Logo du site

La Quête de reconnaissance, nouveau phénomène social total

Alain Caillé La Découverte, coll. Textes à l’appui/bibliothèque du Mauss, 2007, 25 €

Un livre de très haute tenue, reflet d’un colloque tenu autour de l’œuvre d’Axel Honneth. « La richesse et l’ampleur des textes réunis découragent d’entrée de jeu tout espoir d’en donner une présentation un peu synthétique » (Alain Caillé). Cependant, à travers cette quinzaine de contributions, on repère deux axes : les souffrances engendrées par l’absence de reconnaissance sont insupportables et les trois sphères de la reconnaissance (amour/singularité, respect/universalité et estime/particularité) tirent dans des directions opposées. Vocabulaire hégélien certes, car telle est la force de ce livre : articuler puissamment la sociologie et la philosophie. Alors apparaît une mise en perspective qui replace le don à la racine de l’objet de la sociologie. Ce déplacement si fidèle à Mauss permet à Alain Caillé, dans sa propre contribution, de sortir la sociologie bourdieusienne de l’impasse où elle s’est enferrée : ses excellentes analyses ne trouvent leurs véritables dimensions que lorsqu’on cesse de les interpréter en décryptage de la reproduction systémique de la propriété matérielle pour les lire en stratégies de quête de la reconnaissance. Encore faut-il remarquer que ‘reconnaissance’ signifie non seulement ‘être reconnu’ mais aussi ‘gratitude’. « Dans cette optique, une société juste » ou tout simplement « décente n’est pas celle qui distribue de la reconnaissance, mais [celle] qui contribue à ce que ses membres aient de la valeur à leurs propres yeux et à ceux des autres, autrement dit une société qui accroisse la capacité à donner de ceux qui en sont membres ».

Alain Cugno
13 juin 2008
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules