Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !
Logo du site

En prison, l’accès à soi

© Malika Mihoubi & Loïc Xavier
© Malika Mihoubi & Loïc Xavier

Par le détour du costume, des femmes défient l’enfermement, se choisissent une identité et se réapproprient leurs corps. Malika Mihoubi et Loïc Xavier, photographes, signent une série de portraits aussi burlesques que vrais. Entretien.


Comment est né le projet « Misses Jones » ?

Malika Mihoubi – Avant la photographie, j’étais costumière de théâtre. Un jour, au cours d’un atelier d’arts plastiques dans une prison pour femmes, ça m’a frappée : il n’y avait aucun miroir. À part dans le salon de coiffure (auquel les détenues ne pouvaient accéder que via une logique de carotte et de bâton), elles ne pouvaient pas se voir. Quel rapport entretient-on à son image lorsqu’on n’a pas accès à celle-ci ?

J’ai décidé d’entamer un travail de perversion de leur identité. Pour moi, le mot « pervertir » n’est pas forcément négatif. Il recouvre aussi la notion de transgression, de détournement. C’est une forme de manipulation de l’identité. Notre intention était de montrer à ces femmes une image détournée d’elles-mêmes, grâce au costume et à la photographie.

 

Comment se sont déroulées les rencontres ?

Loïc Xavier – On a voulu travailler en totale transparence, en expliquant la finalité du projet. Nous avons été honnêtes : « On ne sait pas exactement comment on va procéder, mais on va le faire ensemble. » Le partage des tâches était essentiel. Chacune avait une responsabilité : habillement, maquillage, prise de vue, éclairage… Et ça tournait.

Ce projet, l’avez-vous fait pour les détenues ou pour l’extérie

Cet article est réservé à nos abonné·e·s

vous pouvez l’acheter à l’unité pour 3€
Pour accéder à cet article :

Déjà abonné.e ?

M'identifier

La Revue Projet donne gratuitement accès aux articles de plus de 3 ans.

Vous devez être connecté pour commenter cet article
Aucun commentaire, soyez le premier à réagir !
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules