Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !
Logo du site

Démocratie décortiquée Notre nouveau partenariat

Nuit debout, Paris, place de la République, 10 avril 2016, CC BY 2.0
Nuit debout, Paris, place de la République, 10 avril 2016, CC BY 2.0

Dire que la démocratie est à refaire ne suffit plus. En s’associant avec le groupement d’intérêt scientifique « Démocratie et participation », la Revue Projet entend contribuer à diffuser et concrétiser les avancées scientifiques en la matière.


Depuis la création du groupement d’intérêt scientifique (GIS) « Démocratie et participation » en 2009, la question démocratique n’a cessé de prendre de l’ampleur dans le débat public et au sein de la communauté scientifique. Ces phénomènes peuvent prendre un tour aussi alarmant qu’enthousiasmant.

Ainsi, on observe des remises en cause de droits et libertés fondamentales, ainsi qu’une accumulation de processus destructeurs des liens sociaux : poussée des régimes autoritaires et des idées d’extrême-droite, contrôle privé de l’internet et extension de la surveillance par les États, répression des mouvements sociaux, attaques contre les libertés associatives et académiques…

Mais ces mêmes processus nourrissent la revendication, entre autres slogans, d’une « démocratie réelle maintenant » qui favoriserait les initiatives citoyennes. Désormais, il n’est pas un pan de la vie économique et sociale qui échappe aux luttes sur ce que « faire société » et « décider en démocratie » signifient. De multiples expérimentations se déploient pour donner sens à la démocratie comme forme de vie commune.

Le GIS entend structurer une communauté scientifique pluridisciplinaire autour de la question démocratique.

Le GIS, en tant que réseau de recherche, entend faire vivre ces interrogations et controverses. Rassemblant des chercheurs et chercheuses francophones, il vise à décloisonner les questionnements sur les enjeux démocratiques et à structurer une communauté scientifique inter et pluridisciplinaire en sciences humaines et sociales (sociologie, science politique, études urbaines, philosophie, histoire, géographie, anthropologie, sciences de l’information et de la communication, études juridiques…).

Il est soutenu par le CNRS et une dizaine de partenaires, tant publics qu’associatifs, pour mettre en réseau les travaux sur la démocratie participative et délibérative, les expérimentations citoyennes et les mobilisations sociales. C’est un espace ouvert, qui vise à ce que les sciences sociales puissent nourrir l’action de toutes et tous. Ce partenariat avec la Revue Projet pourra, nous l’espérons, contribuer à la diffusion des connaissances et des approches scientifiques des pratiques et des institutions démocratiques.

Notre programme de recherche actuel s’organise autour de cinq axes thématiques structurants : institution(s) et pouvoir citoyen ; démocratie et écologie ; savoirs et participation ; économie, capitalisme et démocratie ; autoritarismes et illibéralismes.

Publications et partenariats

Le GIS Démocratie et participation organise et soutient également des publications scientifiques : des ouvrages issus de ses évènements (voir « Pour aller + loin »), le prix de thèse en partenariat avec la Commission nationale du débat public (CNDP) et, depuis 2011, la revue Participations, principale revue de sciences sociales sur la démocratie et la citoyenneté. Nous publions également en ligne le Dictionnaire critique et interdisciplinaire de la participation (DicoPart), dont la 2e édition paraît fin 2022.

Avec le CNRS, le Conservatoire national des arts et métiers et ATD Quart Monde, le GIS accueille l’espace collaboratif « Croiser les savoirs avec tou·te·s ». Il est partenaire de l’Observatoire des libertés associatives et a récemment coorganisé l’Observatoire du Grand débat national et de la Convention citoyenne pour le climat. Il a également été chargé par le ministère de la Transition écologique du programme Cit’in sur les « expérimentations démocratiques pour la transition écologique ».

Les actions citoyennes contribuent à la production d’alternatives face aux problèmes communs.

Nous faisons le pari que l’analyse des sciences sociales demeure indispensable pour comprendre et transformer les modalités, anciennes et renouvelées, de domination politique. Aujourd’hui, poser le diagnostic que la démocratie est à refaire ne suffit plus. Au travers de ces différentes activités, le GIS Démocratie et participation vise à interroger en quoi les actions citoyennes contribuent à la production d’alternatives face aux problèmes communs.

En s’associant à la Revue Projet pour cette rubrique « Exploration démocratique », nous souhaitons mettre en avant des recherches originales sur les enjeux démocratiques pour rendre visibles les potentialités de multiples formes de participation.

 

Pour aller + loin

Ouvrages récemment parus :

Catherine Neveu (dir.), Expérimentations démocratiques. Pratiques, institutions, imaginaires, Presses universitaires du Septentrion, 2022.


Jean-Michel Fourniau, Loïc Blondiaux, Dominique Bourg, Marie-Anne Cohendet (dir.), La démocratie écologique. Une pensée indisciplinée, Hermann, 2022.

Le prochain congrès du GIS, « Démocratie par temps sombre : autoritarismes, participations, expérimentations », aura lieu du 23 au 25 novembre 2022 à la Maison des sciences de l’Homme Paris Nord.

La rubrique « Exploration démocratique » est le fruit d’un partenariat entre la Revue Projet et le groupement d’intérêt scientifique « Démocratie et participation ».

Les plus lus

L'homme et Dieu face à la violence dans la Bible

Resumé Faut-il expurger la Bible ou y lire l'histoire d'une Alliance qui ne passe pas à côté de la violence des hommes ? Les chrétiens sont souvent gênés par les pages violentes des deux Testaments de la Bible. Regardons la Bible telle qu’elle est : un livre à l’image de la vie, plein de contradictions et d’inconséquences, d’avancées et de reflux, plein de violence aussi, qui semble prendre un malin plaisir à multiplier les images de Dieu, sans craindre de le mêler à la violence des hommes. Une ...

Un mariage de raison

Les entreprises ne peuvent plus fermer les yeux sur leur responsabilité dans la transition écologique. Le cadre de pensée développé par Bill Sharpe permet de dégager des horizons, en évitant les déclarations d’intention. Retour sur les enseignements de ce dossier en trois points saillants. Les articles du présent dossier illustrent tous l’ampleur des discernements nécessaires quant à l’évolution des modèles d’affaires et au contenu de...

Rôle et nature de l'actionnariat dans la vie des entreprises

Resumé Si la croissance rentable est le principal objectif pour les actionnaires, elle ne peut être leur seule visée. Il importe de mettre en œuvre des processus qui précisent les modes de relation avec les dirigeants de l’entreprise. Celle-ci a les actionnaires qu’elle mérite : seront-ils les partenaires du développement social ? De nombreuses situations récentes ont montré l’influence grandissante des actionnaires. Dernier exemple en date, en France, celui de Danone : après avoir renoncé à acq...

Vous devez être connecté pour commenter cet article
Aucun commentaire, soyez le premier à réagir !
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules