Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !
Logo du site

Les médias et la banlieue


Entre les médias et les habitants des banlieues, une nouvelle fracture est apparue. Déjà perceptible depuis quelques mois, elle était manifeste à Villiers-le-Bel (Val d’Oise) fin novembre : les journalistes n’étaient pas les bienvenus ! Outre celle avec la police – chaque accrochage se transformant en une vraie guérilla pour l’occupation d’un territoire –, c’est comme une ligne de brisure supplémentaire.

Les médias soupçonnent les habitants de refuser de voir la gravité de la situation : ils rassemblent tous les points de tension pour dresser le tableau d’une césure bien réelle. Ils soupçonnent les élus de ces quartiers d’occulter celle-ci. Ainsi, en juin dernier, quand un festival pour jeunes s’est achevé par d’importantes dégradations autour d’une gare, Le Monde titrait plusieurs jours après : « Des émeutes urbaines sont passées inaperçues » !

En 2005, les jeunes étaient heureux de voir donner un écho à leur colère, à leurs attentes. Aujourd’hui, ils voient l’irruption des journalistes avec la plus grande méfiance. De même, les animateurs de quartiers qui essaient de redonner aux habitants une certaine confiance dans les institutions, sont bousculés par la seule image renvoyée à ces habitants : celle d’un affrontement de plus en plus violent entre les « barbares des quartiers » et des forces de l’ordre massivement intrusives. Les médias accourent, donnant quelques bribes de parole aux uns et aux autres, qui alimentent la confrontation. Ils le font dans un souci d’équilibre, mais aussi à partir d’images qui réduisent les enjeux de la fracture. Les répercussions de cette mise en scène à laquelle ils contribuent sont lourdes pour l’avenir d’un quartier, d’une ville.

Les plus lus

L'homme et Dieu face à la violence dans la Bible

Resumé Faut-il expurger la Bible ou y lire l'histoire d'une Alliance qui ne passe pas à côté de la violence des hommes ? Les chrétiens sont souvent gênés par les pages violentes des deux Testaments de la Bible. Regardons la Bible telle qu’elle est : un livre à l’image de la vie, plein de contradictions et d’inconséquences, d’avancées et de reflux, plein de violence aussi, qui semble prendre un malin plaisir à multiplier les images de Dieu, sans craindre de le mêler à la violence des hommes. Une ...

Les Marocains dans le monde

En ce qui concerne les Marocains, peut-on parler de diaspora ?On assiste à une mondialisation de plus en plus importante de la migration marocaine. On compte plus de 1,8 million de Marocains inscrits dans des consulats à l’étranger. Ils résident tout d’abord dans les pays autrefois liés avec le Maroc par des accords de main-d’œuvre (la France, la Belgique, les Pays-Bas), mais désormais aussi, dans les pays pétroliers, dans les nouveaux pays d’immigration de la façade méditerranéenne (Italie et ...

Rôle et nature de l'actionnariat dans la vie des entreprises

Resumé Si la croissance rentable est le principal objectif pour les actionnaires, elle ne peut être leur seule visée. Il importe de mettre en œuvre des processus qui précisent les modes de relation avec les dirigeants de l’entreprise. Celle-ci a les actionnaires qu’elle mérite : seront-ils les partenaires du développement social ? De nombreuses situations récentes ont montré l’influence grandissante des actionnaires. Dernier exemple en date, en France, celui de Danone : après avoir renoncé à acq...

Du même auteur

Mémoire vive d'une zone industrielle

Jean-Jacques Clément habite La Plaine, à Saint-Denis, un ancien secteur industriel en pleine métamorphose. Pour veiller à la mémoire de son quartier, il a choisi de le raconter. La rédaction de la Revue Projet se situe à La Plaine Saint-Denis. Vous êtes sans doute l’un des personnages que l’on croise le plus souvent dans le quartier…Je suis à La Plaine depuis l’an 2000. Et effectivement, je suis devenu un personnage un peu, parce que je circule beaucoup. C’est ...

Entendre la parole des victimes

Les victimes ont brisé le silence. Mais les écoutons-nous vraiment ? Au-delà de la plainte, c’est à un dialogue qu’elles nous invitent, pour renouer les liens que le traumatisme a rompus. Longtemps les victimes n’avaient pas la parole. On ne cherchait pas à les entendre ou elles ne parvenaient pas à s’exprimer. « Hosties » fut, en français, le premier mot pour les désigner : créatures offertes au destin, elles étaient silencieuses. Celui qui avait la parole, c’était le héros qui rétablissait la ...

Autonomie et solidarité

Autonomie, dépendance? Deux mots, à l’opposé l’un de l’autre, pour parler des enjeux autour de la vulnérabilité des personnes âgées! « Autonomie » parle de la dignité des personnes, « dépendance » de solidarité reconnue, acceptée. Les deux mots ne sont pas sans ambiguïté : l’autonomie comme exigence, où la vulnérabilité et les frustrations sont vécues comme un échec; la dépendance comme passivité et infantilisation…Notre espérance de vie à tous s’est heureusement allongée. Un temps libre pour s...

Vous devez être connecté pour commenter cet article
Aucun commentaire, soyez le premier à réagir !
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules