Logo du site

Christianisme et droits de l’homme à Madagascar

Giulio Cipollone et alii Karthala, 2008, 348 p., 29 €

Série d’études pour le centième anniver saire du premier baptême catholique à Ambatondrazaka, importante réflexion sur le rôle social qu’a eu le christianisme dans ce pays où il est encore d’implantation récente.

Les auteurs ont choisi de centrer cette présentation sur les droits de l’homme et leur incardination dans la société malgache. C’est sans doute la contribution de Sylvain Urfer qui en traite le plus directement, avec une grande expérience du terrain où se déroule cette incardination. « Le mérite de cette étude, dit G. Cipollone en conclusion, est de souligner la complexité du rapport des Malgaches avec les droits/devoirs humains, que renforcent la fixité des castes et des ethnies ainsi que l’intangible priorité du clan sur l’individu ». Le christianisme a sûrement entraîné toute une humanisation, mais n’a pas vraiment rapproché les Malgaches d’un certain personnalisme – faut-il dire individualisme ? – qui caractérise la perception des droits de l’homme selon la Déclaration universelle de 1948. Il faut lire, sur ce sujet, l’essai ethno-anthropologique du père Rémy Ralibera, très informé des coutumes, et peut-être plus confiant dans leur évolution.

Jean-Yves Calvez
6 juin 2012
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules