Logo du site

20 propositions pour réformer le capitalisme

Gaël Giraud et Cécile Renouard Préface de Pascal Lamy, Flammarion, 2009, 376 p., 22 €

Rien de plus nécessaire que l’éthique - mise au jour des risques, selon Ulrich Beck - pour réformer le capitalisme. Destruction créatrice (comme disait Schumpeter), élargissement de l’espace des échanges, division du travail, lacunes dans la régulation financière, tout cela fait du capitalisme d’aujourd’hui le plus grand fauteur de risques économiques et sociaux de tous les temps, et à une échelle inconnue jusqu’ici. Les auteurs de ces vingt propositions, chacun d’eux spécialiste de la théorie ou du terrain, portent l’attention sur les deux piliers du capitalisme actuel : les firmes multinationales et la sphère financière. De la nécessité des contrôles indépendants à la réforme des Banques centrales (et il conviendrait d’aller jusqu’à la séparation entre banques d’affaires et banques de dépôt, de manière à ce que ces dernières ne puissent spéculer sur les marchés à partir de leur propre crédit), de la rémunération des opérateurs (et des patrons, faudrait-il ajouter) à la réglementation des marchés de gré à gré, du reformatage des dérivés de crédit à la promotion d’une fiscalité déterritorialisée, ces propositions jouissent d’un double caractère : d’une part, l’opérationnalité, même si l’absence de volonté politique aux échelons européen et international risque de faire obstacle aux réformes les plus urgentes, d’autre part, le respect de ce que peut apporter de mieux le capitalisme, concernant la créativité et la gestion des risques économiques. Certains, parmi les dix auteurs, gardent la nostalgie d’un marché complet, d’une science capable de prévoir et gérer tous les risques, résidu de l’idéologie positiviste, rêve stimulant, utopie régulatrice peut-être, mais dont il faut faire son deuil si l’on veut éviter les dérives récurrentes d’un système qui se renouvelle en permanence, et toujours sous des formes inédites. Sur le site internet, le lecteur trouvera de très stimulants commentaires venus de professionnels et théoriciens de tous bords.

Yann Galenna
6 juin 2012
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules