Logo du site
Dossier : Les ressources d'un avenir durable

Ouverture


Ce dossier du n° 300 est un dossier de prospective. Non pas pour présenter des scénarios déterminés par les experts, prolongeant des courbes, définissant des programmes et des mécanismes pour corriger les défauts et faire face aux risques. Les experts ont un rôle essentiel : ils précisent les données, souvent multiples, étudient les conditions des futurs possibles, soulignent les arêtes, invitent à la prudence… Mais les auteurs qui ont contribué à ce dossier ne sont pas des prévisionnistes. Ils savent qu’il y a des trous noirs dans nos perceptions. Ils le savent aussi, les changements ne sont pas que techniques mais culturels.

Les réponses et les choix pour demain ne viendront pas seulement de mesures et de systèmes qui mettraient les hommes hors-jeu pour sauver l’avenir. C’est d’un rapport de l’homme qu’il s’agit, du sens qu’il lui donne : le rapport à son environnement, à son espace, les rapports entre acteurs de la production de richesses, les rapports entre les générations… Ce rapport est-il menacé par les nouvelles conditions de mobilité, de rareté, de concurrence ? La recherche d’un développement durable mobilise aujourd’hui des initiatives locales et mondiales, des scientifiques et des politiques. Il fait rêver les peuples du Sud d’une solidarité planétaire et les militants d’une transformation des modes de vie. Est-il plus qu’un oxymore – cette « obscure clarté », alliance de contraires ? Durer (ou soutenir), c’est garder, protéger, viser le risque zéro. Développer, c’est encore refuser d’être dans un monde fini, parier sur de nouvelles ressources. La conciliation des deux termes est un véritable chantier qui n’ignore pas les fragilités des ressources, mais qui se fonde sur la première d’entre elles : les hommes et le sens qu’ils donneront à leurs solidarités, à leurs capacités de création et de reconnaissance. Fragilité sans doute encore, mais comme celle de tout ce qui est essentiel : le beau, la rencontre, la démocratie…


Les plus lus

L'homme et Dieu face à la violence dans la Bible

Resumé Faut-il expurger la Bible ou y lire l'histoire d'une Alliance qui ne passe pas à côté de la violence des hommes ? Les chrétiens sont souvent gênés par les pages violentes des deux Testaments de la Bible. Regardons la Bible telle qu’elle est : un livre à l’image de la vie, plein de contradictions et d’inconséquences, d’avancées et de reflux, plein de violence aussi, qui semble prendre un malin plaisir à multiplier les images de Dieu, sans craindre de le mêler à la violence des hommes. Une ...

Le religieux face au politique

Resumé La société a-t-elle besoin du religieux ? Oui sans doute. Mais ce religieux est disséminé, vécu « à la carte » par l’individu. Quant au politique, il gère mais ne mobilise plus les citoyens. D’où la même relative faiblesse de l’Etat et des Eglises, le même déclin du militantisme. Le partage entre religion et politique, tel qu’il a été pensé depuis deux siècles, en France surtout, correspond à deux visions de base (certes en elles-mêmes très différenciées) du religieux et de ce qu’il repré...

Religion et conflits

Resumé Quand la religion est phagocytée par la menace et la peur, elle ne peut plus se mettre à distance de la violence souveraine. Existe-t-il des conflits à proprement parler religieux ? A priori, on serait tenté de répondre de manière affirmative au vu des incidents sanglants qui opposent des groupes et des communautés, se réclamant, de par le monde, de leurs croyances religieuses pour défendre et promouvoir des intérêts politiques. L’actualité internationale évoque avec constance ces guerres...

Du même dossier

Esquisse de prospective des territoires

Resumé Quels nouveaux territoires les hommes sauront-ils créer ? Ces territoires deviennent plus mobiles, traversés de flux et de réseaux. L’espace de chacun se fait multipolaire. Le mot « territoire » désigne usuellement une partie de l’espace terrestre placée sous une même autorité, notamment le territoire national ou le territoire communal. D’une manière plus large, les spécialistes, géographes, économistes ou sociologues, désignent ainsi l’espace d’un groupe d’hommes et de femmes ayant en co...

Une utopie ou un chantier ?

Resumé Le développement durable est-il un cahier des charges réservé aux techniciens et aux politiques ? Ou une utopie mobilisatrice ? Projet – Le développement durable est-il devenu la nouvelle utopie mobilisatrice, y compris comme révolution culturelle, y compris dans une perspective géopolitique ?Jean-Charles Hourcade – Je voudrais insister d’abord sur la dimension géopolitique. Avant même le rapport Brundtland (dont nous fêtons cette année le 20e anniversaire), qui consacra le concept de dév...

Un autre rapport à la nature

Resumé La nature n’est plus un simple objet de conquête, où l’homme peut puiser. Dans son rapport à celle-ci, il est renvoyé à lui-même. Le temps du monde fini commence », écrivait Paul Valéry en 1931. Il voulait dire par là que le monde était désormais fermé « en étendue ». Plus d’ailleurs sauvage, que l’homme aurait à conquérir (bien entendu, Valéry visait « l’homme occidental », mais par convention nous appellerons ici homme cette espèce que les savants nomment homo sapiens). Désormais, le co...

Du même auteur

Mémoire vive d'une zone industrielle

Jean-Jacques Clément habite La Plaine, à Saint-Denis, un ancien secteur industriel en pleine métamorphose. Pour veiller à la mémoire de son quartier, il a choisi de le raconter. La rédaction de la Revue Projet se situe à La Plaine Saint-Denis. Vous êtes sans doute l’un des personnages que l’on croise le plus souvent dans le quartier…Je suis à La Plaine depuis l’an 2000. Et effectivement, je suis devenu un personnage un peu, parce que je circule beaucoup. C’est ...

Entendre la parole des victimes

Les victimes ont brisé le silence. Mais les écoutons-nous vraiment ? Au-delà de la plainte, c’est à un dialogue qu’elles nous invitent, pour renouer les liens que le traumatisme a rompus. Longtemps les victimes n’avaient pas la parole. On ne cherchait pas à les entendre ou elles ne parvenaient pas à s’exprimer. « Hosties » fut, en français, le premier mot pour les désigner : créatures offertes au destin, elles étaient silencieuses. Celui qui avait la parole, c’était le héros qui rétablissait la ...

Autonomie et solidarité

Autonomie, dépendance? Deux mots, à l’opposé l’un de l’autre, pour parler des enjeux autour de la vulnérabilité des personnes âgées! « Autonomie » parle de la dignité des personnes, « dépendance » de solidarité reconnue, acceptée. Les deux mots ne sont pas sans ambiguïté : l’autonomie comme exigence, où la vulnérabilité et les frustrations sont vécues comme un échec; la dépendance comme passivité et infantilisation…Notre espérance de vie à tous s’est heureusement allongée. Un temps libre pour s...

Vous devez être connecté pour commenter cet article
Aucun commentaire, soyez le premier à réagir !
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules