Logo du site

Le scoutisme, une formation politique ?

Lors du rassemblement international You're Up, en 2015, 800 Scouts et Guides de France votaient une résolution pour « l’Europe de demain » au Parlement européen. © SGDF
Lors du rassemblement international You're Up, en 2015, 800 Scouts et Guides de France votaient une résolution pour « l’Europe de demain » au Parlement européen. © SGDF

Lieu d’éducation à la citoyenneté, le scoutisme ne favorise que trop rarement le passage à l’engagement politique. Mais les pistes ne manquent pas pour inverser la tendance.


Longtemps investis chez les Scouts et Guides de France (SGDF), nous rencontrons beaucoup de cadres ou d’anciens cadres du mouvement hésitants à passer le cap de l’engagement politique. Au motif que le scoutisme est apartisan, l’engagement dans un parti ou dans un syndicat ne semble pas dans le spectre des futurs souhaitables. Le scoutisme fournit pourtant d’excellents atouts pour la prise de responsabilités. L’organisation mondiale du mouvement scout 1 (OMMS) résume son ambition en ces termes : « Faire des citoyens actifs, utiles, heureux et artisans de paix. »

En ramassant des déchets sur une plage, en rendant visite aux personnes isolées de leur quartier ou encore en surveillant les départs de feux de forêt, les jeunes sont encouragés à bâtir des projets utiles à la société. Ces projets les amènent à s’intéresser au monde qui les entoure, à expérimenter leur pouvoir d’agir, à construire des convictions. Le scoutisme éduque à l’ouverture aux autres et au monde, ainsi qu’à la recherche du bien commun. D’autre part, chaque jeune est appelé à formuler une promesse devant les autres. Par cet acte, il choisit d’orienter sa vie selon des valeurs. Une expérience structurante pour ensuite s’engager dans le monde.

Le scoutisme forme également à la responsabilisation dès le plus jeune âge. Une équipe scoute prépare sa randonnée en autonomie en se répartissant les tâches. L’un tient la carte, un autre gère le budget, un autre encore porte la trousse à pharmacie. Chacun fait sa part et se risque à assumer une responsabilité nouvelle. Le groupe apprend à s’organiser collectivement.

Le scoutisme initie également à l’exercice démocratique. Lors du conseil d’équipe, chaque jeune est am

Cet article est réservé à nos abonné·e·s

vous pouvez l’acheter à l’unité pour 3€
Pour accéder à cet article :

Déjà abonné.e ?

M'identifier

La Revue Projet donne gratuitement accès aux articles de plus de 3 ans.

Vous devez être connecté pour commenter cet article
Aucun commentaire, soyez le premier à réagir !
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules