Logo du site

Désobéir et grandir Vers une société de décroissance

Paul Ariès Ecosociété, 2017 (2009), 240 p., 14 €

Paul Ariès a le sens des mots et de la formule ; il sait que « pour oser se révolter, penser ou rêver, il faut des mots ». Des mots donc : « La décroissance n’appartient à personne. Elle est un mot obus qui sert à pulvériser la pensée dominante ». Mais il sait aussi qu’« un autre vocabulaire ne suffit pas pour métamorphoser des pratiques ». Ce politologue prolixe et enjoué, essayiste et pamphlétaire, penseur de gauche, a aussi un sens politique incontestable. En ce qu’il appelle « toutes les énergies et […] motivations » à rejoindre les objecteurs de croissance, qui diffèrent des « décroissants » (la nuance, de taille, est expliquée page 127). En ce qu’il pointe, à raison, l’impossibilité d’une posture apolitique en matière d’écologie, comme en matière d’alimentation. En ce qu’il écrit, dès 2009 (date de la première édition de cet ouvrage), que le meilleur de la décroissance vise à concilier contraintes environnementales et justice sociale. En ce qu’il considère que la première des décroissances souhaitables est celle des inégalités. Enfin, parce qu’il est convaincu qu’« on ne pourra esquisser une sortie de la société de consommation qu’en inventant quelque chose d’aussi mobilisateur que ses mythes ». La société de décroissance qu’il appelle serait hautement désirable et joyeuse ! Ce qui serait susceptible de la faire advenir, c’est l’extension de ce qu’il nomme la « sphère de la gratuité » ; il appelle à changer de paradigme pour aller vers le couple « gratuité de l’usage/renchérissement du mésusage ». Celui-ci ne peut aller sans une diminution des inégalités, à commencer par celles des revenus, ni sans l’institution d’un revenu universel. C’est ce coin qu’il enfonce dans la postface de cette nouvelle édition, avec celui des « potentialités écologiques des milieux populaires », auxquelles il avait consacré un essai en 2015.

Jean Vettraino
11 avril 2019
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules