Le pouvoir peut-il être octroyé par décret ou doit-il se conquérir par la mobilisation ? Quels sont les moteurs de la participation citoyenne et les conditions requises ? L’expérience comparée des conseils citoyens et des tables de quartier, depuis trois ans, est riche d’enseignements.


En février 2012, un rapport de la Cour des comptes[1] remettait en cause le fonctionnement de la politique de la ville. Il soulignait ses mauvais résultats : dilution des interventions sur un nombre trop important de quartiers, défauts de gouvernance et de coordination, manque...


Cet article est réservé aux abonnés. Vous pouvez l’acheter à l’unité ou par question en débat.
Revue-Projet.com offre l’accès gratuit aux articles de moins de 2 mois ou plus de 4 ans.

Pour accéder à cet article :
abonnez-vous en ligne.
ou ajoutez à votre panier.

Si vous êtes déjà abonné, identifiez-vous.

Fonctionnalit\E9 r\E9serv\E9e aux abonn\E9s




Vous devez être abonné pour pouvoir consulter l'article intégral et réagir à cet article.