Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !
Logo du site

Babel et l’intelligence artificielle

La tour de Babel par Joos de Momper (1564-1635)
La tour de Babel par Joos de Momper (1564-1635)

La digitalisation est partout. Un continent est en train d’émerger : « Les données [numériques] constitueront le nouvel or noir du Septième continent, le pétrole du nouveau siècle. » (C.-É. Bouée, Confucius et les automates, 2014). D’aucuns ne parlent plus seulement de réalité virtuelle, mais d’extra-réalité. Nous quittons la réalité pour une destination tout autre, à la manière du train pour Poudlard à prendre au quai 9 ¾ dans Harry Potter.

Dans Petite poucette (Le Pommier, 2012), Michel Serres analyse de façon inspirante cette révolution digitale en termes topologiques. En mathématiques, cela revient à interroger son voisinage spatio-temporel. Les distances et le temps entre les hommes et les choses s’effacent pour une immédiateté qui modifie le rapport de chacun à la réalité.

Le raccourcissement des distances (proximité), la possibilité de maximiser la présence en tout lieu et temps (densité) et l’accessibilité à l’entièreté de l’espace-temps (globalité) permettent, sans exagérer, d’imaginer une « entité-toile » désincarnée, virtualisée, composée de purs esprits. Elle a tout des caractéristiques du divin : omniprésence, omniscience, éternité (on ne meurt pas chez Facebook), toute-puissance (capacité à contrôler la finance, le réseau des « amitiés » ou le commerce des objets), etc.

L’homme, depuis toujours, a rêvé d’être l’égal des dieux. Remémorons-nous la tour de Babel, dépassant les nuages et se rapprochant du domaine de ces derniers. On sait ce qu’il est advenu : les dieux, pris de peur, on fait régner la division parmi les hommes en multipliant les langues, ce qui a mis fin à ce projet prométhéen.

C’est dans ces zones d’incertitude que se révèlent notre audace, notre pouvoir, notre vitalité.

Mais, dans l’extra-réalité, le binaire est l’unique langage. La barrière surmontée des langues nous rendrait-elle le rêve de Babel accessible ? L’intelligence artificielle serait-elle cette extra-réalité que fantasme l’humanité ? Car la tour de Babel, version « IA », peut devenir notre nouveau mirage. Le monde virtuel idéal est sans zone d’ombre, sans « bugs ».

Heureusement, une telle entité virtuelle hors-sol n’existe pas, il n’y a pas de vaisseau pouvant rompre toutes ses amarres réelles. Les débats concernant l’énergie (fossile) nécessaire à la finance virtuelle, tel le Bitcoin, en sont la preuve. Salutaire piqûre de rappel à tous ces e-investisseurs qui s’imaginent se libérer de toute contrainte. Si les dieux ont pris peur face à Babel, comment se comporteront les humains face au « disembodiment » de leurs vies ?

Le doute, l’inexplicable, l’improbable, l’imprévisible sont liés à notre finitude ou à celle de la création. C’est dans ces zones d’incertitude que se révèlent notre audace, notre pouvoir, notre vitalité. C’est là également que se vivent nos peurs, nos craintes, nos hésitations. Lutter pour conserver ce monde d’ombres et de lumières, c’est faire alliance avec les dieux pour un avenir non écrit, riche de la diversité des cultures, des chairs, des histoires et des utopies.

Les plus lus

L'homme et Dieu face à la violence dans la Bible

Resumé Faut-il expurger la Bible ou y lire l'histoire d'une Alliance qui ne passe pas à côté de la violence des hommes ? Les chrétiens sont souvent gênés par les pages violentes des deux Testaments de la Bible. Regardons la Bible telle qu’elle est : un livre à l’image de la vie, plein de contradictions et d’inconséquences, d’avancées et de reflux, plein de violence aussi, qui semble prendre un malin plaisir à multiplier les images de Dieu, sans craindre de le mêler à la violence des hommes. Une ...

Religion et conflits

Resumé Quand la religion est phagocytée par la menace et la peur, elle ne peut plus se mettre à distance de la violence souveraine. Existe-t-il des conflits à proprement parler religieux ? A priori, on serait tenté de répondre de manière affirmative au vu des incidents sanglants qui opposent des groupes et des communautés, se réclamant, de par le monde, de leurs croyances religieuses pour défendre et promouvoir des intérêts politiques. L’actualité internationale évoque avec constance ces guerres...

Ouverture: D'autres modes de vie

Nous sommes sortis d’une ère où dominait la figure de Prométhée : celle d’un rêve de puissance, où l’homme arrachait aux dieux le pouvoir, sur l’énergie, sur l’information…, pour un progrès indéfini. Ce mythe n’est plus guère porteur aujourd’hui d’un projet qui ait un sens pour la construction d’un vivre ensemble. Il est devenu une mécanique, qui tourne pour elle-même et qui du coup s’avère destructrice – pour le lien social, pour la planète, pour la vie économique elle-même.Faut-il que nous de...

Du même auteur

Démocratie, espèce menacée ?

Le dernier indice démocratique des nations vient de sortir1. L’année 2021 fut marquée par la pandémie et les gouvernements ont dû se positionner face au Covid, en tant que crise nationale et mondiale. Pensons à la Chine, la première touchée, aux États-Unis gouvernés par Donald Trump, au Brésil de Jair Bolsonaro ou à la France sous Emmanuel Macron. Comment la démocratie a-t-elle traversé cette crise ? Le constat de ce rapport est sans ambiguïté : sur tous les continents, le Covid a eu un impact ...

Le matheux et le politique

École de créativité, les mathématiques nous invitent à embrasser une pensée « hors cadre ». Saurait-elle inspirer des réinventions de nos modes de gouvernement ? Parler d’imaginaire en mathématiques pourrait paraître incongru, celles-ci étant connues pour être le domaine par excellence de l’efficacité et de la rigueur. Les mathématiciens auraient-ils accès au rêve ? Il est vrai que le fameux nombre imaginaire – celui qui est tel...

Quel est le prix d’une vie ?

« Toute personne a un prix, l’important est de savoir lequel », disait cyniquement le narcotrafiquant Pablo Escobar. Le marché peut-il tout monétiser ? Le marché peut-il tout vendre et tout acheter ? Étonnamment, la réponse est positive à la première question et négative à la seconde. Et c’est souvent parce qu’on ne distingue pas ces deux questions qu’on se perd dans un labyrinthe sans sortie. L’achat ou la vente de certains biens, tels que la vie humaine, en modifie la nature.D’êtres libres, l...

Vous devez être connecté pour commenter cet article
Aucun commentaire, soyez le premier à réagir !
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules