Logo du site

Le venin dans la plume Édouard Drumont, Éric Zemmour et la part sombre de la République

Gérard Noiriel La Découverte, 2019, 252 p., 19 €

Malgré ses condamnations judiciaires pour provocation à la haine, Éric Zemmour occupe toujours une place importante dans l’espace médiatique. Comment lutter contre la propagation dans notre société des polémiques créées et alimentées par les pamphlétaires ? Le livre de Gérard Noiriel se propose de démonter les mécaniques du succès rencontré par les polémistes. Afin de mieux saisir l’essence de leur rhétorique et d’analyser le terreau sur lequel ces idéologies se propagent, il prend un parti radical : celui de comparer les trajectoires d’Édouard Drumont, polémiste de la fin du XIXsiècle et père de l’antisémitisme à la française et d’Éric Zemmour. Sans nier leurs différences, il entend mettre en évidence des points communs. Dans leurs trajectoires personnelles et professionnelles d’abord, mais aussi dans la construction de leur position et dans leurs méthodes pour s’assurer de la diffusion de leurs idées via les médias populaires. Afin d’amorcer une réflexion sur comment contrer leur démagogie populiste, il décortique la grammaire de leurs discours identitaires. Il souligne le recours systématique à un « ennemi intérieur » fantasmé – lequel provoquerait le déclin de la France avec la complaisance des élites. L’auteur dénonce également une lecture romancée de l’Histoire de France et alerte sur des effets rhétoriques qui visent à discréditer toute critique. Ce décryptage des codes d’Éric Zemmour engage à envisager de nouvelles manières de lutter contre le venin ainsi répandu. Pour combattre les discours réactionnaires, encore faut-il utiliser leur propre grammaire.

Elise Mellon
17 décembre 2019
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules