Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !
Logo du site

Gilles Vermot Desroches : « Le visage du pauvre est un jeune » Figure inspirante

Gilles Vermot-Desroches, DR
Gilles Vermot-Desroches, DR

Initiateur de la Fondation Schneider Electric et ancien président des Scouts et Guides de France, Gilles Vermot Desroches n’a jamais cessé de vouer son engagement à la jeunesse.


Vous arrivez en 1998 chez Schneider Electric1 après un long passage par le scoutisme. Est-ce une rupture ou une continuité ?

Mon expérience chez les Scouts et Guides de France m’a permis de comprendre que si, dans sa mission, on ne porte pas une attention particulière aux plus démunis ou aux plus éloignés, alors la valeur de ce qu’on fait est réduite. Le bien commun le plus essentiel, c’est l’humain, et le bien commun le plus précieux qui doit attirer notre attention, c’est notre jeunesse. Aujourd’hui, au-delà du développement durable, je suis à la tête de la direction « Citoyenneté » de Schneider Electric. Quand nous trouvons des solutions pour apporter l’énergie aux deux milliards d’habitants de la planète qui n’ont pas accès à l’électricité ou aux soixante millions d’Européens qui vivent dans la précarité énergétique, il y a cette double dimension : les solutions, les innovations les plus respectueuses de l’environnement ne seront pas à la hauteur si elles laissent sur le bord du chemin les plus fragiles. Personne n’imagine la maison du futur, connectée et efficiente, avec en son sein des jeunes au chômage ou à son seuil des gens dormant dans un carton.

Dans une entreprise globale leader sur son marché comme la vôtre, comment s’assurer qu’on ne se contente pas d’un « vernis vert ou sociétal » ?

Les projets de responsabilité sociale et environnementale sont utiles et transformatifs s’ils sont ambitieux. Le reste, c’est du vernis. La question est : l’entreprise agit-elle à la hauteur de ses moyens ? Chez Schneider, nous avons toujours considéré que notre mission n’aurait pas de sens sans prendre part à l’insertion des jeunes. Depuis plus de quatre-vingts ans, nous dirigeons une école à Grenoble pour former des

Cet article est réservé à nos abonné·e·s

vous pouvez l’acheter à l’unité pour 3€
Pour accéder à cet article :

Déjà abonné.e ?

M'identifier

La Revue Projet donne gratuitement accès aux articles de plus de 3 ans.

Vous devez être connecté pour commenter cet article
Aucun commentaire, soyez le premier à réagir !
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules