Logo du site

La consommation critique. Mouvements pour une alimentation responsable et solidaire

Geoffrey Pleyers DDB, 2011, 328 p., 26 €

Libéré des slogans du marketing, du poids de ses habitudes et de la pression des lobbies, le consommateur devient « consom’acteur » : un acheteur conscient des conséquences sociales et environnementales de ses actes. Cet ouvrage réunit les contributions de sociologues et d’économistes, qui analysent les modes de consommation alternatifs actuels en matière d’alimentation, un domaine qui nous concerne tous de près. Encore faibles en termes de parts de marché, ces pratiques alternatives suscitent cependant un véritable engouement théorique, ouvrant le débat autour des valeurs de notre société : la solidarité, la confiance, la démocratie… L’ouvrage aborde l’histoire de mouvements nés dès le XVIIIe siècle, à l’époque des disettes. Aujourd’hui, les initiatives se distinguent par leurs orientations – plus ou moins participatives, s’inscrivant dans la durée ou non –, mais toutes interrogent à la fois l’économique et le politique. Association pour le maintien d’une agriculture paysanne (dite AMAP), restaurants associatifs ou Centres sociaux… des exemples d’expériences menées en Belgique, en Italie, au Royaume-Uni, au Canada ou en France alimentent la réflexion sur cette implication collective. Au groupement d’achats en commun de Liège, par exemple, la pratique d’une politique « des petits pas », propose de partir d’une expérimentation locale pour aller vers un projet global. Sans ignorer les difficultés rencontrées dans la mise en place de ces réseaux, l’ouvrage donne une vision optimiste et active d’un consommateur critique.

Aurore Chaillou
8 février 2012
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules