Logo du site

La force de l’autonomie Gandhi précurseur de la décroissance ?

Guillaume Gamblin Chronique Sociale, 2019, 95 p., 10,90 €

La pensée de Gandhi a révolutionné la manière de concevoir le changement social. Ses théories sur la non-violence et la désobéissance civile, qui ont contribué à conduire l’Inde à l’indépendance, continuent d’inspirer nos contemporains. Nombre de ses idées sont pourtant méconnues. C’est le cas de ses réflexions au sujet de la décroissance. Dans cet ouvrage, Guillaume Gamblin explore une pensée qui, loin d’être figée, a évolué au fil de ses expériences. Autonomie, critique de la mondialisation, relation des hommes aux machines, organisation du pouvoir, propriété et partage des richesses, la pensée de Gandhi n’est pas sans éclairer la société d’aujourd’hui. Face aux injonctions économiques, celui que l’on appelle le « Mahatma » (« la grande âme ») affirme la nécessité d’une dimension humaine, porteuse de sens. Il invite à la simplicité volontaire décrite comme la « restriction compatible avec le confort ». Mais l’ouvrage ne se contente pas d’analyser un véritable programme politique, économique et social, il examine les moyens d’action pour le concrétiser. Parmi ces moyens il souligne celui d’une non-coopération des pauvres et la dépossession des riches,  ̶  les pauvres sont considérés comme les premiers acteurs à devoir jouer un rôle pour mettre fin aux inégalités ; ou encore celui du principe d’espérance inhérent à la non-violence  ̶  qui appelle à croire dans le fait que chaque être humain est capable de changer. À travers cet ouvrage, nous découvrons aussi un homme qui ose la remise en question, critique vis-à-vis aussi bien du capitalisme que du socialisme, ancrant ses convictions dans l’observation du réel. C’est enfin la spiritualité de Gandhi qui est livrée au lecteur, inspirant sa réflexion et l’appelant à l’action.

Marion Bichet
28 février 2020
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules