Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !
Logo du site

Pourquoi je soutiens la Revue Projet


Allons droit à l’essentiel : la Revue Projet est un canal d’information passionnant, qui occupe une place originale au sein de la multiplicité des médias. Elle mérite vraiment d’être davantage connue, utilisée et diffusée.

La Revue Projet a une longue histoire, marquée par une grande capacité d’adaptation aux enjeux contemporains. Membre depuis plusieurs années de son comité de rédaction, je peux dire à quel point elle est le fruit tant d’une veille constante des signaux de l’actualité nationale et internationale que d’échanges approfondis. L’objectif : aider la lectrice et le lecteur à prendre du recul sur des sujets qu’il pressent, mais pour lesquels les outils de connaissance, de compréhension et de réflexion lui manquent.

Aucun d’entre nous ne peut être insensible aux grandes références de la revue : écologie, migrations, démocratie, justice sociale. Pour « entrer » dans ces sujets, même pour ceux qui n’en sont pas connaisseurs, la revue propose plusieurs rubriques, des articles courts, d’une lecture la plus aisée possible (ce qui est aujourd’hui indispensable) et inscrits dans une belle mise en page.

Au-delà de son aspect pédagogique, la revue répond à notre besoin de formation à toutes et tous.

Chaque dossier alterne témoignages de terrain, analyses de responsables associatifs, éclairages de chercheurs et entretiens avec des personnalités politiques. Cet aller-retour entre pratique et théorie en fait exactement l’outil de travail manquant aux étudiants, qui ont parfois du mal à se plonger dans un concept sans exemples concrets. La revue aide également les enseignants qui cherchent à proposer des lectures solides, avec des références universitaires, mais abordables pour tous les niveaux. Les consultations croissantes sur la plateforme en ligne Cairn.info confirment l’intérêt de la revue pour nombre de parcours universitaires en sciences humaines et sociales.

Mais ces consultations ne suffisent pas à faire vivre économiquement une revue. La qualité de Projet mérite – j’en suis sûre – de s’y abonner et de contribuer à la faire connaître. Et c’est sûrement possible ! Au-delà de son aspect pédagogique, la revue répond à notre besoin de formation à toutes et tous, enseignants ou étudiants, mais aussi dirigeants ou bénévoles d’associations, responsables en entreprise ou dans une administration. Elle s’adresse à toutes les personnes soucieuses de comprendre ce monde tellement changeant et complexe, mais qui, plutôt que le sensationnel ou le flash d’information immédiate, cherchent une mise en perspective réaliste et étayée. Une conviction prime : nous pouvons, qui que nous soyons, avoir prise sur ce monde.

 

                       Soutenez-nous !

Les plus lus

Les Marocains dans le monde

En ce qui concerne les Marocains, peut-on parler de diaspora ?On assiste à une mondialisation de plus en plus importante de la migration marocaine. On compte plus de 1,8 million de Marocains inscrits dans des consulats à l’étranger. Ils résident tout d’abord dans les pays autrefois liés avec le Maroc par des accords de main-d’œuvre (la France, la Belgique, les Pays-Bas), mais désormais aussi, dans les pays pétroliers, dans les nouveaux pays d’immigration de la façade méditerranéenne (Italie et ...

L’homme et Dieu face à la violence dans la Bible

Faut-il expurger la Bible ou y lire l'histoire d'une Alliance qui ne passe pas à côté de la violence des hommes ? Les chrétiens sont souvent gênés par les pages violentes des deux Testaments de la Bible. Regardons la Bible telle qu’elle est : un livre à l’image de la vie, plein de contradictions et d’inconséquences, d’avancées et de reflux, plein de violence aussi, qui semble prendre un malin plaisir à multiplier les images de Dieu, sans craindre de le mêler à la violence des...

Un héritage tentaculaire

Depuis les années 1970 et plus encore depuis la vague #MeToo, il est scruté, dénoncé et combattu. Mais serait-il en voie de dépassement, ce patriarcat aux contours flottants selon les sociétés ? En s’emparant du thème pour la première fois, la Revue Projet n’ignore pas l’ampleur de la question.Car le patriarcat ne se limite pas à des comportements prédateurs des hommes envers les femmes. Il constitue, bien plus, une structuration de l’humanité où pouvoir, propriété et force s’assimilent à une i...

Du même auteur

Une égalité à construire

La généralisation du télétravail à la faveur de la pandémie n’est pas vécue de la même façon selon le genre et le poste occupé. Gage d’autonomie et d’indépendance pour les plus favorisés, il accentue, pour d’autres, les inégalités. Entretien. Pouvez-vous dresser brièvement un état des lieux de l’extension du télétravail depuis les années 2000 ?Gabrielle Schütz – Insignifiant d...

« Informer est devenu plus compliqué »

Entre violences et défiance, l’ère connectée pose aux journalistes de nouvelles difficultés. Comment les écoles de journalisme s’adaptent-elles aux évolutions du métier ? Entretien avec Alice Antheaume, directrice de l’École de journalisme de Sciences Po Paris. Le numérique a profondément modifié les pratiques journalistiques. Comment votre école a-t-elle incorporé cette réalité à la formation qu’elle dispense ?Alic...

Vaincre l'hydre patriarcale

Les approches pour dépasser le système patriarcal divergent et doivent en permanence se réinventer. Retour en quatre points saillants sur notre dossier. Le pari était ambitieux : embrasser l’enjeu du patriarcat au prisme des ressources disponibles pour s’en défaire tient bel et bien de la gageure, tant l’entreprise soulève d’obstacles. Espérer démanteler une réalité multimillénaire aussi enracinée dans les consciences, y compris dans celles des femmes, ne va pas de soi.Il y ...

Vous devez être connecté pour commenter cet article
Aucun commentaire, soyez le premier à réagir !
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules