© -Philippe-© -Philippe-



 

En France, 3,5 millions de personnes vivent sans logement ou très mal logées. 20 000 d’entre elles trouvent refuge dans des bidonvilles. À vouloir en traiter comme d’une question culturelle, on mène des politiques vouées à l’échec, et l’on viole le principe d’égalité. La Fondation Abbé Pierre milite pour des politiques de droit commun contre toutes les formes du mal-logement.

À entendre le discours de bien des responsables politiques, les habitants des bidonvilles n’auraient pas la volonté de « s’intégrer ». D’où, à quelques exceptions près, leur situation d’extrême dénuement. En réalité, cette situation n’est que l’une des multiples facettes d’une crise du logement qui touche, non pas indistinctement, mais de façon tout à fait...


Cet article est réservé aux abonnés. Vous pouvez l’acheter à l’unité ou par question en débat.
Revue-Projet.com offre l’accès gratuit aux articles de moins de 2 mois ou plus de 4 ans.

Pour accéder à cet article :
abonnez-vous en ligne.
ou ajoutez à votre panier.

Si vous êtes déjà abonné, identifiez-vous.

Fonctionnalit\E9 r\E9serv\E9e aux abonn\E9s




Vous devez être abonné pour pouvoir consulter l'article intégral et réagir à cet article.