Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !
Logo du site

Écologie, passer le relais

Les deux derniers essais de Bruno Latour / Crédit : Revue Projet (CC-BY-NC-SA)
Les deux derniers essais de Bruno Latour / Crédit : Revue Projet (CC-BY-NC-SA)

Dans une période qui risque de nous laisser pantois, il existe des réflexions qui ouvrent de nouvelles perspectives. Après « où atterir ? », le philosophe et sociologue Bruno Latour se demande « où suis-je ? ». On a comme l’impression de se retrouver dans une classe de rattrapage, en présence d’élèves en difficulté qui espèrent revenir aussi vite que possible au « monde d’avant ». Mais le maître se livre à une leçon de métaphysique. Et, en bon pédagogue, plutôt que d’asséner des connaissances, il invite à entrer dans un apprentissage : celui d’une description commune du monde, afin de comprendre ce à quoi nous tenons et pour mieux définir les lignes de conflit. Bruno Latour poursuit ainsi une révolution des idées, du temps et de l’espace pour nous encourager à devenir « terrestres ».

Où suis-je ?, essai à mi-chemin entre le conte et le manifeste, arrive à point nommé, alors que nous étouffons derrière nos masques et l’absence de visibilité. Surtout, il est un passage de relais à une nouvelle génération d’intellectuels en France. Parmi leurs horizons communs : sortir de l’impasse productiviste, repenser notre rapport au vivant, dépasser le dualisme entre nature et culture... Ces nouveaux penseurs pragmatiques s’accordent avec la perspective du « fait social total » de Marcel Mauss pour saisir l’homme dans sa complétude. Ils se connaissent, se stimulent et se critiquent. On les retrouve fréquemment dans les médias et sur les réseaux sociaux. Beaucoup, toutefois, ont fait le choix de vivre au vert, et parfois de s’engager dans la sphère publique. Le philosophe et pisteur Baptiste Morizot vit dans la Drôme et se mobilise au sein du projet « Vercors vie sauvage ». Il défend l’idée de politiser l’émerveillement pour en faire le vecteur de luttes concrètes. Nastassja Martin, anthropologue spécialiste des populations subarctiques en Alaska, s’est installée en Isère et a rejoint le collectif citoyen « La Grave autrement ». Elle plaide pour une nouvelle écologie des relations et renoue avec la puissance du récit littéraire. Quant à la philosophe éco-féministe Émilie Hache, elle vit à Die et mène des projets théâtraux…

Cette vitalité ne se limite pas à ce courant engagé sur les pas de Bruno Latour et de Philippe Descola. On assiste au contraire à une effervescence de galaxies, qui ne va certes pas sans ambiguïtés et sur laquelle nous pourrons revenir en juin prochain dans le dossier « Ce que fait l’écologie à la politique ». Dans l’immédiat, nous avons le plaisir de vous proposer un reportage sur le projet Fleurs d’Halage. Ou comment, en actes, donner à l’écologie une visée politique, sociale et économique.

Les plus lus

L'homme et Dieu face à la violence dans la Bible

Resumé Faut-il expurger la Bible ou y lire l'histoire d'une Alliance qui ne passe pas à côté de la violence des hommes ? Les chrétiens sont souvent gênés par les pages violentes des deux Testaments de la Bible. Regardons la Bible telle qu’elle est : un livre à l’image de la vie, plein de contradictions et d’inconséquences, d’avancées et de reflux, plein de violence aussi, qui semble prendre un malin plaisir à multiplier les images de Dieu, sans craindre de le mêler à la violence des hommes. Une ...

Rôle et nature de l'actionnariat dans la vie des entreprises

Resumé Si la croissance rentable est le principal objectif pour les actionnaires, elle ne peut être leur seule visée. Il importe de mettre en œuvre des processus qui précisent les modes de relation avec les dirigeants de l’entreprise. Celle-ci a les actionnaires qu’elle mérite : seront-ils les partenaires du développement social ? De nombreuses situations récentes ont montré l’influence grandissante des actionnaires. Dernier exemple en date, en France, celui de Danone : après avoir renoncé à acq...

Le va-et-vient des Portugais en Europe

Resumé Ici pour travailler, à deux, en famille, dans le bâtiment, dans des associations... Là-bas, l’été, après deux jours de voyage, dans la maison de vacances, la casa às moscas le restant de l’année. Le mouvement est pendulaire. Quelles évolutions quand la retraite arrive ? Les Portugais sont sans doute aujourd’hui les Européens qui « pratiquent » le plus l’espace européen 1 Dans les décennies 60 et 70, est partie du Portugal une des plus importantes migrations intra-européennes du xxe siècle...

Du même auteur

Bousculer l’entreprise

Il y a cinquante ans, en 1972, quatre jeunes chercheurs américains du Massachusetts Institute of Technology (MIT) alertaient pour la première fois sur les risques d’une croissance économique infinie dans un monde aux ressources limitées. Intitulé Les limites à la croissance, leur texte, plus connu sous le nom de rapport Meadows, devient rapidement un ouvrage de référence traduit en trente langues1. Malheureusement, au temps des Trente Glorieuses, ces travaux sont inaudibles : la course après la...

À la croisée des mondes

Pour conduire durablement le changement, c’est un subtil jeu entre sphères politique, économique et militante qu’il faut mener, conjuguant confrontation et coopération. Un regard sociologique. Comment saisir la diversité des interactions entre mondes militants et mondes économiques ?Les interactions entre ces deux mondes ont une trajectoire longue dont on peut retracer les grandes lignes. Pour parler de la période récente, on note dans les années 1990 une premièr...

Peau neuve d’une centenaire

Centenaire, mais toujours alerte, la Revue Projet se réinvente avec un sommaire renouvelé. Notre constat : la démocratie est à rebâtir et l’économie à remettre à sa juste place. Deux nouvelles rubriques viennent donc enrichir notre contenu. En partenariat avec le Groupement d’intérêt scientifique (GIS) « Démocratie et participation », la rubrique « Exploration démocratique » déclinera au fil des numéros des expérimentations et alternatives démocratiques qui foisonnent en France ou à l’étranger....

Vous devez être connecté pour commenter cet article
Aucun commentaire, soyez le premier à réagir !
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules