Logo du site

Un million de révolutions tranquilles. Travail, argent, habitat, santé, environnement… Comment les citoyens changent le monde

Bénédicte Manier Les liens qui libèrent, 2012, 328 p., 22,90 €

À tous ceux que le spectacle de l’action publique peine à convaincre, sinon désespère : cette lecture est pour vous. Elle vous dit non seulement qu’« un autre monde est possible », comme le proclament les altermondialistes, mais qu’il est en train de se faire. Et qu’il n’appartient qu’à chacun de contribuer à l’échafauder. Entre le renflouement des nappes phréatiques en zone aride par des techniques traditionnelles indiennes, les « grenades végétales » de New York, les coopératives éoliennes danoises, l’habitat collectif québécois, ou des lieux qui paraîtront plus familiers au lecteur de la Revue Projet, comme Banco Palmas au Brésil, les villes en transition ou l’entreprise d’insertion du Chênelet, sur la Côte d’Opale, rendre compte de ce livre relève de la gageure. Mais le foisonnement d’initiatives recensées ne forme pas une liste à la Prévert. D’abord parce que son auteur, journaliste, sait raconter les histoires. Et, surtout, parce qu’à sa lecture un constat se dégage, et une conviction : à côté d’un capitalisme destructeur de nos sociétés et de notre planète, un monde émerge fortement. On en parle peu car il ne propose pas de substituer un système à un autre, mais il s’invente localement, dans le concret des communautés et des territoires, dans la réponse à leurs besoins, dans le débat démocratique et la proximité. Une réponse qui n’interdit pas de s’inspirer des bonnes idées nées à l’autre bout du monde (chaque site web est d’ailleurs référencé) ! « Chaque fois qu’ils reprennent une forme de contrôle sur leur économie locale, leur travail, leur monnaie, leur consommation, leur milieu naturel, les citoyens déconstruisent la mondialisation. Ils ramènent la gestion de la res publica à leur échelle. » On peut y lire l’esquisse d’un dépassement de l’État. Celui-ci ne se fera pas sans heurts ni légitimes inquiétudes ! Mais ce mouvement a pour lui de redonner à ses millions d’initiateurs la fierté d’une vie choisie, la joie d’une vie partagée. En bref, que vous cherchiez à donner du sens à votre quotidien (habitat, alimentation, épargne, vacances, transports…), à stimuler ou à éclairer votre désir d’engagement, ou simplement à ne pas céder à la sinistrose, plongez-vous dans ce petit traité d’espérance !

Jean Merckaert
22 mars 2013
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules