Logo du site

Penser la République, la guerre et la paix, sur les traces de Jean-Jacques Rousseau

Gabriel Galice et Christophe Miqueu Slatkine, 2012, 208 p., 27 €

Ce livre a été écrit en prélude à un colloque international : « Rousseau, la République, la paix » (avril 2012). Il est complexe, sinon touffu, offrant six chemins à travers l’œuvre de Rousseau – avec comme option déclarée de mieux comprendre la fin du XXe siècle et le début du XXIe. De fait, la présentation de la pensée politique rousseauiste reprend dans leur cheminement propre les grands classiques, en particulier, bien sûr, le Contrat social et les deux Discours. Mais sont aussi sollicités des textes beaucoup moins connus, comme les Principes du droit de guerre. L’interprétation est toujours fine et éclairante. La tentative pour comprendre les prises de position contemporaines par la médiation des intuitions rousseauistes est à la fois une réussite et une source de perplexité. Une réussite car elle témoigne d’une liberté à l’égard du texte trop rarement rencontrée : non plus simplement « Que dit Rousseau ? », mais : que signifierait la transposition de ses analyses dans l’horizon contemporain ? Et, de fait, l’opération met à jour des logiques qui seraient passées inaperçues ou, à tout le moins, auraient été plus difficilement identifiées. Ainsi les manœuvres néo-libérales pour « renforcer » la démocratie peuvent-elles être interprétées comme des attaques directes contre son principe même. La perplexité vient de la multiplicité des auteurs croisés au cours d’analyses serrées mais nécessairement trop brèves. Ainsi René Girard se trouve-t-il expédié en quelques lignes…

Acheter sur Place des Libraires

Alain Cugno
27 aot 2012
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules