©Bark / Flickr©Bark / Flickr


Entretien - Pour l’économiste Philippe Askenazy, nous avons tort de justifier l’inégalité des revenus par les différences de productivité entre les travailleurs les plus qualifiés et les autres. L’apport de nombreux métiers à la création de valeur est sous-estimé. À la recherche d’une plus grande équité, il s’agit de faire évoluer non seulement les revenus du travail mais aussi notre rapport à la propriété foncière et intellectuelle.

Le débat public tend à voir le cœur des inégalités dans l’opposition, sur le marché du travail, entre les insiders et une réserve de précaires ou chômeurs. Cette approche vous semble-t-elle contestable ?
Philippe Askenazy – Si l’on se contente en effet de la photographie du marché du travail, on voit, d’un côté, 10 %...


Cet article est réservé aux abonnés. Vous pouvez l’acheter à l’unité ou par question en débat.
Revue-Projet.com offre l’accès gratuit aux articles de moins de 2 mois ou plus de 4 ans.

Pour accéder à cet article :
abonnez-vous en ligne.
ou ajoutez à votre panier.

Si vous êtes déjà abonné, identifiez-vous.

Fonctionnalit\E9 r\E9serv\E9e aux abonn\E9s




Vous devez être abonné pour pouvoir consulter l'article intégral et réagir à cet article.