Logo du site
© CCFD - Terre solidaire
© CCFD - Terre solidaire

Grands Lacs : les droits élémentaires face au Coronavirus


Le CCFD-Terre solidaire soutient des centaines de partenaires dans les pays du Sud engagés pour une transition écologique et sociale. Comment s’organisent-ils face à la pandémie du Coronavirus ? Les modèles qu’ils construisent leur permettent-ils d’être plus résilients ? Entretien avec Samuel Pommeret, chargé de mission Grands Lacs et Éthiopie au sein du service Afrique.


Quels retours avez-vous de vos partenaires dans la région des Grands Lacs en Afrique sur l’évolution de la pandémie ?

La pandémie, telle qu’elle se déroule pour le moment, ne prend pas les mêmes formes qu’en Asie ou en Europe. Je suis particulièrement trois pays : la République Démocratique du Congo (RDC), le Rwanda et le Burundi. Tous trois sont concernés par la pandémie mais réagissent de manières différentes. Si c’est en RDC que le virus a le plus progressé, on ne connait pas, pour le moment, les mêmes flambées que chez nous. Les associations locales dont nous sommes partenaires sont très attentives à l’évolution de la pandémie. Elles demandent à être associées aux réponses sanitaires de l’État car il y a déjà dans cette région d’Afrique une expérience de lutte contre de très grosses épidémies. On pense notamment à Ebola au Nord-Kivu, quasi jugulé aujourd'hui mais qui a fait des ravages pendant plus de deux ans. Beaucoup de réponses communautaires ont permis de faire face à ces épidémies.  Seul le Rwanda a mis en place une quarantaine avec un dispositif complet de surveillance et de riposte sanitaire, doublé d’un accompagnement social notamment via la distribution de colis alimentaires pour les plus fragiles. Mais combien de temps pourront-ils tenir ? Dans ce contexte de pauvreté généralisée, le monde rural ne doit pas être oublié : la saison agricole reste la priorité dans un pays où la majorité de la population vit de l’agriculture.

Les effets s’annoncent désastreux car on voit aussi arriver une crise des droits économiques, sociaux et culturels.

Les impacts ne sont pas que sanitaires et c’est peut-être là le plus inquiétant. Les mesures prises sur l’ensemble de la planète ont d’ores et déjà des conséquences dans ces régions : les frontières fermées empêchent les marchandises de bien circu

Cet article est réservé aux abonné.e.s

vous pouvez l'acheter à l'unité ou par Dossier
Pour accéder à cet article :

Déjà abonné.e ?

M'identifier

Revue-Projet.com offre l'accès gratuit aux articles de moins de 2 mois ou plus de 4 ans.

Vous devez être connecté pour commenter cet article
Aucun commentaire, soyez le premier à réagir !
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules