Logo du site
Débat lancé le 1er février 2002

Le développement, un bien durable

Dix an après le sommet de Rio, et à la veille de celui de Johannesburg, le développement se veut durable, c'est-à-dire apte à ne pas porter préjudice aux générations futures. La remise en question du modèle tout libéral d'ouverture des marchés et la mondialisation, après l’effondrement du communisme, ont rendu plus apparent l'affrontement Nord-Sud qui structure toujours les relations mondiales. La nouvelle problématique de gestion de biens publics, mise en avant par les instances internationales, ne réussit pas à masquer antagonisme et inégalités. Dans ce contexte, quelle place reste-t-il pour une régulation mondiale ?


* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules