Logo du site
© Benjamin Girette
© Benjamin Girette

Yémen : la France arme ! Contre-pouvoirs


Des documents classés « confidentiel défense » ont révélé l’utilisation d’armes françaises dans le conflit au Yémen. Amnesty International se mobilise pour mettre l’État français face à ses responsabilités et interdire ces ventes d’armes.


La « pire crise humanitaire au monde ! ». Les Nations unies nous interpellent ainsi régulièrement face à la situation créée par le conflit au Yémen. Pourtant, la France – l’opinion comme le gouvernement – continue de fermer les yeux et d’être complice de cette tragédie. Car on ne saurait ignorer les ventes d’armes françaises à l’Arabie saoudite et aux Émirats arabes unis : visant les rebelles houthistes, elles atteignent aussi la population civile. Des associations comme Amnesty International France ne pouvaient pas rester passives. Grâce à un travail de plaidoyer mené depuis des années pour dénoncer l’omerta pratiquée par le gouvernement français, nous avons voulu révéler les blocages, voire les mensonges, sur la question des ventes d’armes. Notre détermination, conjuguée à l’engagement d’organisations non gouvernementales (ONG) présentes sur le terrain et à un patient travail pour alerter l’opinion publique, a finalement eu un impact, obligeant le gouvernement à tendre l’oreille et à nous recevoir. Fer de lance de la recherche et développement en France, secteur pourvoyeur d’emplois et de richesses, l’armement est, curieusement, un sujet tabou pour les parlementaires. Ceux qui sont les garants indispensables du débat démocratique se sont longtemps désintéressés des ventes d’armes de la France, considérées comme relevant du domaine exclusif de l’exécutif.

Fer de lance de la recherche et développement en France, secteur pourvoyeur d’emplois et de richesses, l’armement est, curieusement, un sujet tabou pour les parlementaires.

En avril 2018, cependant, une inflexion se dessine. Sébastien Nadot, alors élu de la majorité – il en a été exclu récemment –, dépose une proposition de résolution en faveur de la création d’une commission d’enquête sur les ventes d’armes à l’Arabie saoudite et

Cet article est réservé aux abonné.e.s

vous pouvez l'acheter à l'unité ou par Dossier
Pour accéder à cet article :

Déjà abonné.e ?

M'identifier

Revue-Projet.com offre l'accès gratuit aux articles de moins de 2 mois ou plus de 4 ans.

Vous devez être connecté pour commenter cet article
Aucun commentaire, soyez le premier à réagir !
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules