Logo du site

Transition écologique : Former pour transformer

Le Campus de la transition a porté le projet du Manuel de la grande transition. © Campus de la transition
Le Campus de la transition a porté le projet du Manuel de la grande transition. © Campus de la transition

Et si l’inertie face à la crise environnementale se logeait dans nos manuels scolaires ? Pour la première fois, un collectif d’étudiants, d’enseignants et de professionnels a repensé les fondements d’une formation pluridisciplinaire autour de la transition écologique. Entretien avec Rémi Beau, l’un des coordinateurs du Manuel de la grande transition.


En 2019, le Campus de la transition1 a été soutenu par le ministère de l’Enseignement supérieur pour rédiger un guide pratique sur « l’enseignement supérieur à l’heure de la transition écologique et sociale ». Quelle est la genèse de ce projet ?

Il y a trois ans, plus de 30 000 étudiants de plus de 400 établissements signaient le manifeste étudiant pour un réveil écologique. Insatisfaits, ces jeunes estimaient être bien mal formés sur les transformations qu’appelait la transition écologique et exigeaient une évolution des enseignements actuels, où les sujets environnementaux restent marginaux, cantonnés dans des cours optionnels ou des spécialisations. Cécile Renouard, présidente du Campus de la transition, a rencontré la ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Frédérique Vidal. En a résulté ce projet de livre blanc, le Manuel de la grande transition, pour penser l’évolution concrète de l’enseignement supérieur… Avec une très grande liberté quant à la vision, la méthodologie et les contenus !

Sans dresser un état des lieux de ce qui pouvait se faire en bien ou en mal dans l’enseignement supérieur, il s’agissait avant tout d’être force de proposition. Le lien entre connaissance et action a été au cœur de la rédaction de ce livre blanc, pensé comme un outil pour donner aux étudiants de quoi forger leur esprit critique, se positionner et se mettre en transition à la fin de leurs études.

Comment s’attelle-t-on à un projet aussi vaste ?

Premièrement, en construisant un collectif. Nous ne pouvions pas le réaliser seuls. Nous avons donc créé le collectif Forte

Cet article est réservé aux abonné.e.s

vous pouvez l'acheter à l'unité ou par Dossier
Pour accéder à cet article :

Déjà abonné.e ?

M'identifier

Revue-Projet.com offre l'accès gratuit aux articles de moins de 2 mois ou plus de 4 ans.

Vous devez être connecté pour commenter cet article
Aucun commentaire, soyez le premier à réagir !
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules