Logo du site

Conclusions

Bertrand Cassaigne
L'équipe de rédaction

Les promesses du rural Après des décennies de lamentations annonçant un déclin inévitable voici que l'avenir s'y dessine en termes de projets La population a cessé de décroître Même dans le rural isolé elle a légèrement augmenté au cours des dernières années Les enjeux du développement des territoires ruraux sont reconnus comme des...

Changer d'époque. Questions au politique

Christian Boisgontier, Hervé Gaymard, Jean Glavany et Jean-Michel Lemétayer
Responsable politique

Projet a posé les mêmes trois questions au ministre de l’Agriculture, de l’Alimentation, de la Pêche et des Affaires rurales, Hervé Gaymard, à son prédécesseur, Jean Glavany, au porte-parole national de la Confédération paysanne, Christian Boisgontier, ainsi qu’au président de la Fnsea, Jean-Michel Lemétayer. Voici leurs réponses....

La dynamique des pays

René Caspar, Marie-Pierre Cattet et Marie-Claude Juhel
Acteur de terrain

Depuis plus de trente ans, la démarche de pays a ouvert une approche originale, qui permet de mettre ensemble les différents acteurs d’un territoire. Mais leur reconnaissance suppose une véritable refonte des politiques publiques. Depuis plus de trente ans la démarche de pays a ouvert une approche originale qui permet de mettre ensemble les d...

Gérer la multifonctionnalité de l'agriculture

Jean-Paul Jamet
Chercheur

La politique de soutien aux marchés et celle du développement rural n’ont pas suivi le même rythme. Un nécessaire rééquilibrage doit-il se traduire par une dérégulation ? La consolidation des filières, le soutien aux groupements de producteurs peuvent être aussi une voie pour un développement maîtrisé. La politique de soutien aux mar...

Sociabilités dans le monde rural

Anne-Marie Granié
Chercheur

Resumé Lieu de proximité, de solidarité, de rites partagés, les sociétés rurales se sont enracinées autour d’un patrimoine commun. Mais cet « en dedans » s’ouvre à de nouveaux venus, pour une nouvelle co-construction. Resumé Lieu de proximité de solidarité de rites partagés les sociétés rurales se sont enracinées autour d'un pa...

L'Europe et le développement rural

Yves Champetier
Acteur de terrain

Partant du constat que la politique agricole traditionnelle n’a pas été à même de faire face au déclin du rural, l’Europe met en place un « deuxième pilier » de la Pac. Depuis 1991, les programmes Leader préconisent une approche territoriale pour soutenir les initiatives de développement. Partant du constat que la politique agricole t...

Quelles perspectives pour les campagnes françaises ?

Philippe Perrier-Cornet
Chercheur

Resumé Les campagnes sont à la fois ressources, paysages – cadre de vie , nature. D’autres relations villes-campagnes se dessinent, avec de nouvelles mobilités, et d’éventuelles créations d’emplois. Mais la diversité des attentes et des usages peut être source de confrontation. L’articulation et la complémentarité supposent de cl...

Les promesses du rural (introduction)

Pierre Martinot-Lagarde
L'équipe de rédaction

De la pointe nord de l'Ecosse aux plaines des Pouilles de celles de Prusse orientale aux monts armoricains les paysages européens ont été façonnés par la main de l'homme Villages regroupés autour des clochers et des mairies bocages ou grandes plaines terrasses de montagne ou marais domestiqués l'architecture et les territoires semblent tém...

Une place singulière en Europe

Bertrand Hervieu
Chercheur

Resumé Les campagnes françaises ont concentré sur elles une charge symbolique unique qui fait d’elles, de leurs habitants et de leurs productions l’un des objets des passions françaises. Siège principal pendant huit siècles de l’activité économique, y compris manufacturière, le monde rural est porteur d’une forte dimension identita...

Dossier : Les promesses du rural

Les promesses du rural (introduction)


De la pointe nord de l’Ecosse aux plaines des Pouilles, de celles de Prusse orientale aux monts armoricains, les paysages européens ont été façonnés par la main de l’homme. Villages regroupés autour des clochers et des mairies, bocages ou grandes plaines, terrasses de montagne ou marais domestiqués, l’architecture et les territoires semblent témoigner d’un développement marqué, tout à la fois, par les structures politiques et religieuses, l’organisation foncière et les transformations agricoles des siècles passés.

Ce portrait demeure réducteur. Car l’agriculture n’a jamais été le tout de l’organisation du monde rural. Forêts, pêcheries ou culture du ver à soie..., nombreux étaient les prolongements naturels d’une économie de subsistance. L’industrie a eu aussi sa part. Ici, comme dans le Limousin ou la Charente, vestiges de forges ou témoins d’une sidérurgie ancienne. Là, comme dans l’Orne ou la Manche, petites usines construites au plus près de la main d’œuvre. Les vallées alpines, les coteaux du Beaujolais, les plaines du Forez attestent un développement qui a puisé dans le monde rural les ressources humaines nécessaires à l’industrialisation dans les différentes phases de son expansion.

Loin d’être des territoires isolés, les campagnes n’ont pas cessé d’étendre leurs relations avec les centres urbains avoisinants. Des plus hautes vallées aux capitales régionales et nationales, un maillage de routes migratoires s’est constitué. Aujourd’hui, les mutations démographiques s’inscrivent dans des réseaux urbains reliés aux campagnes. Dans le même temps, les dynamiques rurales ont occupé une place importante de la vie politique française et européenne. On sait le poids de la France « profonde » dans la composition du Sénat, la vigueur des débats sur les questions rurales et agricoles. Dès le début de l’Europe, la mise en place d’une politique agricole commune a mobilisé énergies et ressources. L’élargissement à l’Est, avec l’arrivée de pays très agricoles comme la Pologne, force à reconnaître l’évidence : le consensus social européen ne va pas perdurer indéfiniment.

Les menaces sur cet équilibre sont nombreuses, les alternatives difficiles à mettre en place. Le vieillissement des populations, l’accélération des déplacements, les délocalisations industrielles, l’ouverture des marchés agricoles et l’intensification de la concurrence mettent en péril le socle ancien et appellent un véritable investissement dans la réflexion et la concertation. Comment construire un avenir dans toutes les campagnes ?

Les réponses à imaginer ne devront-elles pas honorer l’histoire de nos villages ? Déjà, des dispositifs sont inscrits dans la loi : politique des pays, structures intercommunales... S’agit-il de faire vraiment du neuf ou simplement de rafistoler, de rhabiller ce qui existait auparavant ? Le nouveau cadre permettra-t-il la concertation de tous les acteurs ? Libérera-t-il l’énergie des habitants ?

C’est aussi sur les conséquences des évolutions européennes qu’il faut porter le regard. On le ressent, davantage qu’on ne l’admet, la politique agricole commune ne pourra durer en l’état. Que faire alors ? Succomber au libre-échange, à l’ouverture globale des marchés ? Encourager les agricultures et élevages placés sous le signe de la qualité, de l’excellence traditionnelle ou de l’écologie ? Favoriser la pluri-activité, le tourisme et les services en zone rurale ? Il y a urgence, mais aussi crise. Saura-t-on construire sans « abandonner » ceux qui ont risqué beaucoup dans une installation agricole précaire, dans un pari économique incertain ? Si l’agriculture n’est pas le tout du rural, comment trouvera-t-elle sa place ?

Finalement, en cette période d’incertitude et de remise en cause, n’est-il pas légitime que le monde rural se sente orphelin ? De la politique, des stratégies économiques, des réflexions sur l’avenir du pays. Le passage à vivre doit-il se faire à marche forcée ? Quelles étapes peuvent déjà être repérées ?


Du même auteur

Partage du travail : perspectives interreligieuses

Pierre Martinot-Lagarde
Question de sens

Le christianisme, comme l’islam, le judaïsme ou le bouddhisme insistent sur la dignité de l’homme au travail, sur son inscription dans une communauté. L’idée d’un partage du travail est diversement accueillie. Partager avec qui ? Pourquoi ? L’auteur appelle à un engagement interreligieux concret sur le sujet. Le christianisme comme l'islam le judaïsme ou le bouddhisme insistent sur la dignité de l'homme au travail sur son inscription dans une communauté L'idée d'un partage du ...

De nouvelles formes d'engagement

Bertrand Hériard Dubreuil et Pierre Martinot-Lagarde
L'équipe de rédaction

Resumé Les jeunes de 2008 reproduisent-ils simplement les modèles d’engagement de leurs aînés ? Resumé Les jeunes de 2008 reproduisent ils simplement les modèles d'engagement de leurs aînés Les jeunes s'engagent ils sur des projets de manière différente que les plus âgés La réponse à cette question pourrait s'en tenir à souligner les écarts entre les jeunes et leurs aînés ou à relever des changements entre les jeunes d'aujourd'hui et ceux d'hier les nouvelles générations ...

Recomposition des représentations familiales

Pierre Martinot-Lagarde
L'équipe de rédaction

Pour qui observe le champ de la famille peut on dire que le moment mai 68 correspond à une rupture Parler de moment selon l'expression de Denis Pelletier désignant une période ouverte des années 60 aux années 80 est plus pertinent que de se limiter à une date pour analyser les changements Dans l'histoire sociale le temps se fait glissant les générations succédant aux générations Et en effet les évolutions de la famille révèlent une série de mutations suffisamment proches pour pou...

Vous devez être connecté pour commenter cet article
Aucun commentaire, soyez le premier à réagir !
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules