Logo du site

Les moissons du futur

Marie-Monique Robin La Découverte, 2012, 192 p., 19,50 €

Selon une formule qui a démontré son efficacité, la journaliste Marie-Monique Robin a publié à la fois un film et un livre. À l’origine, un agacement face à toutes les assertions que sans pesticides on ne saurait nourrir le monde. Il s’agit d’une suite logique de Notre poison quotidien qui relatait le développement de l’empire des pesticides. Au contraire de ses précédents ouvrages d’investigation, qui visaient à analyser une situation pour en dénoncer les effets délétères, le but, cette fois-ci, est de présenter les alternatives. Marie-Monique Robin a su transférer avec succès son approche et son style journalistique d’enquêteuse. Son livre est « conçu comme un carnet de voyages ». Du Malawi au Japon en passant par l’Allemagne ou le Mexique, il multiplie les rencontres avec des histoires, des territoires, des vies et, bien sûr, des pratiques originales, anciennes ou modernes qui toutes plaident pour une agriculture savante plutôt que puissante, où l’astuce et l’observation viennent remplacer la gabegie d’eau, de carburant et de biocides. Cette œuvre engagée entend participer à « l’union sacrée » pour l’agroécologie. Si le parti pris engendre parfois des redites et des longueurs – les personnes interrogées partageant évidemment de nombreuses analyses –, il faut saluer l’une des grandes qualités de Marie-Monique Robin. Journaliste avant tout, elle cite toujours ses sources. On peut ou non être d’accord avec elle et avec ceux auxquels elle donne la parole, tous s’expriment sans se réfugier derrière des abstractions institutionnelles et impersonnelles.

Matthieu Calame
13 mars 2013
* Champs requis
Séparé les destinataires par des points virgules