Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !
Logo du site
Dossier : L'héritage social de Jean Paul II

L’héritage social de Jean Paul II (Ouverture)


Jean Paul II a quitté la scène de notre monde, après s’y être, durant vingt-sept ans, profondément et cordialement impliqué. Il a prolongé des prises de position antérieures. Il y a en même temps apporté une note nouvelle. Le dossier qui suit en rend compte. Sans être complet, assurément : il y aurait entre autres à revenir sur des aspects plus critiques, touchant la sexualité et la famille, touchant de même la démocratie. Sur bien des points, il nous a fait déborder une pensée scolastique, casuistique, mesurant la justice au cordeau – tout en appelant au dépassement, mais trop vaguement énoncé, par la « charité ». Il a approfondi l’engagement pour les droits de l’homme, les enracinant en « théologie », les faisant éclater dans des demandes de pardon. Il a repris la réflexion sur la justice quant à la guerre, mais ne tenant pas la balance égale entre paix et guerre, la faisant pencher davantage en faveur de la paix (« Pape non violent »). Il n’a pas renié la doctrine de Léon XIII et Pie XI ne contestant pas le « salariat » (le profit au capital donc), mais il a repris l’affirmation qu’on ne peut s’en contenter, car ce capitalisme est trop producteur d’inégalité. « Christianisme et société » ?

Jean Paul II a voulu faire de l’Eglise une voix des sans-voix : le christianisme ne se dissout pas en libéralisme à la Montesquieu. Dans le cas de la Pologne comme dans le cas des peuples indigènes, il a fait pencher la balance pour la libération. « Intellectuel romantique » a-t-on pu dire de lui dans son pays au début. Sa passion, son obstination, ont eu de l’effet (voir l’entretien avec Tadeusz Mazowiecki). Que d’orientations de prix donc encore pour notre avenir !

Les plus lus

L'homme et Dieu face à la violence dans la Bible

Resumé Faut-il expurger la Bible ou y lire l'histoire d'une Alliance qui ne passe pas à côté de la violence des hommes ? Les chrétiens sont souvent gênés par les pages violentes des deux Testaments de la Bible. Regardons la Bible telle qu’elle est : un livre à l’image de la vie, plein de contradictions et d’inconséquences, d’avancées et de reflux, plein de violence aussi, qui semble prendre un malin plaisir à multiplier les images de Dieu, sans craindre de le mêler à la violence des hommes. Une ...

Rôle et nature de l'actionnariat dans la vie des entreprises

Resumé Si la croissance rentable est le principal objectif pour les actionnaires, elle ne peut être leur seule visée. Il importe de mettre en œuvre des processus qui précisent les modes de relation avec les dirigeants de l’entreprise. Celle-ci a les actionnaires qu’elle mérite : seront-ils les partenaires du développement social ? De nombreuses situations récentes ont montré l’influence grandissante des actionnaires. Dernier exemple en date, en France, celui de Danone : après avoir renoncé à acq...

Religion et conflits

Resumé Quand la religion est phagocytée par la menace et la peur, elle ne peut plus se mettre à distance de la violence souveraine. Existe-t-il des conflits à proprement parler religieux ? A priori, on serait tenté de répondre de manière affirmative au vu des incidents sanglants qui opposent des groupes et des communautés, se réclamant, de par le monde, de leurs croyances religieuses pour défendre et promouvoir des intérêts politiques. L’actualité internationale évoque avec constance ces guerres...

Du même dossier

Quand les droits de l’homme sont en jeu

« Quand les droits de l’homme sont en jeu, il faut crier ».Cette conviction, qui repose d’abord sur un soubassement théologique, Jean Paul II n’a cessé de la traduire dans ses discours comme dans ses gestes. Du long pontificat de Jean Paul II, que retiendra l’histoire ? Un coup d’œil jeté aux innombrables hommages qui lui ont été rendus après sa mort, bien au-delà des cercles catholiques ou même croyants, suffit à donner une indication. Au hit-parade des qualificatifs qui lui sont conférés, figu...

Un pape non violent dans une époque de terreur

Une théologie de la paix dont les deux piliers sont la justice et le pardon. Le pardon et pas seulement le droit de se défendre. Opposé à la guerre du golfe et à l’invasion de l’Irak, avocat d’une intervention humanitaire en Yougoslavie, Jean Paul II a réfléchi sur la guerre juste, il a surtout mis en avant la préférence pour la non- violence, pour la justice et pour le pardon. Ce que la religion dit de la paix et de la guerre peut avoir un effet sur les relations entre les peuples dans le long ...

Le dialogue avec les peuples indigènes

Jean Paul II a aussi rencontré les Amérindiens, les natifs d’Australie, les multiples cultures d’Afrique et d’Asie. Une nouvelle conscience ecclésiale prend son essor, pour que personne ne soit plus étranger à sa propre manière d’être. Dès son voyage au Mexique, en janvier 1979, Jean Paul II a rencontré les indigènes de Oaxaca et du Chiapas. Il avait devant lui des peuples amérindiens, mixtèques et zapotèques, « héritiers du sang et de la culture de leurs nobles ancêtres ». Il a fait référence à...

Du même auteur

Orthodoxie russe et questions sociales

Que de fois ne l’a-t-on pas dit ! Les Orthodoxes, ceux de Russie spécialement, n’auraient pas de « doctrine sociale », à la manière dont les Catholiques en ont une, fort développée depuis la lettre de Léon XIII sur la condition ouvrière Rerum novarum en 1891 1 . Ce fut longtemps vrai sans doute. Et l’une des causes au moins de cette situation est bien connue : depuis Pierre le Grand et pendant des siècles, l’Église russe fut étroitement soumise au pouvoir politique. Le grand tsar réformateur av...

Exporter la démocratie (introduction)

L’Europe, vecteur de contagion de la démocratie, pour les candidats à l’Union, mais aussi pour ses partenaires. Exporter la démocratie ! L’expression est aujourd’hui, chez bien des Français, lourde de dérision, à l’endroit du président Bush, en tout cas, qui est empêtré dans l’aventure irakienne. Mais en d’autres temps, nos ancêtres auraient volontiers pris cette expression à leur compte : fiers de porter le message de la République au-delà des frontières, au besoin par les armes, pour libérer l...

Le développement, d’hier à aujourd’hui

Le développement est pensé comme un processus universel, une dimension de l’homme même. Question urgente, qui appelle des transformations audacieuses. Mais il faut aussi en considérer davantage aujourd’hui les effets ravageurs. Le développement fut le grand sujet de tout le monde dans les années 60. Populorum Progressio, quant à elle, fut l’« encyclique du développement »1, ou « l’encyclique de la Résurrection », résurrection des peuples, selon l’économiste F. Perroux. Elle fut publiée en effet ...

Vous devez être connecté pour commenter cet article
Aucun commentaire, soyez le premier à réagir !
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules