Logo du site

Y a-t-il de l'argent magique ? La chronique de Gaël Giraud | Ep1


"Il n'y a pas d'argent magique" expliquait Emmanuel Macron, il y a 2 ans, à une salariée du CHU de Rouen. Pourtant depuis, le gouvernement a lancé un plan de relance à plusieurs milliards d'euros pour encaisser le choc de la pandémie. De quoi se demander si, tout de même, l'argent ne serait pas magique ? C'est cette question que Martin Monti-Lalaubie a soumis à Gaël Giraud, économiste et jésuite, pour sa première chronique pour la Revue Projet.

Les plus lus

L'homme et Dieu face à la violence dans la Bible

Resumé Faut-il expurger la Bible ou y lire l'histoire d'une Alliance qui ne passe pas à côté de la violence des hommes ? Les chrétiens sont souvent gênés par les pages violentes des deux Testaments de la Bible. Regardons la Bible telle qu’elle est : un livre à l’image de la vie, plein de contradictions et d’inconséquences, d’avancées et de reflux, plein de violence aussi, qui semble prendre un malin plaisir à multiplier les images de Dieu, sans craindre de le mêler à la violence des hommes. Une ...

Le religieux face au politique

Resumé La société a-t-elle besoin du religieux ? Oui sans doute. Mais ce religieux est disséminé, vécu « à la carte » par l’individu. Quant au politique, il gère mais ne mobilise plus les citoyens. D’où la même relative faiblesse de l’Etat et des Eglises, le même déclin du militantisme. Le partage entre religion et politique, tel qu’il a été pensé depuis deux siècles, en France surtout, correspond à deux visions de base (certes en elles-mêmes très différenciées) du religieux et de ce qu’il repré...

Libéralisme et socialisme

Resumé Le libéralisme et le socialisme semblent s’opposer comme deux philosophies de l’homme et de la société. Pourtant, le socialisme est aussi une philosophie de la liberté. Les penseurs libéraux ne se sont pas privés d’attaquer violemment, dès ses premières formulations, la « présomption fatale » du socialisme, aussi bien dans son idée de buts assignés à l’activité économique et à la vie sociale que dans sa philosophie de l’homme et de la liberté 1.À partir des années 1930, et plus encore apr...

Du même auteur

Faut-il privatiser EDF ?

Le projet Hercule, qui vise à "réorganiser" EDF, laisse présager le pire quant à une potentielle privatisation de l'entreprise publique. Alors que la transition énergétique est l'un des piliers de la lutte contre le changement climatique, est-il pertinent d'ouvrir l'activité de ce fleuron national à la concurrence ? C'est cette question que Martin Monti-Lalaubie a posée à Gaël Giraud, économiste et jésuite, pour sa chronique à la Revue Projet.Les sources citées pendant la chronique :- Le guide ...

« Annuler les dettes est un choix politique »

Dans un contexte de pandémie, que faire de la dette publique ? Pour l’économiste Gaël Giraud, son annulation est d’ores et déjà possible, grâce à la Banque centrale européenne. Depuis le début de la pandémie, le déficit budgétaire se creuse. Le « quoi qu’il en coûte », nouveau credo du gouvernement, commence à susciter des questions sur les capacités du pays à rembourser ses dettes. Faut-il s’en inquiéter ?Gaël Giraud – Dans une si...

Face à une crise économique inédite : le nécessaire engagement massif de l’État

Si la crise sanitaire est l’urgence première, l’économiste Gaël Giraud nous alerte quant à la profonde crise économique qui nous guette. Celle-ci, impactant directement l’économie réelle, ne ressemble en rien à la crise boursière de 1929 ou celle des subprimes de 2008. Comment l’éviter ? L’auteur propose de sortir des carcans idéologiques néo-libéraux qui ont guidé nos go...

Vous devez être connecté pour commenter cet article

1 réactions pour « Y a-t-il de l'argent magique ? »

Christophe TOTEL
24 February 2021

Certes tout est politique mais la création de l'argent ressemble beaucoup à de la magie! En fait ce sont de simples écritures comptables mais qui ont un impact énorme sur nos vies.
Il y a 3 façons de créer de l'argent :
- les 2 premières impliquent la BCE (qui n'est finalement que le réseau des banques centrales de chaque pays dont la banque de France) .
1- la BCE crée de l'argent (à partir de rien, c'est le pouvoir de création monétaire) et "prête" cet argent à un Etat par exemple (c'est ainsi que s'est reconstruite la France entre 1945 et la fin des années 60 avec la banque de France) et cet Etat rend cet argent sans payer d'intérêt (l'argent étant un bien commun il serait tout à fait légitime que les Etats se financent sans intérêts). Il s'agit donc d'une dette sans intérêts (contrairement au financement sur les marchés financiers où il faut payer des intérêts...ces intérêts cumulés représentant les 2/3 de notre dette publique!).
2- la BCE crée de l'argent et ne demande pas à ce que cet argent lui soit remboursé : il s'agit de pure création monétaire, d'une subvention : c'est de la monnaie libre de dette.
Dans ces 2 cas, la BCE a créé ce que l'on appelle de la monnaie centrale ou monnaie banque centrale : ces euros "centraux" nous (particuliers, entreprises et même Etats) n'y avons pas droit, seules les banques privées peuvent en avoir sur le compte qu'elles ont auprès de la BCE et qui leur sert à se prêter entre elles et à acheter à la BCE les billets et les pièces (qui représentent à peine 5% de la masse monétaire).
- 3 la 3ème façon de créer de l'argent (celui auquel nous pouvons accéder en tant que particuliers, entreprises et Etats) est celle qui impliquent les banques commerciales (BNP, CA...) : elles créent l'argent (et non pas le prêtent) à chaque fois qu'elles accordent un crédit. Dans ce cas l'argent est crée par la dette (on parle d'argent-dette) AVEC intérêts. Autrement dit plus on crée d'argent dans un tel système, plus on crée encore plus de dette puisqu'il y a les intérêts à rembourser en plus. C'est une sorte d'effet boule de neige ou le déséquilibre entre la quantité d'argent créé et la quantité de dette créée ne cesse d'augmenter...à tel point que l'on estime aujourd'hui qu'il y a presque 4 fois plus de dettes que d'argent en circulation!
Tout l'argent qui se trouve dans l'économie réelle est créé ainsi. Autrement dit, la création monétaire a été privatisée puisque ce sont les banques privées qui créent l'argent en fonction des intérêts privés de leurs actionnaires : c'est une décision politique totalement illégitime et anti-démocratique.

* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules