Logo du site

L'humeur et la diplomatie


Il y avait eu, assez loin dans le temps désormais, les « odeurs » des Maghrébins ! Charles Pasqua disait le lendemain : « Ah, s’il savait tenir sa langue, ce Chirac ». Il y a eu, ensuite, ces « mal éduqués » d’Européens de l’Est. Cela n’a sûrement pas facilité le rapprochement avec ceux que nous accueillions alors dans l’Union.

Que penser de la sortie sur le danger de « dérive fasciste » dans le cas de Gbagbo ? Monsieur Gbagbo n’est guère fréquentable. Mais en quoi le propos lâché dans un auditoire de meeting, peut-être surchauffé, a-t-il aidé à la négociation ? Je ne vais pas donner une leçon de politique au Président. D’un côté, cela fait plutôt plaisir de le voir spontané, un peu « vert » de langage. De l’autre, je constate que, face aux puissants de ce monde, qu’ils soient chinois ou russes, les mots présidentiels sont davantage pesés. Et s’agit-il, dans le premier cas, de se faire plaisir, ou d’être vrai ?

Il ne faut pas oublier que les relations entre les hommes et entre les peuples sont délicates, encombrées d’histoire mal digérée. Nos co-Européens de l’Est se rappelaient n’avoir guère été soutenus par nous, c’est Valéry Giscard d’Estaing qui avait dit aux Polonais : nous ne pouvons rien pour vous !

En Côte-d’Ivoire, il ne faut pas gratter beaucoup pour que surgisse le soupçon de colonialisme, néo-colonialisme. Nous risquons de payer tous, et pas le Président seulement.


Du même auteur

Orthodoxie russe et questions sociales

Jean-Yves Calvez
L'équipe de rédaction

Que de fois ne l'a t on pas dit Les Orthodoxes ceux de Russie spécialement n'auraient pas de doctrine sociale à la manière dont les Catholiques en ont une fort développée depuis la lettre de Léon XIII sur la condition ouvrière Rerum novarum en 1891 1 Ce fut longtemps vrai sans doute Et l'une des causes au moins de cette situation est bien connue depuis Pierre le Grand et pendant des siècles l'Église russe fut étroitement soumise au pouvoir politique Le grand tsar réformateur avait m...

Exporter la démocratie (introduction)

Jean-Yves Calvez
L'équipe de rédaction

L’Europe, vecteur de contagion de la démocratie, pour les candidats à l’Union, mais aussi pour ses partenaires. L'Europe vecteur de contagion de la démocratie pour les candidats à l'Union mais aussi pour ses partenaires Exporter la démocratie L'expression est aujourd'hui chez bien des Français lourde de dérision à l'endroit du président Bush en tout cas qui est empêtré dans l'aventure irakienne Mais en d'autres temps nos ancêtres auraient volontiers pris cette expression à leur ...

Le développement, d’hier à aujourd’hui

Jean-Yves Calvez
L'équipe de rédaction

Le développement est pensé comme un processus universel, une dimension de l’homme même. Question urgente, qui appelle des transformations audacieuses. Mais il faut aussi en considérer davantage aujourd’hui les effets ravageurs. Le développement est pensé comme un processus universel une dimension de l'homme même Question urgente qui appelle des transformations audacieuses Mais il faut aussi en considérer davantage aujourd'hui les effets ravageurs Le développement fut le grand sujet ...

Vous devez être connecté pour commenter cet article
Aucun commentaire, soyez le premier à réagir !
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules