Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !
Logo du site

Décroissance Le chemin vers la sobriété ?


« La décroissance c’est un appauvrissement généralisé »
« La décroissance ? Revenir à l’âge de pierre ? »
« La décroissance, un antimodernisme ! »
Ces affirmations résonnent ? Une impression de déjà vu ou plutôt déjà-entendu ? Et si on vous disait pourtant que la décroissance, c’est tout le contraire, et peut être même la solution au défi environnemental actuel ?

C’est l’idée que défend Timothée Parrique, chercheur en économie écologique, lauréat 2022 du Prix de thèse de la Fondation Terre Solidaire pour sa thèse : “The political economy of degrowth” et auteur de l’essai “Ralentir ou périr : l'économie de la décroissance” (Éditions Seuil, 2022).

Une soirée débat réalisée le 6 décembre 2022 à Paris en partenariat avec la Fondation Terre Solidaire et makesense.

Les plus lus

Les Marocains dans le monde

En ce qui concerne les Marocains, peut-on parler de diaspora ?On assiste à une mondialisation de plus en plus importante de la migration marocaine. On compte plus de 1,8 million de Marocains inscrits dans des consulats à l’étranger. Ils résident tout d’abord dans les pays autrefois liés avec le Maroc par des accords de main-d’œuvre (la France, la Belgique, les Pays-Bas), mais désormais aussi, dans les pays pétroliers, dans les nouveaux pays d’immigration de la façade méditerranéenne (Italie et ...

L’homme et Dieu face à la violence dans la Bible

Faut-il expurger la Bible ou y lire l'histoire d'une Alliance qui ne passe pas à côté de la violence des hommes ? Les chrétiens sont souvent gênés par les pages violentes des deux Testaments de la Bible. Regardons la Bible telle qu’elle est : un livre à l’image de la vie, plein de contradictions et d’inconséquences, d’avancées et de reflux, plein de violence aussi, qui semble prendre un malin plaisir à multiplier les images de Dieu, sans craindre de le mêler à la violence des...

Un héritage tentaculaire

Depuis les années 1970 et plus encore depuis la vague #MeToo, il est scruté, dénoncé et combattu. Mais serait-il en voie de dépassement, ce patriarcat aux contours flottants selon les sociétés ? En s’emparant du thème pour la première fois, la Revue Projet n’ignore pas l’ampleur de la question.Car le patriarcat ne se limite pas à des comportements prédateurs des hommes envers les femmes. Il constitue, bien plus, une structuration de l’humanité où pouvoir, propriété et force s’assimilent à une i...

Du même auteur

Sous haute tension

L’amour dure sept ans, veut croire l’adage. C’est également l’échéance moyenne d’un désamour professionnel. Le journalisme use de plus en plus vite des carrières embrassées par passion ou vocation. L’attrait pour le métier ne se dément pas, alors que les motifs de découragement pour l’exercer se multiplient. Aussi disputée que décriée, la place du journalisme serait-elle condamnée ?La Revue Projet, avec le Syndicat national des journalistes-CGT1, a choisi de décortiquer cette question sous troi...

« Informer est devenu plus compliqué »

Entre violences et défiance, l’ère connectée pose aux journalistes de nouvelles difficultés. Comment les écoles de journalisme s’adaptent-elles aux évolutions du métier ? Entretien avec Alice Antheaume, directrice de l’École de journalisme de Sciences Po Paris. Le numérique a profondément modifié les pratiques journalistiques. Comment votre école a-t-elle incorporé cette réalité à la formation qu’elle dispense ?Alic...

Lente diversité

Si le profil des jeunes journalistes évolue, il est bien loin d’être à l’image de la société. Les réflexes discriminatoires perdurent. Entretien avec une membre de l’Association des journalistes antiracistes et racisés (Ajar). L’homogénéité sociale des promotions d’écoles de journalisme1 a souvent été pointée du doigt. Voyez-vous une évolution dans le profil des étudiantes et étudiants, plus favorable à ce qu’on appelle la « diver...

Vous devez être connecté pour commenter cet article
Aucun commentaire, soyez le premier à réagir !
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules