s...

Droit à la santé ? L’idée, de plus en plus vulgarisée, tient-elle vraiment la route ? Il est plus juste de parler d’un droit d’accès aux soins. Mais derrière la requête d’un « accès » à la santé, s’expriment deux visions, celle d’un bien privé – pour lequel l’offre doit être la plus large, proposée à la responsabilité des personnes –, et celle d’un bien commun, où l’état de chacun concerne aussi la santé de tous.

Un droit individuel est de plus en plus affirmé : le patient attend la garantie de résultats de plus en plus performants, de la part d’un système de soins et d’un système de protection sociale, la garantie d’un diagnostic et de traitements, celle d’un environnement à l’abri de risques sanitaires… Le droit de la santé devient un droit d’usagers, voire de plaignants. Et l’Etat, lui-même, contractualise avec des prestataires sur la façon d’assurer la satisfaction des clients et sur les résultats, compte tenu des possibilités de financement.

Pourtant, le droit à la santé n’est pas seulement un droit d’accès à des réponses toujours améliorées sur le plan technique. La santé a un rôle plus important : elle assure l’accomplissement de possibilités de relations, et non seulement la réalisation d’un « état ». Elle permet – y compris dans l’épreuve de la maladie et la vulnérabilité de son corps – de « se maintenir en vie » et de maintenir la vie de ses relations. Or ce droit à la santé est bien inégalement réparti. Ce qui se traduit par des différences d’accès, mais aussi par une méconnaissance des possibilités d’être « mis en santé », à partir des conditions de vie mêmes que permet la société. Les professionnels de santé savent bien les écarts qui peuvent exister entre soignants et soignés. Le droit à la santé suppose une compréhension réciproque de ce qu’est l’urgence pour chacun, une prévention qui ne se réduise pas à une stratégie face à des « cibles » mais se traduise dans une véritable prévenance…

Le droit à la santé auquel appellent les plus fragiles de nos sociétés, tous les précaires dont parlent plusieurs textes de ce dossier, pourrait bien servir de voie d’accès pour tous !


Vous devez être connecté pour commenter cet article
Aucun commentaire, soyez le premier à réagir !
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules