Logo du site

Géorgie : Moscou montre sa force (éditorial)


La Russie tsariste avait déjà souffert de ses nationalités. Dans l'Union soviétique, Staline, né à Gori – ville géorgienne tristement célèbre depuis deux semaines –, fut commissaire aux nationalités avant d'accéder au pouvoir suprême. Par la suite, l'empire soviétique n'a jamais réussi à traiter cette question dont Hélène Carrère d'Encausse montrait, il y a trente ans, la complexité et le caractère durable.

Le Caucase est à nouveau au cœur d'un conflit qui peut empoisonner les relations internationales : les divisions interethniques s'y ravivent, avec leur cortège de crimes perpétrés par des milices "cosaques". Devant l'étalage de la force russe, les États-Unis et l'Union européenne présidée par la France y montrent leur faiblesse ou leur naïveté. Car la Russie de Poutine et de Medvedev n'a jamais accepté que la Géorgie, après les Républiques baltes et l'Ukraine, se tourne vers l'Occident et demande à intégrer l'Otan. Pour ne pas lui déplaire, l'Alliance repoussait encore l'idée de cette intégration au Sommet de Bucarest (avril 2008). Pourtant, la semaine dernière, la chancelière allemande a adopté un nouveau discours, autrement plus ferme vis-à-vis de Moscou. Serait-ce un premier geste ? En effet, si les problèmes de nationalités n'ont guère évolué en deux siècles, les moyens de les résoudre ont quant à eux considérablement changé de nature : le rapport de forces militaire a cédé la place au rapport de forces économique. C'est sans doute là l'erreur commise par une Russie dont l'armée revitalisée veut afficher son efficacité sur le terrain.

L'attaque symbolique du nouvel oléoduc construit avec l'aide des États-Unis le prouve néanmoins, Moscou connaît aussi la valeur de la stratégie économique. Et si les pays occidentaux le veulent vraiment et se mettent d'accord, le levier des négociations sur les approvisionnements énergétiques ou sur l'entrée de la Russie dans l'Omc, comme le besoin russe d'investissements occidentaux, seront des instruments autrement puissants que des protestations de principe dont le Kremlin n'a que faire !

25 août 2008

Les plus lus

L'homme et Dieu face à la violence dans la Bible

Resumé Faut-il expurger la Bible ou y lire l'histoire d'une Alliance qui ne passe pas à côté de la violence des hommes ? Les chrétiens sont souvent gênés par les pages violentes des deux Testaments de la Bible. Regardons la Bible telle qu’elle est : un livre à l’image de la vie, plein de contradictions et d’inconséquences, d’avancées et de reflux, plein de violence aussi, qui semble prendre un malin plaisir à multiplier les images de Dieu, sans craindre de le mêler à la violence des hommes. Une ...

« Valeur travail », le retour en grâce ?

Alors qu’une majorité de Français affirment que, même avec suffisamment d’argent, ils continueraient de travailler, la question du sens de la « valeur travail » se pose plus que jamais. Troquer les mots pour les motos. Un jour, l’universitaire Matthew Crawford décide d’abandonner son poste à la tête d’un important think-tank américain. À la place, il ouvre un atelier de réparation de deux roues. Lassé de l’inconsistance des mots, il opte pour un travai...

Revenu universel : une révolution du travail ?

L’hypothèse d’un revenu universel est débattue depuis plusieurs années déjà. Comment le justifier, comment le financer ? Sa mise en œuvre bouleverserait le pacte social lié à l’emploi. Référendum suisse en 2016, candidature de Benoît Hamon à la présidentielle française, expérimentation finlandaise en 2018… Sans attendre la crise économique, le revenu universel est revenu dans le débat public en France et en Europe de...

Du même auteur

Quand Rome parle du travail

C’est avec la seconde révolution industrielle que l’Eglise s’engage sur le problème du travail. L’encyclique Rerum Novarum, pilier du Discours social de l’Eglise, a pour sujet la condition des ouvriers, mais elle consacre au travail lui-même un long développement. C’est à ce texte fondamental que se référeront toutes les encycliques suivantes. Retrouvez cet article et l'ensemble des textes du discours social de l'Eglise sur www.discours-social-catholique.fr C’est avec la seconde révolution indus...

Ouverture: La révision générale des politiques publiques

Resumé Depuis trente ans déjà, l’Etat se veut régulateur : il a transféré des compétences et développé des autorités indépendantes. Mais à quoi sert-il ? Et comment peut-il fonctionner avec un esprit d’entreprise, sinon dans une logique de privatisation ? Quels sont les effets de cette rationalisation ? Confrontées à la nécessaire maîtrise des dépenses mais aussi à l’évolution des besoins et des attentes des citoyens comme à celle des modes de gestion, les politiques publiques sont l’objet d’une...

Les Roms, une histoire européenne (éditorial)

Entre dix et quinze millions de personnes (on ignore leur nombre, tant il est dangereux pour elles de se laisser répertorier), citoyens européens, rejetées où qu'elles aillent, se retrouvent nomades souvent malgré elles. La communauté des Roms est, en ce mois d'août, au centre de l'actualité. En France, en Allemagne et en Italie, mais aussi en Belgique et au Danemark, les politiques ont décidé de renvoyer cette population de manière plus systématique dans son pays d'origine, Roumanie pour l'ess...

Vous devez être connecté pour commenter cet article
Aucun commentaire, soyez le premier à réagir !
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules