Après un temps d’échanges entre participants, une partie des membres du comité scientifique du colloque « Quelle justice sociale à l’heure de la transition énergétique ? » (organisé par le Ceras et la Revue Projet du 10 au 12 septembre 2014, à Paris) se sont réunis afin d’en tirer les conclusions.

Watch the English version of the videos here

Un débat autour de Sandrine Mathy, chercheure en économie au laboratoire Pact-Edden, avec Michel Griffon, ingénieur agronome et économiste, Jean Merckaert, rédacteur en chef de la Revue Projet et Bernard Perret, ingénieur et socio-économiste.


F/01 Sandrine Mathy - Que pouvons-nous conclure ? par cerasvideo

Quel lien entre justice sociale et transition énergétique ?

L’énergie est partout. Les activités de notre quotidien sont rendues possibles par sa consommation, et cela sans que nous nous en rendions compte. L’ère de l’énergie abondante et bon marché est cependant une parenthèse qui est en train de se refermer : un constat qui mène les trois intervenants à s’interroger sur les conditions des transformations sociétales à venir. Dans ce jeu à somme nulle, leur évidence s’affirme : il n’y aura pas de transition sans solidarité et sans une réduction des inégalités afin de répartir les efforts. La justice sociale, simple condition de la transition ? Jean Merckaert, rédacteur en chef de la Revue Projet, propose d’être plus ambitieux ; nous avons l’occasion de rebattre les cartes pour faire advenir une société plus juste et plus démocratique.


F/02 Que pouvons-nous conclure ? Question 1 par cerasvideo

Quels obstacles à une transition énergétique juste ?

À rebours des idées reçues sur la transition énergétique, les trois intervenants concluent ici que l’obstacle n’est ni technique, ni financier. Sans nier les défis technologiques, l’un insiste sur les freins politiques – nos démocraties sont-elles capables de décider de leur avenir ? –, les autres sur nos imaginaires saturés par la société d’abondance. Si les propositions afin de les surmonter diffèrent, elles concordent vers un point : fixer le cap dont nous avons besoin permet d’engager des débats cruciaux sur ce que nous voulons pour notre société, dans les limites de la biosphère.


F/03 Que pouvons-nous conclure ? Question 2 par cerasvideo

Quelle(s) proposition(s) prioritaire(s) pour une transition juste ?

Que faire pour mener une transition juste ? Michel Griffon, Bernard Perret et Jean Merckaert proposent dans cette vidéo un panel d’actions allant de l’individuel au collectif, de l’international à l’échelon le plus local. M. Griffon plaide ainsi pour un renouveau des logiques de la géopolitique. Leur ajouter un « étage spirituel » donnera davantage de sens à l’action diplomatique. B. Perret insiste sur le rôle moteur des pouvoirs publics pour faire advenir une transformation culturelle. De nombreux outils sont à leur disposition : taxe carbone, réglementations pour aller vers une économie circulaire et fonctionnelle, etc. Néanmoins, le courage de nos élus vient d’abord de l’interpellation de citoyens au niveau local estime Jean Merckaert. Des initiatives concrètes émergent partout en France et l’année 2015 est l’occasion de les faire connaître. Plus individuellement, si la transition juste impose des restrictions de la part de certains pour que d’autres puissent vivre dignement, il s’agit alors « de vivre simplement pour que d’autres puissent simplement vivre ». Une invitation à décliner le précepte de Gandhi dans toutes les sphères de notre vie quotidienne pour donner place à « un imaginaire où chacun trouve sa place ».


F/04 Que pouvons-nous conclure ? Question 3 par cerasvideo


F/05 Que pouvons-nous conclure ? Échange avec... par cerasvideo


F/06 Que pouvons-nous conclure ? Echange avec... par cerasvideo

Texte : Marie Drique (Ceras/Revue Projet)

Vidéos : La cabane aux fées

Fonctionnalit\E9 r\E9serv\E9e aux abonn\E9s