Logo du site

Où va la France populaire ?

Nicolas Duvoux et Cédric Lomba Puf, 2019, 120 p., 9,50 €

« On envoie les enfants au lit juste avant que ne démarrent les programmes du soir. Les vendredis et samedis soir, on les laisse veiller jusqu’à la fin du divertissement. » La télévision n’est pas simplement une fenêtre sur le monde, elle révèle aussi la classe sociale de celui qui la regarde. Chez les ménages des classes populaires interrogés, « le temps quotidien moyen devant l’écran de télévision descend rarement en dessous de 6 heures ». La tendance veut que la vie y soit, en partie, réglée par les horaires du petit écran. Habitudes télévisuelles, type de diplôme et accès à l’embauche ou encore habitat sont pour les sociologues autant d’éléments pour mieux comprendre la diversité des classes populaires. Cité HLM ou pavillon ? L’opposition entre ces deux formes d’habitat structure une hiérarchie entre deux groupes. Dans le premier, on ne possède pas le même niveau de revenus, ni le même diplôme que dans le deuxième. On ne vote pas pareil, non plus. « Les habitants des cités affichent une plus faible participation électorale et un vote plus classiquement ancré à gauche, que chez les classes populaires des pavillons. » Travail, trajectoire résidentielle, revenus et pratiques culturelles sont autant de données que les auteurs de Où va la France populaire ? scrutent, déchiffrent, discutent. L’objectif : dresser un tableau contemporain des classes populaires. Une société dans la société, qui ne se compose pas d’un bloc mais de strates. L’éclatement du monde ouvrier des années 1970 a abouti à la fragmentation des classes populaires, avec, d’une part, l’émergence d’une classe qui se rapproche de la classe moyenne et, d’autre part, celle d’une classe dont la précarité augmente. Les explications sociologiques et les chiffres présentés par Nicolas Duvoux et Cédric Lomba éclairent une condition sociale qu’il est bon d’analyser pour en comprendre la pluralité. 

Lucile Leclair
27 septembre 2019
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules