Logo du site

Réchauffement planétaire et douceur de vivre Road trip en territoire pétrolifère

Matt Hern et Am Johal Lux éditeur, 2020, 224 p., 18 €

Mêlant le carnet de voyage, l’analyse politique et la théorie écologiste, Réchauffement planétaire et douceur de vivre se veut une contribution militante à la réflexion sur l’écologie. Loin du milieu universitaire dont ils sont issus, Matt Hern et Am Johal, accompagnés de l’auteur de bande dessinée de renommée internationale Joe Sacco, ont souhaité « formuler de nouvelles définitions de l’écologie, capables de préciser les liens aux territoires ». Lutter contre le réchauffement planétaire doit nécessairement s’accompagner, selon eux, d’une lutte anticoloniale, augurant d'« une écologie par-delà la domination ». Au cœur d’un pays – le Canada – au sein duquel les revendications territoriales des populations autochtones sont légion, les auteurs veulent aussi placer la décolonisation au cœur de la réflexion sur l’écologie. Dans cette quête d’une « écologie décolonisatrice », ils ont pris la route des sables bitumineux du nord-ouest du Canada. À chaque étape de leur « road trip en territoire pétrolifère », ils ont rencontré des travailleurs de l’industrie extractiviste, pour tenter d’imaginer avec eux un avenir écologique, loin du « cadre du profit et de la domination ». Au fil de ce périple, il apparaît évident que toute écologie doit partir d’un processus de décolonisation. Et chercher une nouvelle manière d’être au monde, proche de la « douceur de vivre » imaginée par Alexandre Kojève, soit « dans des relations fondées sur la fidélité et non sur la domination ; sur la générosité et non sur l’exploitation ».

Romain Gerardi
8 août 2020
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules