Romano Prodi ©European Union 2007 PE-EPRomano Prodi ©European Union 2007 PE-EP


Entretien – Pour l’ancien président de la Commission européenne, Romano Prodi, l’euroscepticisme est la preuve qu’il nous faut plus d’Europe. Il esquisse les paradoxes de l’Union et les défis qu’elle doit relever face à la montée des nationalismes.

Comment définir la spécificité de l’Europe ?
Romano Prodi – Quand je débats aujourd’hui avec des jeunes, je ne leur parle plus de paix, de la manière dont les Européens ont, à la fin de la Deuxième Guerre mondiale, décidé de ne plus se faire la guerre : ils tiennent tout cela pour acquis. Moi-même, quand mon père me parlait de...


Cet article est réservé aux abonnés. Vous pouvez l’acheter à l’unité ou par question en débat.
Revue-Projet.com offre l’accès gratuit aux articles de moins de 2 mois ou plus de 4 ans.

Pour accéder à cet article :
abonnez-vous en ligne.
ou ajoutez à votre panier.

Si vous êtes déjà abonné, identifiez-vous.

Fonctionnalit\E9 r\E9serv\E9e aux abonn\E9s




Vous devez être abonné pour pouvoir consulter l'article intégral et réagir à cet article.