Logo du site
Dossier : Mobilités du quotidien

Initiatives individuelles


En 1995, lors de la longue grève des transports, quelques étudiants de l’université de Nanterre mettent en place un dispositif de covoiturage pour rejoindre le campus. Forts du succès de cette initiative et en s’appuyant sur une idée force, agir pour la protection de la planète, trois étudiants poursuivent cette action en créant l’association Voiture & Co en 1998 qui promeut les « mobilités durables », comme le covoiturage.

Le covoiturage est un mode de transport compliqué à mettre en œuvre car chacun doit tenir compte de l’autre. À terme, les revendications des usagers polluent le système et l’action peut se déliter. Pour perdurer, le covoiturage nécessite des contraintes majeures – grève, manque de transport nocturne... Les usagers sont alors prêts à laisser leurs exigences de côté. En l’occurrence Voiture & Co a bénéficié d’un contexte favorable pour se développer : pour faire face à l’envahissement du campus par plus de 3 000 voitures pour un parking d’une capacité de 500 places, le Président de l’université avait décidé de limiter l’accès aux voitures des professeurs, de l’administration et des étudiants pratiquant le covoiturage.

Puis le concept a évolué : en 2000, Voiture & Co met en place du covoiturage nocturne et festif. Il touche 200 à 300 000 personnes, mais cela ne veut pas dire qu’il a un impact sur leurs pratiques quotidiennes. Cette action débouche en 2004 sur un nouveau concept, les soirées Clean Party, qui permet de faire la fête sans mettre sa vie en danger.

Le covoiturage seul ne suffit pas car bon nombre de personnes ont également besoin d’informations pour se rendre d’un point à l’autre. Cela explique la création de Bougez futé, en 2005. Le concept est simple : un accueil physique du public, essentiel pour informer sur les offres de mobilité et, toujours en lien avec l’idée-force initiale, signaler l’impact environnemental des déplacements. Les espaces Bougez futé sont des Agences locales de Mobilité. Situées à Marseille, Nanterre et dans le 13e arrondissement de Paris, elles informent sur les transports, sensibilisent et offrent des services de mobilité – covoiturage et location de vélos. Localisées près des universités, les Agences accueillent étudiants, résidents, mais aussi entreprises et salariés qui travaillent autour du campus.

Mais ces publics sont plus ou moins avertis et autonomes. Ceux qui, a priori, en auraient le plus besoin ne viennent pas à Voiture & Co. En 2007, avec le soutien de la Direction du travail, de l’emploi et de la formation professionnelle de la région Paca, du Conseil général des Bouches-du-Rhône, des missions locales de Marseille et des environs, Voiture & Co lance donc la plateforme Bougez vers l’emploi. Il s’agit d’accompagner les personnes en parcours d’insertion vers une mobilité autonome afin de favoriser leur accès à l’emploi. Trois structures sont implantées à La Ciotat, Gardanne et Aubagne. Elles ciblent toutes les personnes accompagnées par les structures intervenant en faveur de l’insertion sociale et professionnelle : demandeurs d’emploi inscrits au Pôle emploi, bénéficiaires du RSA et de l’API, jeunes issus des missions locales, stagiaires de la formation professionnelle, salariés en intérim ou en parcours d’insertion.

La personne pour laquelle une problématique liée à la mobilité a été identifiée est envoyée vers la plateforme par un des partenaires. Celle-ci assure alors un bilan de compétences et identifie ses besoins en mobilité, ses savoir faire et les moyens à sa disposition. Bien souvent, la personne va découvrir des moyens ignorés. En fonction du diagnostic, elle sera orientée, en accord avec le prescripteur, vers un atelier d’accompagnement pédagogique pour des modules de formation à la mobilité et/ou vers une aide matérielle avec mise à disposition de véhicules, de transports micro-collectifs, d’un garage social ou d’une auto-école sociale.

Ainsi, depuis sa création en 1995, Voiture & Co a diversifié ses compétences et les services aux usagers. À partir d’une idée forte, la protection de la planète, l’expérience de Voiture & Co démontre très concrètement le lien entre l’environnemental, le social et l’économique (dont l’accès à l’emploi), qui sont les trois piliers du développement durable.


Les plus lus

L'homme et Dieu face à la violence dans la Bible

Resumé Faut-il expurger la Bible ou y lire l'histoire d'une Alliance qui ne passe pas à côté de la violence des hommes ? Les chrétiens sont souvent gênés par les pages violentes des deux Testaments de la Bible. Regardons la Bible telle qu’elle est : un livre à l’image de la vie, plein de contradictions et d’inconséquences, d’avancées et de reflux, plein de violence aussi, qui semble prendre un malin plaisir à multiplier les images de Dieu, sans craindre de le mêler à la violence des hommes. Une ...

Le religieux face au politique

Resumé La société a-t-elle besoin du religieux ? Oui sans doute. Mais ce religieux est disséminé, vécu « à la carte » par l’individu. Quant au politique, il gère mais ne mobilise plus les citoyens. D’où la même relative faiblesse de l’Etat et des Eglises, le même déclin du militantisme. Le partage entre religion et politique, tel qu’il a été pensé depuis deux siècles, en France surtout, correspond à deux visions de base (certes en elles-mêmes très différenciées) du religieux et de ce qu’il repré...

Libéralisme et socialisme

Resumé Le libéralisme et le socialisme semblent s’opposer comme deux philosophies de l’homme et de la société. Pourtant, le socialisme est aussi une philosophie de la liberté. Les penseurs libéraux ne se sont pas privés d’attaquer violemment, dès ses premières formulations, la « présomption fatale » du socialisme, aussi bien dans son idée de buts assignés à l’activité économique et à la vie sociale que dans sa philosophie de l’homme et de la liberté 1.À partir des années 1930, et plus encore apr...

Du même dossier

Table ronde : Ajuster l'offre aux besoins de tous

Resumé Quatre acteurs, responsables des transports urbains et représentants des usagers discutent de l’amélioration souhaitable des transports en banlieue parisienne : le désenclavement, bien sûr, mais aussi l’accessibilité physique et sociale. Projet – Comment ajuster les offres de transports en commun aux besoins de tous les voyageurs potentiels ?Michel Mercadier – Il s’agit aujourd’hui de passer de la question du mode de transport à une dynamique de service de transport. Je parle au nom de Tr...

Roissy innove

Aéroports de Paris (ADP) est le premier groupe aéroportuaire européen pour le fret et le courrier et conduit une politique soutenue de développement durable. Les zones d’activités d’ADP recouvrent notamment les plateformes aéroportuaires du Bourget, d’Orly et de Roissy. Elles touchent cinq départements et plus de 1000 communes. ADP qui en est l’aménageur n’a pas autorité, malgré sa forte implication dans les transports, en matière d’accès aux plateformes aéroportuaires ; cette compétence revien...

Mobilités du quotidien (introduction)

La mobilité est à la fois évidence, nécessité et exigence des sociétés urbaines. Elle en est même devenue une valeur, une échelle de grandeur où l’individu est évalué sur sa faculté à se déplacer et à s’adapter. Elle est ainsi déclinée en mobilité professionnelle, résidentielle, quotidienne… Aussi bien représente-t-elle l’un des facteurs du renforcement des inégalités sociales. C’est pourquoi le Centre de recherche et d’action sociales (Ceras), Profession Banlieue (93), le Pôle de ressources vi...

Vous devez être connecté pour commenter cet article
Aucun commentaire, soyez le premier à réagir !
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules